Minette Libom Li Likeng aux Conia 2024 : « Il faut avancer en synergie pour tirer pleinement parti du développement de l’IA »

[DIGITAL Business Africa] – Pour la ministre camerounaise des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, en adoptant une approche collaborative et en exploitant pleinement le potentiel de l’intelligence artificielle, il est possible de créer un écosystème numérique dynamique et résilient, capable de répondre aux exigences futures et de contribuer à la croissance économique et au bien-être social du Cameroun.

La ministre invite les acteurs privés, publics et la société civile d’avancer en synergie, chacun dans son rôle, pour tirer pleinement parti du développement de l’intelligence artificielle. Ceci en conjurant le spectre des menaces qu’elle présente, afin d’aspirer à « un avenir où la technologie sert de levier pour le développement durable, l’inclusion sociale, et le bien-être de tous les citoyens camerounais ».

La ministre s’exprimait ainsi lors de la cérémonie de clôture des Concertations nationales sur l’Intelligence Artificielle au Cameroun (Conia 2024) se sont achevées hier, 26 juin 2024, à l’hôtel Hilton de Yaoundé. Durant deux jours, des experts et professionnels de l’IA se sont réunis pour discuter autour du thème « Quelles politiques gouvernementales pour une meilleure appropriation de l’IA au Cameroun ? ».

Digital Business Africa vous présente l’intégralité du discours de clôture de la ministre. 

« Monsieur le Ministre d’État, ministre de l’Enseignement Supérieur

 Monsieur le Ministre Délégué à la Présidence Chargé des Marchés Publics

Monsieur le Représentant zone de l’UIT pour l’Afrique centrale et Madagascar

Excellences Mesdames et Messieurs les membres du Corps Diplomatique et Représentants des Organisations Internationales accréditées au Cameroun

Monsieur le Directeur National de la BEAC

Mesdames et Messieurs les représentants des départements ministériels

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux et   Directeurs d’Établissements d’Enseignement Supérieur

Mesdames et Messieurs les experts 

Distingués invités en vos titres et grades respectifs

Chers participants

Mesdames et Messieurs.

Nous voici au terme des travaux des concertations nationales sur l’Intelligence Artificielle, qui se sont tenues pendant 2 jours, sur le thème : « Quelles politiques gouvernementales pour une meilleure appropriation de l’Intelligence artificielle au Cameroun ».

C’est donc avec un immense plaisir doublé de satisfaction que je prends la parole en cette circonstance.

Je suis d’autant plus satisfaite que j’ai le sentiment que nos concertations ont fait considérablement avancer la réflexion sur la problématique de l’intelligence artificielle et son intégration dans notre société.

Ces échanges riches et constructifs nous ont permis d’identifier des axes prioritaires et des actions concrètes à engager pour une adoption efficace de l’intelligence artificielle au Cameroun. Nous avons pu discuter des défis et des opportunités, ainsi que des mesures nécessaires pour assurer un développement harmonieux, éthique et inclusif de cette technologie.

Ce d’autant qu’il s’agissait d’un dialogue ouvert, avec un objectif commun : se mobiliser autour de l’impératif de créer un cadre propice à l’émergence et à la croissance des technologies de l’intelligence artificielle.

Ce dialogue inclusif a rassemblé des acteurs de divers horizons : des représentants des institutions publiques et privées, des chercheurs, des universitaires, des entrepreneurs, Startups ainsi que des membres de la société civile. Chacun a pu apporter sa contribution, enrichissant ainsi le débat et permettant de dégager des pistes d’action concrètes et adaptées à notre contexte national.

Je voudrais donc exprimer ma sincère gratitude à tous les consultants, experts et participants, en même temps que je leur adresse mes félicitations pour le sérieux dont ils ont fait montre tout au long des travaux, ainsi que pour les résultats obtenus.

Distingués invités

Mesdames et Messieurs

Ces concertations tirent leur thème de l’importance croissante de l’intelligence artificielle dans notre monde actuel. En choisissant de débattre sur les politiques gouvernementales devant être adaptées  pour une meilleure appropriation de l’Intelligence artificielle au Cameroun,  nous avons voulu répondre à une question cruciale pour l’avenir de notre pays, à savoir, comment pouvons-nous tirer pleinement parti des avantages offerts par l’intelligence artificielle, tout en minimisant ses risques?

L’intelligence artificielle représente une opportunité sans précédent pour transformer notre économie, améliorer nos systèmes éducatifs et de santé, et offrir de nouvelles perspectives dans de nombreux domaines.

Toutefois, pour que ces transformations soient bénéfiques, il est impératif de les encadrer par des politiques publiques réfléchies et adaptées à notre réalité.

Au cours de ces concertations, nous avons eu l’occasion de discuter des meilleures stratégies pour promouvoir l’innovation, protéger nos citoyens, et assurer une utilisation éthique et responsable de l’intelligence artificielle.

Nous avons exploré les défis liés à la formation, à l’emploi, à la régulation, et à l’infrastructure technologique, et avons dégagé des recommandations concrètes pour surmonter ces obstacles.

Les échanges, fort enrichissants, qui constituent la parfaite illustration du dialogue ouvert et franc que les pouvoirs publics ont voulu engager avec tous les acteurs en cette circonstance, ont permis l’adoption de recommandations fort porteuses, pour l’avenir de l’intelligence artificielle au Cameroun.

Ces recommandations, fruits de discussions constructives et d’une collaboration étroite entre les représentants du secteur public, du secteur privé, des chercheurs, des universitaires et des membres de la société civile, les startups, tracent une feuille de route ambitieuse pour notre pays.

Elles mettent ainsi en lumière les actions prioritaires à entreprendre pour garantir une appropriation efficace et bénéfique de l’intelligence artificielle dans les divers domaines d’impact.

Parmi ces recommandations, on peut citer :

  • L’élaboration d’une stratégie nationale pour l’IA.
  • Le renforcement des infrastructures numériques.
  • Le développement des compétences en IA.
  • La promotion de l’innovation et de la recherche en IA.
  • L’élaboration d’un cadre juridique et réglementaire adapté pour l’IA.
  • L’adoption de l’IA dans les secteurs clés : Santé, éducation, agriculture et autres secteurs à fort impact de transformation sociale.
  • La promotion de l’éthique et de la responsabilité en IA.

 Je me réjouis donc des résultats éloquents auxquels nous sommes parvenus à la fin des travaux, et qui permettront de susciter une prise de conscience collective plus aiguë, de la nécessité de proposer et de mettre en œuvre des politiques publiques robustes et visionnaires, en matière d’Intelligence Artificielle.

Ces politiques devraient être, non seulement adaptées à notre contexte national, mais également inclusives et durables, pour permettre à chaque citoyen de bénéficier des avancées technologiques.

Les recommandations formulées au cours de ces concertations serviront donc de socle dans l’élaboration de stratégies efficaces favorisant l’appropriation de l’intelligence artificielle par tous les secteurs de notre société.

Ils constituent effectivement notre feuille de route pour le développement responsable de l’IA au Cameroun. Et le Gouvernement mettra tout en œuvre pour leur mise en œuvre.

Distingués invités

Chers participants

Dans son livre Life 3.0: Being Human in the Age of Artificial Intelligence, Max Tegmark, un éminent physicien et cosmologiste, déclare je le cite : « L’Intelligence Artificielle est la technologie la plus puissante jamais créée, et nous devons être attentifs à la manière dont nous l’utilisons. »

Cette déclaration met en lumière l’importance cruciale de l’Intelligence Artificielle et la nécessité de développer des stratégies appropriées pour maximiser ses avantages tout en gérant les risques qui y sont liés.

Elle s’aligne parfaitement avec la Très Haute Vision du Président Paul BIYA, lui qui, dans son livre-programme Pour le libéralisme communautaire. Une pensée dynamique à la mesure des temps présents, affirme (je cite): «  Le pari de l’intelligence artificielle est à la mesure des défis actuels et à venir: l’intelligence artificielle est un démultiplicateur de développement, de croissance et de démocratisation, à condition que son usage soit éthique » (édition Favre, 2024, p. 82).

Dans un contexte, qui nous impose une remise en question permanente pour l’efficacité de nos actions, il nous revient dès lors de veiller à ce que les initiatives de l’ensemble des acteurs contribuent, dans les proportions espérées, à la mise en œuvre des recommandations issues de nos concertations nationales sur l’intelligence artificielle. Ceci afin de garantir plus de performance, avec des solutions adaptées aux préoccupations majeures de la transformation numérique. Il s’agit là d’un important chantier pour le Gouvernement. 

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur 

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement 

Distingués invités en vos titres et grades respectifs 

Mesdames et Messieurs.

Le Cameroun comme de nombreux autres pays, se trouve à la croisée des chemins, face à l’essor rapide de l’Intelligence Artificielle, qui est née de la nécessité de répondre à certains besoins liés à la rapidité, à la sécurité, aux économies et à la précision.

L’Intelligence Artificielle, est cependant, nous le savons tous, une technologie à double tranchant, offrant à la fois des avancées significatives dans de nombreux domaines et laissant néanmoins apparaître des défis éthiques et sécuritaires.

En tant que vecteur de progrès et d’innovation, l’IA offre des perspectives prometteuses pour accélérer la transformation digitale de notre société. Il est crucial de reconnaître son rôle central dans cette transformation, qui est de révolutionner la manière dont les services sont fournis, en augmentant l’efficacité opérationnelle, en personnalisant les interactions avec les clients, et en permettant une prise de décision plus rapide et plus précise basée sur des analyses de données avancées.

Et dans cette optique, le développement d’un secteur des Télécommunications plus performant et compétitif doit être un impératif partagé par tous, dans le but d’atteindre les objectifs de modernisation, d’efficacité, et de transformation numérique de notre société.

Ce défi ne peut être relevé que si tous les acteurs sont pleinement conscients des enjeux et résolument déterminés à agir, quoique conformément à leurs rôles respectifs, mais dans une collaboration intersectorielle pour une vision commune.

En adoptant une approche collaborative et en exploitant pleinement le potentiel de l’Intelligence Artificielle, il est possible non seulement de moderniser le secteur, mais également de créer un écosystème numérique dynamique et résilient, capable de répondre aux exigences futures et de contribuer à la croissance économique et au bien-être social de notre pays.

C’est notre appel au terme de ces concertations nationales sur l’Intelligence Artificielles. Avancer en synergie, chacun dans son rôle, pour tirer pleinement parti du développement de l’Intelligence Artificielle, tout en conjurant le spectre des menaces qu’il présente, afin d’aspirer à un avenir où la technologie sert de levier pour le développement durable, l’inclusion sociale, et le bien-être de tous les citoyens camerounais.

Je ne saurais terminer mon propos, sans féliciter vivement toute l’équipe intersectorielle d’organisation, de ces concertations nationales sur l’Intelligence Artificielle au Cameroun, présidée par le Secrétaire Général du Ministère des Postes et Télécommunications, pour le succès de ces assises.

Je remercie en même temps, tous les partenaires qui ont contribué à ce succès : CAMTEL, ENEO, Port Autonome de Kribi, ANTIC, ICT University, Orange, MTN Cameroun, Swecom, META, IHS.

Ensemble, secteur public – secteur privé, universitaires, société civile,  mobilisons-nous autour de la mise en place d’un environnement favorable pour l’émergence et la croissance des technologies de l’Intelligence Artificielle au Cameroun.

Le Ministère des Postes et Télécommunications pour sa part, et sous l’autorité du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, s’attelle au quotidien à mettre en œuvre des programmes visant le développement de l’économie numérique, favorisant l’inclusion et la transformation numérique de la société.

Pour que

Vive le secteur des Postes, des Télécommunications et des TIC !

Vive le Cameroun et son illustre Chef, le Président de la République Son Excellence Paul BIYA !

Je vous remercie de votre bienveillante attention. / »

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Bénin : Vers des Centres intégrés économique, social et...

Bénin : Vers des Centres intégrés économique, social et numérique pour faciliter l'accès des citoyens aux services...

Bénin : MTN signe un accord Naas de 200...

Bénin : MTN signe un accord Naas de 200 sites avec Nuran Wireless Inc.

Cameroun/Patnuc : 40 millions de FCFA pour le meilleur...

Cameroun/Patnuc : 40 millions de FCFA pour le meilleur projet du concours Agritech Innovation Challenge