21 C
Yaounde
lundi, 14 octobre 2019 19:42
Acceuil INTERNET Actualités Internet Georges Mpoudi Ngole : « MTN Cameroon a lancé la 4G, l'autre opérateur fait...

Georges Mpoudi Ngole : « MTN Cameroon a lancé la 4G, l’autre opérateur fait du bruit »

(TIC Mag) – Le Chief Information Officer de MTN Cameroon répond aux questions que les Camerounais se posent sur la disponibilité et l’accessibilité de la 3G et de la 4G récemment lancée. Pour lui, MTN Cameroon a déployé 150 sites de la technologie 4G qui lui permet de proposer la 4G dans quatre villes. Il explique aussi aux lecteurs de TIC Mag comment accéder à cette technologie en égratignant au passage son concurrent Orange Cameroun, qui revendique lui aussi d’avoir le premier réseau 4G du Cameroun.

TIC Mag : Les deux opérateurs MTN Cameroon et ORANGE Cameroun ont annoncé le lancement de la 4G pratiquement le même jour, le 16 décembre 2015. Chacun revendique d’être le premier réseau 4G du Cameroun. Qui finalement a lancé en premier la 4G au Cameroun ?

Georges Mpoudi Ngole : Les voix les plus autorisées de chaque compagnie au Cameroun sont leurs directeurs généraux. Je me souviens que le directeur général d’Orange Cameroun est passé à la CRTV télé au journal de 20 heures et a dit de manière claire et sans discussions qu’ils n’avaient pas encore de fréquences pour leur permettre d’émettre leur signal 4G. Je crois qu’elle l’a dit de manière assez claire. J’ai du mal à comprendre pourquoi il y a un doute. Eux-mêmes l’ont dit. Ils n’ont pas encore de fréquences. Ils n’ont pas encore activé le service 4G. Et c’est leur directeur général qui l’a dit.

TIC Mag : Est-ce le cas chez vous, disposez-vous des fréquences pour la 4G ?

GMN : Nous avons fait un lancement officiel. Non seulement les fréquences sont activées depuis des mois, mais le service est vendu. Plusieurs Camerounais se promènent avec leurs puces 4G dans un téléphone 4G et font des téléchargements. Nous avons invité les journalistes en conférence de presse ; nous avons fait une démonstration en live pendant la conférence de presse ; nous avons fait des animations dans des rues où on donne d’ailleurs les cartes SIM 4G gratuitement. Elles ne sont pas payantes puisqu’on est obligé de changer de carte SIM. Pour pouvoir activer les services 3G et 4G, vous ne pouvez pas le faire avec les mêmes cartes SIM qu’on utilisait pour la 2G. Donc, nous offrons gratuitement ces cartes SIM.

Nous ne sommes pas en train de parler d’une théorie de lancement. Il y a un opérateur qui fait du bruit, qui fait de la publicité mensongère pour être clair. Ils n’ont pas encore reçu de fréquences. Ils ont un problème de spectre de fréquences. Pendant ce temps, il y a un autre opérateur qui a lancé la 4G, mais le message qui est dit c’est que la bataille se joue simplement sur le terrain de la communication. Ce n’est pas vrai !

TIC Mag : D’après les informations et commentaires des internautes camerounais sur Facebook, Twitter et autres, c’est du bluff cette 4G au Cameroun. Que leur répondez-vous ?

GMN : Je ne peux pas répondre à des commentaires. Ce que je peux répondre c’est que la 4G c’est trois choses : un téléphone compatible 4G, une carte SIM qui est connecté 4G et un bon réseau de couverture 4G. Ces trois choses-là je peux les mettre sur la table. Je dis qu’on n’est pas en train de parler de théorie. Des commentaires, j’en ai suivi. Les gens commentent sur des choses qu’ils ne savent pas. Personne ne pose la question. Beaucoup de personnes pensent que quand on annonce la 4G cela veut dire que sur le téléphone, cela doit afficher 4G. Mais pas du tout ! Si vous avez un téléphone qui n’est pas compatible, si vous n’avez pas de carte SIM compatible, vous n’aurez jamais le service 4G. On n’a même pas encore distribué les cartes SIM 4G à tout le monde et les gens disent déjà que c’est du bluff. C’est de la mauvaise foi. Maintenant, que ces commentaires viennent de la part d’un monsieur X ou d’un internaute ordinaire, il n’y a pas de problème. Mais, quand cela vient d’un leader d’opinion, d’un journaliste ou d’une revue crédible, cela m’offusque réellement.

TIC Mag : Mais un responsable de l’ART indiquait clairement dans Cameroon Tribune que vos annonces étaient probablement à inscrire dans le registre de la pure communication

GMN : J’ai lu cet article comme vous. J’ai été tellement choqué. Vous savez quelle a été la réaction de notre DG ? On a pris un smartphone compatible et une puce 4G qu’on est allé donner gratuitement au directeur de l’ART en question en lui demandant de tester cette 4G et de rentrer à Cameroon Tribune donner les résultats de son test. En fait, personne ne cherche, personne ne va à la source chercher la bonne information. On a même fait une conférence de presse où nous avons donné toutes les informations. Il y avait plusieurs journalistes dans la salle. Nous leur avons dit : « faites des tests de notre 4G et faites des commentaires qui sont basés sur la réalité ».

Mais, nous avons encore des gens qui disent que c’est du bluff et c’est embêtant ! Je préfère encore que quelqu’un me dise que j’ai pris la carte SIM 4G de MTN que je l’ai testé et cela ne marchait pas, que de dire simplement que c’est du bluff sans avoir rien testé. Tout ce qu’on demande c’est que les points de vue soient légitimes. Qu’on n’officialise pas des rumeurs. Je trouve cela décrédibilisant. Cela décrédibilise non seulement les organes de presse qui le font, mais aussi, cela décrédibilise le Cameroun tout entier. Nous pensons que c’est un point positif d’avoir lancé la 4G au Cameroun.

TIC Mag : Le problème vient peut-être du fait que la 3G n’avait pas été réellement effective dans tout le pays et que l’on soit directement passé à la 4G sans que les gens n’aient véritablement expérimenté la 3G…

GMN : Le concept de réellement effectif, je ne sais pas comment on le mesure. Nous avons obtenu une licence 3G en début d’année 2015, on a eu la licence 3G officiellement le 11 mars 2015 je crois. Quel est le pays du monde qui obtient la licence 3G en mars et déploie son réseau 3G sur toute l’étendue de son pays la même année ? Il faut quand même qu’on soit réaliste. On nous compare à des gens comme NEXTTEL qui ont obtenu leur licence deux ans plus tôt avec exclusivité, donc avec des avantages déraisonnables. Ils ont eu tout le temps nécessaire pour déployer leur réseau dans le pays. On veut que nous, après six mois, qu’on atteigne le même niveau de couverture. Ce n’est pas réaliste ! Cela ne fait même pas encore neuf moins qu’on a eu la fibre optique.

En moins de neuf mois, a-t-on eu le temps de commander le matériel, de le déployer sur l’ensemble du Cameroun ? Comment ? Même les réseaux comme SFR n’ont pas couvert toute la France en une seule journée ! Donc, quand on me dit que la 3G n’est pas effective, je dis non. La couverture de la 3G n’atteint pas peut-être toutes les localités du Cameroun. Nous avons aujourd’hui 1 500 sites de 2G qu’on a déployé en 15 ans. Cela nous a pris 12 à 15 ans pour installer ces 1 500 sites 2G. Pour la 3G, nous avons commencé directement avec 300 sites. Ce qui n’était déjà pas mal.

TIC Mag : Aujourd’hui, combien de sites 3G MTN Cameroon dispose-t-il ?

GMN : Je n’ai pas le nombre exact, mais aujourd’hui, nous avons un peu plus de 650 sites pour la 3G alors qu’en mars, nous n’en avions que 300. (…) Si vous voulez plus de chiffres, je dirai qu’en décembre 2014 on transportait à peu près deux Térabits (2 000 gigas) de données par jour sur notre réseau 2G. Et aujourd’hui, nous transportons 14 Térabits de données par jour avec la 3G.  Et quand on me dit que la 3G n’est pas effective, je me demande d’où peuvent bien provenir les 12 térabits supplémentaires. Donc, les mêmes gens vous disent qu’il n’y a pas la 3G, mais les mêmes gens l’utilisent tous les jours au point de consommer 12 à 14 Térabits de données par jour. Ce n’est pas moi qui génère ces 14 Térabits, mais ce sont bien les clients et les chiffres d’affaires qu’on a. Avec la 3G, le chiffre d’affaires des données a explosé. Et quand tu entends le commentaire selon lequel la 3G n’est pas effective, cela ne correspond pas du tout à la réalité.

TIC Mag : En ce moment, la 4G de MTN Cameroon est disponible sur combien de sites et dans combien de villes ?

GMN : Nous avons commencé avec juste quatre villes, puisqu’il fallait commencer quelque part. Nous avons commencé avec environ 120 sites. Ce n’est pas un chiffre exact. On couvre aujourd’hui Douala, Yaoundé, Bamenda et Buea. Ce sont les quatre villes de lancement. Je ne vais pas dire qu’on couvre tout Douala. Non ! Si vous faites une échelle de grandeur, on part de 1 500 sites pour la 2G, de 650 sites pour la 3G et de 120 sites pour la 4G. Vous comprenez bien qu’en termes de taille de la couverture ce n’est pas du tout la même chose. Donc, effectivement on couvre uniquement en 4G les hotspots, les gros points dans les centres urbains. Quelqu’un qui habite au quartier Logpom à Douala par exemple ne sera pas couvert par la 4G. Mais, celui qui est à Bonandjo forcément sera couvert.

pub-mtn

TIC Mag : La 4G ne sera donc pas pour tous les Camerounais…

GMN : Nous ne prétendons pas qu’on a aujourd’hui une couverture nationale de la 4G. Ce n’est pas du tout le cas. Premièrement, la 4G n’est pas pour tout le monde. Il y a des terminaux 4G qui coûtent 400 000 F.CFA. Combien de personnes peuvent acheter un I-phone ou un Galaxie S5 ? Pour le moment, nous n’avons pas un positionnement grand public où nous allons dire que nos 10 millions d’abonnés vont bénéficier de la 4G. C’est un service qui est relativement élitiste. Mais, rien n’empêche qu’il soit réel. On peut le mesurer. Personnellement, j’ai fait des téléchargements à sept Mégabits par seconde. J’ai les copies d’écran pour le prouver. Nous souhaitons que les gens testent pour de vrai avant de faire des commentaires, pas qu’ils fassent des commentaires sans avoir testé.

TIC Mag : Sur des affiches, vous demandez aux abonnés qui souhaitent avoir la 4G de se préenregistrer avant sur le site web www.mtnturbospeed.cm . Pourquoi se préenregistrer sur le web avant de bénéficier de votre 4G ?

GMN : Le préenregistrement est proposé parce que nous n’avons pas encore de sites 4G partout. Nous avons une stratégie de lancement basée sur les « Streets Parties ». On a des fêtes pour des campagnes d’activation des cartes SIM en 4G que nous organisons dans des rues. Mercredi dernier par exemple, c’était à Yaoundé au boulevard du 20 mai. Ce sont des « Streets Activation ». Vous vous préenregistrez sur le site Internet et quand vous arrivez à la street party, on vous connecte en moins de trois minutes. Pour ceux qui se sont préenregistrés, en 60 secondes ils sont connectés 4G. Comment cela se passe ? Vous venez avec votre carte SIM, vous donnez votre numéro de téléphone, nous faisons un contrôle d’identité pour s’assurer que c’est bien vous le propriétaire, nous lançons la procédure de migration, cela enlève votre numéro de votre ancienne carte SIM pour la transférer sur la nouvelle SIM 4G qu’on vous remet et que vous insérez dans votre smartphone. Et le tour est joué, vous avez votre carte SIM 4G qui s’affiche sur votre téléphone. A condition que votre smartphone soit compatible 4G. Après ces Streets Activation, les activations 4G se font dans les différentes agences de MTN Cameroon.

Propos receullis par Beaugas-Orain Djoyum

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]s.africa. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,029FansLike
6,424FollowersFollow
331SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Régulation : Comment faire face aux grands acteurs télécoms ? Les stratégies de Sébastien Soriano dans Digital Business Africa N°004

- Aujourd’hui, le constat est là. Dans plusieurs pays, la sanction des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité de service n’apporte pas toujours la...

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

PricewaterhouseCoopers livre à l’Etat gabonais les études de faisabilité du Projet CAB-Gabon

– Le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers a procédé à la restitution au gouvernement gabonais représenté par l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf)...

La Côte d’Ivoire désignée championne dans l’impulsion de la suppression des tarifs de roaming dans la zone CEDEAO

– La 16ème  réunion des Ministres en charge des Télécoms et des TIC de la CEDEAO s’est achevée à Ouagadougou le...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Côte d'Ivoire : Dr GUIBESSONGUI N’Datien prend officiellement ses fonctions de nouveau Directeur de Cabinet du ministère du numérique - https://t.co/cGXHetQXlj

Kenya : Safaricom distribue plus de 720 millions de dollars de dividende à ses actionnaires - https://t.co/mNiINPTC0J

Télécommunications : La SADC veut supprimer le roaming entre ses membres avant la fin 2019 - https://t.co/cDYnVycgTx

Voir plus...

PricewaterhouseCoopers livre à l’Etat gabonais les études de faisabilité du Projet CAB-Gabon

– Le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers a procédé à la restitution au gouvernement gabonais représenté par l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf)...

La Côte d’Ivoire désignée championne dans l’impulsion de la suppression des tarifs de roaming dans la zone CEDEAO

– La 16ème  réunion des Ministres en charge des Télécoms et des TIC de la CEDEAO s’est achevée à Ouagadougou le...

Les sept conseils d’Yves Castanou aux jeunes innovateurs africains : « Rêvez grand ! Préparez-vous pour l’adversité !… »

– La 10e édition de la conférence JCertif 2019 s’est ouverte ce 03 octobre 2019 au Palais des Congrès de Brazzaville...

Les 15 recommandations des experts pour accélérer le développement de l’économie numérique en Afrique centrale

- La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et le gouvernement de la Guinée équatoriale ont organisé du 23 au...

César A. Mba Abogo : « En Afrique centrale, nous risquons de devenir de simples spectateurs/consommateurs de l’économie numérique »

– Près de 100 experts du numérique de la sous-région Afrique centrale sont présents à Malabo en Guinée équatoriale pour discuter...

Régulation : Comment faire face aux grands acteurs télécoms ? Les stratégies de Sébastien Soriano dans Digital Business Africa N°004

- Aujourd’hui, le constat est là. Dans plusieurs pays, la sanction des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité de service n’apporte pas toujours la...