Bruno Bordage : « L’IRD a les projets de créer des pépinières d’entreprises ».

Rencontré en marge du Forum Africa Tech, le représentant de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) au Cameroun présente les ambitions de l’institut français pour le Cameroun et l’Afrique.
L’IRD (Institut de recherche pour le développement) qui est bien un institut public français dédié aux recherches dans les pays du Sud fait d’abord de la recherche synthétique. C’est-à-dire que les chercheurs de l’IRD sont dédiés à la publication des articles scientifiques pour améliorer la connaissance scientifique. Ça c’est leur première mission.
Mais ça ne suffit pas. Il faut sortir des laboratoires, il faut montrer les résultats des recherches aux entreprises parce que certaines innovations peuvent être utilisées pour les entreprises par les entreprises pour créer de la richesse, et faire des emplois. Voilà la raison d’être de ce Forum Africa Techno. Mettre en corrélation des chercheurs et des entrepreneurs.
On vous voit prospecter vers des chercheurs indépendants. C’est-à-dire des chercheurs qui ne font pas partie des équipes de l’IRD. C’est un nouveau type d’exploration vers de nouveaux  marchés ?
Il faut créer le dialogue entre tous types de chercheurs. Il y a des chercheurs institutionnels : IRD, universités, qu’elles soient françaises ou camerounaises. Il y a aussi des chercheurs privés dans les entreprises, notamment les grosses entreprises, qui ont des départements de recherche. Il y a aussi des petits chercheurs. Petit ce n’est pas réducteur, mais il s’agit de chercheurs indépendants, qui ont leurs entreprises, et qui essaient de se faire de l’argent.
Eh bien, tout le monde est utile. On est dans un monde où il faut lier les personnes, il faut qu’il y ait le dialogue, il faut que les gens se rencontrent. Le but de ce genre d’événement c’est aussi que les chercheurs se rencontrent.
J’en vois beaucoup là, qui discutent ensemble alors qu’ils ne se connaissaient pas.
Parmi les ateliers, nous avons pris part à celui portant sur les TIC. Nous avons suivi les exposés de camerounais qui présentent des applications intéressantes. C’est quoi l’objectif ? Qu’ils bénéficient d’un soutien financier de l’IRD pour développer leurs projets ?
Non. L’IRD n’est pas un bailleur qui aurait des financements à donner. Ce que l’IRD peut faire s’il y a des projets intéressants, c’est qu’ensemble, les chercheurs et les industriels, puissent répondre à des appels à proposition pour récupérer l’argent ensemble.
Au regard de votre description, ne sommes-nous pas ici en train d’assister à un revirement de la stratégie de l’IRD au Cameroun et  en Afrique ?
Oui, oui, c’est peut-être une sorte d’infléchissement. Pour être plus proche, de la vraie vie qui est la vie des entreprises.
Vous comptez multiplier ce genre d’initiative au cours de l’année prochaine ?
Probablement. Nous avons d’autres projets aussi. Nous avons les projets de créer des pépinières d’entreprises. Nous avons des projets de trouver des financements pour aider des jeunes chercheurs africains basés en Europe. Qui ont par exemple fait un doctorat en Europe, et qui aimerait retourner en Afrique créer des entreprises innovantes.
On peut avec les autorités de ces pays, favoriser ce retour de la diaspora africaine en Afrique, pour créer des entreprises en Afrique.
Propos recueillis par Frégist Bertrand
 
Lire aussi :

Des applications camerounaises séduisent à Africa Techno

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img
spot_img

Plus d'infos

Justine Diffo et Philemon Zoo Zame

Cameroun : le projet de performance de l’ART pour...

– Le communiqué intégral du CA. Conseil d'Administration de l'Agence de Régulation des Télécommunications (ART) a...

African Startup Conference 2024: Nizar Ben Neji de la...

African Startup Conference 2024: Nizar Ben Neji de la Tunisie suggère une politique fiscale adaptée pour stimuler...
Algérie : «Allo Tofola» , l’ application mobile créée par des étudiants pour le renforcement et la protection de l’enfant

Algérie : «Allo Tofola» , l’ application mobile créée...

Algérie : «Allo Tofola» , l’ application mobile créée par des étudiants pour le renforcement et la...