22 C
Yaounde
vendredi, 22 novembre 2019 03:02
Acceuil Articles recommandés Karim Bernoussi (PDG Intelcia) : « On comprend mieux l’Afrique que les boites européennes »

Karim Bernoussi (PDG Intelcia) : « On comprend mieux l’Afrique que les boites européennes »

(TIC Mag) – A l’occasion de son passage au Cameroun, le PDG du groupe Intelcia interrogé par TIC Mag revient sur les réalisations de son groupe et sur ses ambitions pour 2017 et 2018.

TIC Mag : Vous venez de célébrer votre première année de présence au Cameroun, dont l’installation a marqué le premier pas en Afrique subsaharienne. Qu’est ce qui a justifié le choix porté sur le Cameroun ?

Karim Bernoussi : Initialement on a voulu s’installer en Afrique subsaharienne pour trois raisons. La première c’est parce que nous avons voulu accéder à un nouveau bassin d’emplois. La deuxième c’est pour être un acteur présent dans plusieurs pays africains pour accompagner les grands donneurs d’ordre panafricains. La troisième raison est économique. C’était pour avoir des coûts de productions réduits. Lorsque nous avons pensé à nous installer, la première exigence était de trouver un partenaire local. Il était important pour nous d’avoir un partenaire fiable. Et le choix du Cameroun a été accéléré lorsque nous avons rencontré notre partenaire avec lequel nous nous sentions en complète confiance. Du coup, fin 2015, nous avons fait l’acquisition de Clienteros qui était la société camerounaise qui commençait à travailler dans ce secteur-là. Et un an après, nous sommes aujourd’hui en 2016 à 650 collaborateurs. Voilà donc le cheminement et la raison pour laquelle nous avons choisi d’investir au Cameroun.

 

TIC Mag : Quelle est la stratégie du groupe pour l’Afrique subsaharienne face à la concurrence qui devient de plus en plus rude ?

K.B : Nous sommes d’abord une entreprise africaine, par rapport aux autres. Et c’est très important. Je pense qu’on comprend mieux l’Afrique que les boites européennes. On a cette proximité qui est naturelle et aujourd’hui on va accélérer notre développement en Afrique subsaharienne pour plusieurs raisons. D’abord, parce que nous voulons être le leader panafricain dans le secteur. Aujourd’hui nous sommes déjà présents au Maroc, au Cameroun, au Sénégal. Demain on va récupérer Madagascar et l’Île Maurice, ce qui fera en tout cinq pays en Afrique.

 

TIC Mag : Cette extension de vos activités va probablement se poursuivre en 2017…

K.B. : Effectivement. Nous allons accélérer en 2017 et 2018 ou ouvrant sur deux autres pays. Nous, nous serons un acteur en Afrique francophone qui sera présent au moins sur sept pays. Donc, c’est très important et cela donne de la valeur à l’entreprise. Cette présence va nous permettre d’accéder à des marchés importants, puisqu’on va avoir des acteurs panafricains qui voudront travailler avec nous parce que nous aurons une présence un peu partout en Afrique. En même temps, il ne faut pas oublier que l’Afrique est porteuse de la croissance de demain. Nous voulons être sur ces marchés là pour pouvoir bénéficier de cette croissance. Et la troisième raison, c’est que nous sommes persuadés que demain, les jeunes africains ne voudront plus travailler en Europe et voudrons rester dans leurs pays. Et le fait de travailler dans des métiers faits à distance grâce aux nouvelles technologies, je pense qu’on pourra apporter aux africains des emplois de qualité et à forte valeur ajoutée.

TIC Mag : Vous avez investi 1,6 milliards de FCFA dans votre filiale camerounaise pour son lancement en 2015. Rendu à la fin 2016, jugez-vous que cet investissement en valait-il la peine ?

K.B: De manière globale, nous sommes plus que satisfaits de notre filiale camerounaise. Satisfait par rapport à notre investissement, satisfait par rapport au retour sur investissement, satisfait par rapport à la qualité des ressources humaines que nous avons trouvé, satisfaits par rapport à nos partenariats avec nos partenaires.

 

TIC Mag : Vous avez évoqué parmi vos priorités l’ancrage local des différentes filiales. Comment est-ce que vous le percevez ?

K.B : Il faudrait que toutes nos filiales soient locales avec un management local. Et pour y arriver, il faut du temps. C’est-à-dire que ce n’est pas quelque chose que nous arriverons à faire en un an, parce que le métier de l’externalisation des services est nouveau dans un certain nombre de pays où nous allons. Du coup, on ne retrouve pas forcément les ressources disponibles. Ainsi, il faut que l’on puisse effectivement former ces personnes et il faut un peu de temps. Le premier objectif que nous avons c’est d’avoir un management local et il faut le faire avec beaucoup de temps et il faut le faire progressivement de telle sorte que le management local ait les mêmes valeurs que le groupe.

