Après l’explosion du satellite de Facebook, Mark Zuckerberg ne désespère pas

0

(TIC Mag) – C’est une information qui a secoué les milieux africains des télécommunications. Jeudi 1er septembre, une fusée Falcon 9 de la société SpaceX a explosé sur le pas de tir de Cap Canaveral, en Floride (Etats-Unis), détruisant avec elle son chargement : un satellite qui devait être envoyé en orbite le 3 septembre 2016, permettant au réseau social Facebook de fournir une connexion Internet aux zones rurales d’Afrique. Rapidement, les inquiétudes se sont tournées sur l’impact que cette explosion devrait avoir sur le projet Internet.org de Facebook, qui vise à connecter les zones rurales du continent en leurs fournissant un accès Internet à via une version basique.

Parmi les premières personnes à réagir, le PDG de Facebook Mark Zukerberg alors en visite en Afrique qui a publié un message sur sa page Facebook, et se disant « profondément déçu de la destruction de notre satellite qui devait amener de la connectivité à de nombreux entrepreneurs et à tout le monde à travers le continent [africain] ». Néanmoins, il serait pour l’instant erroné de penser que qu’avec l’explosion de ce satellite, le projet Internet.org est complètement compromis. Cependant, il serait pourra connaitre un retard important sur le calendrier initial.

En effet, Facebook n’avait pas tout misé sur le lancement de ce satellite. En dehors de cette infrastructure qui était importante Facebook travaille sur d’autres projets pour amener une connexion internet dans des zones qui en sont dépourvues. C’est le cas du drone solaire auquel Mark Zuckerberg a justement fait référence après l’explosion de la fusée : « Nous restons fidèles à notre mission de connecter le monde entier et nous allons continuer jusqu’à ce que tout le monde dispose des opportunités que ce satellite devait apporter », ajoute Mark Zuckerberg.

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici