Le Mobile Banking très prisé en RDC

Démarré en République démocratique du Congo en fin décembre 2011, le Mobile Banking semble avoir pris ses habitudes au sein de l’économie congolaise. Selon le site d’information www.adjac-congo.com, ce sont près de 73 000 agents du gouvernement qui ont reçu ces deux dernières années leurs salaires via leurs mobiles. D’après le journal, certains observateurs de l’industrie congolaise estiment que le pays « aurait besoin de l’arrivée d’un nouvel opérateur pour satisfaire la demande sans cesse croissante ».

 

Selon certains responsables bancaire, cette croissance du Mobile Banking est due au fait que chaque partie y trouve son compte : les clients obtiennent des services bancaires sans se déplacer et les banques gagnent en rapidité. Pour Hassan Wazni, ledirecteur administrateur général de Sofibanque en Rdc,  « le mobile banking est une solution qui a permis aujourd’hui de traiter un nombre important des dossiers en un temps record, malgré les difficultés au départ pour identifier les gens ».

 

A cet engouement, s’accompagne d’importants bénéfices économiques, notamment pour le secteur bancaire. Une étude réalisée par Pyramid Research, estile que la valeur totale des transactions effectuées par téléphone mobile en Afrique devrait atteindre les 200 milliards de dollars en 2015. Des prévisions que corrobore la banque panafricaine Ecobank qui estimait en 2013 que les opérations effectuées via le Mobile Banking devraient passer de 657 millions de dollars à 3,53 milliards de dollars en 2017.

 

Au fil des années, les services offerts par le Mobile Banking se sont multipliés. En plus de l’envoi et de la réception de l’argent, ou encore du paiement des factures, des services bancaires se sont greffés à la plateforme de paiement mobile. Aujourd’hui, il est possible d’associer son compte Mobile Money à un compte bancaire, de réaliser des opérations de prêts. Mais, les clients déplorent une augmentation des frais relatifs aux formalités bancaires. Pour ouvrir un compte d’épargne, les clients déboursent en moyenne 130 dollars (30 dollars pour les frais d’ouverture et 100 dollars pour le dépôt initial). 

 

Lire aussi

Internet : la fourniture au volume fait problème au Cameroun

Microsoft et YooMee dévoilent le programme IT Academy

Internet : pas si haut, le haut débit camerounais 

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

RD Congo : La 25e session ordinaire du Conseil...

RD Congo : La 25e session ordinaire du Conseil d’administration de l’UAT ouverte, les attentes du gouvernement
ataf

La RDC devient le 44ème membre du Forum sur...

- La République démocratique du Congo (RDC) a rejoint de manière officielle le Forum sur l'administration...

Technologie : Quel pays du Comesa pour abriter le...

Technologie : Quel pays de la Comesa pour abriter le siège du projet Africa Cloud Ecosystem