TIC Mag : Quelles seront les principales priorités du groupe Intelcia pour les années 2017 et 2018 ?

K.B : Notre principal objectif pour les années 2017 et 2018 c’est de consolider notre croissance qui est déjà forte et il faut la tenir. Donc, c’est un véritable challenge opérationnel, parce que nous devons ouvrir de nouveaux pays, continuer la croissance au Cameroun et on va récupérer, dans le cadre de notre deal avec Altis l’île Maurice et Madagascar, ce qui fera un dispositif de plus de 2000 personnes qu’on récupérera. C’est un challenge que nous allons affronter avec l’ensemble de nos forces.

Propos recueillis par JJT

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

1 COMMENT

  1. L’Afrique Subsaharienne est en effet une destination rêvée pour les sociétés externalisées. Le PDG d’Intelcia a parfaitement raison d’orienter les activités de son entreprise dans la région. En plus, ce genre de projet aide aussi de nombreux jeunes africains à trouver du travail.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,052FansLike
6,587FollowersFollow
366SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

PARTENAIRE EVENT

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

Minette Libom Li Likeng : « Faire de Campost un acteur moderne, tenant compte des mutations technologiques de l’heure »

- Après la prescription faite par le chef de l’Etat le 10 février 2016 au sujet de l’arrimage de notre pays...

Cameroun : Après Set’Mobile, voici Betoo le nouveau business de Samuel Eto’o sur les paris sportifs en ligne

- On commence déjà à avoir une idée de la suite de la carrière de l’ancien footballeur camerounais Samuel Eto’o Fils....

Cameroun : Creolink, Tv+ et TNT Africa vont désormais distribuer les chaînes Canal+

(TIC Mag) – Le géant français de l’audiovisuel Canal+ vient d’annoncer qu’il autorise trois entreprises camerounaises à distribuer ses bouquets TV dans le pays. C’est...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

2,000+ delegates from 60+ countries - startup founders, VCs, Angel investors, public servants, Prime Ministers, Presidents...
Thank you for joining us in Paris to re-think government & discover the future of public services! 🚀 See you next year!

#PlusLuSurDigitalBusiness

#MinetteLibomLiLikeng : « Faire de #Campost un acteur moderne, tenant compte des mutations #technologiques de l’heure »

https://www.digitalbusiness.africa/minette-libom-li-likeng-faire-de-campost-un-acteur-moderne-tenant-compte-des-mutations-technologiques-de-lheure/

#MinetteLibomLiLikeng : « Faire de #Campost un acteur moderne, tenant compte des mutations technologiques de l’heure » - https://mailchi.mp/digitalbusiness.africa/minette-libom-li-likeng-faire-de-campost-un-acteur-moderne-tenant-compte-des-mutations-technologiques-de-lheure

Voir plus...

Minette Libom Li Likeng : « Faire de Campost un acteur moderne, tenant compte des mutations technologiques de l’heure »

- Après la prescription faite par le chef de l’Etat le 10 février 2016 au sujet de l’arrimage de notre pays...

Le Bénin adhère à la Convention des Nations Unies sur l’utilisation de communications électroniques dans les contrats internationaux

- La République du Bénin a adhéré à la Convention des Nations Unies sur le contrat de transport international de marchandises...

Au Paris Peace Forum 2019, Emmanuel Macron persiste : « Il faut de nouveaux droits en matière du numérique ! »

– Le président français a plaidé pour la création de nouveaux droits en matière du numérique ce 12 novembre 2019 à...

Le Togo recherche une entreprise pour l’installation d’une station fixe de contrôle et de gestion du spectre des fréquences radioélectriques [Appel d’offres international]

- Dans le cadre du Programme régional Ouest-africain de développement des infrastructures de Communication (West African Regional Communications Infrastructure Program ou...

Doing Business 2020 : Comment la digitalisation a propulsé le Togo au rang de meilleur réformateur d’Afrique en 2019 [VIDÉO]

– Plusieurs médias et observateurs avisés de la scène économique africaine ont salué les performances du Togo dans le 13ème rapport...

CGECI ACADEMY 2019 : Le Camerounais Célestin Tawamba célèbre l’action du président rwandais Paul Kagame [VIDÉO]

– Lors de la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition du Forum de l`Entrepreneuriat, CGECI Academy 2019, qui s'est ouverte le...