Cameroun : Paul Biya insiste sur la mise en place d’une économie numérique

1

(TIC Mag) – Après son appel le 31 décembre 2015 à la mise en place d’une économie numérique au Cameroun, Paul Biya est revenu à la charge le 10 février 2016 à l’occasion de son adresse à la jeunesse camerounaise. Pour le président camerounais, le développement économique du pays passera forcément par la mise en place d’une véritable économie numérique et cela représente le « défi historique » de l’actuelle génération, qu’il qualifie d’« Android ». « A chaque génération ses défis historiques, pour le devenir de la nation ! Je puis dire que, pour notre jeunesse, l’un des défis majeurs est de réussir l’arrimage à ce phénomène marquant qu’est l’économie numérique ».

Pour la concrétisation de cette économie numérique, Paul Biya appelle à une implication majeure de tous les acteurs de la chaîne, qui ont chacun un rôle à jouer : « Le gouvernement devra poursuivre avec méthode et efficacité la mise en place d’une infrastructure adéquate ; mais aussi l’assainissement et la bonne régulation de ce secteur clé, dans l’intérêt de l’économie nationale et du développement de l’emploi-jeune. Les instituts de formation, publics ou privés, sont appelés à jouer leur rôle pleinement. Ils doivent identifier les métiers nouveaux et adapter leurs programmes en conséquence. Les grandes entreprises et autres structures, publiques comme privées, sont appelées à donner l’exemple, en procédant progressivement à leur propre mutation numérique. Les institutions financières trouveront certainement leur intérêt à développer des programmes spécifiques, pour soutenir les projets portés par les jeunes dans cette nouvelle économie », explique le président camerounais Paul Biya.

Pour Paul Biya, c’est au prix d’un tel engagement collectif que “nous allons gagner le pari d’une transition numérique réussie“. Aussi, l’agriculture est un domaine à explorer par la jeunesse. La terre ne ment pas, dit-il. “Ces deux secteurs, l’agriculture et l’économie numérique, nous appellent à poursuivre, en l’intensifiant, la professionnalisation de notre enseignement secondaire. Dans l’enseignement supérieur, les différents acteurs ont été mobilisés pour fournir progressivement, au marché de l’emploi, des ressources humaines répondant aux exigences nouvelles. Les entreprises cherchent non pas simplement des diplômés, mais des travailleurs bien formés à des métiers précis, et sans cesse adaptés à l’évolution du monde“, rappelle le président camerounais.

Comme source d’inspiration, le président camerounais appelle les jeunes à imiter l’exemple des autres jeunes qui ont réussi à émerger dans ce secteur qu’il reconnait « très compétitif ». On pense notamment au jeune camerounais Arthur Zang, concepteur de la tablette médicale « Cardiopad » à qui le chef de l’Etat a récemment attribué un Prix spécial innovation et fait Chevalier de l’Ordre du mérite. Dans la même veine, le président Biya a annoncé le lancement d’un plan triennal « Spécial Jeunes », doté d’une enveloppe globale de 102 milliards de francs CFA.

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici