Accueil Téléphonie Actu MTN Cameroun : L’ART persiste et signe, MTN et Orange n’ont pas la 4G

Cameroun : L’ART persiste et signe, MTN et Orange n’ont pas la 4G

(TIC Mag) – Dans un communiqué publié dans le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune le 08 janvier 2016, le directeur général adjoint de l’Agence de régulation des télécommunications, Zourmba Aboubakar (photo), revient sur la campagne publicitaire en cours des opérateurs MTN Cameroon et Orange Cameroun sur la 4G. Pour lui, ces opérateurs n’offrent pas encore les services de la 4G. Pourtant, sur les messages publicitaires, MTN Cameroon affirme que «4G LTE est là », alors qu’Orange Cameroun revendique « le premier réseau 4G du Cameroun ».

Selon Zourmba Aboubakar, si les deux opérateurs détiennent des licences leur permettant d’offrir les services 4G, les « aspects importants » de leurs cahiers de charge en vue de l’opérationnalisation effective de la 4G ne sont pas encore terminés et par conséquent, ceux-ci ne sauraient offrir les services 4G. D’ailleurs, il indique que les débits proposés aujourd’hui par ces opérateurs ne correspondent pas aux débits de la 4G. « L’agence de régulation des télécommunications tient à rappeler que la 4G est un ensemble de systèmes mobiles qui fournissent des services de télécommunications dans le monde entier quels que soient le lieu, le réseau, l’équipement terminal utilisé. Ces systèmes offrent un accès aux services des télécommunications les plus avancés du moment. Lesdits services mobiles sont dits « à très haut débit », c’est-à-dire permettant des transmissions de données à des vitesses théoriques supérieures à cent Mégabits par seconde (100 Mbps). En pratique, ces débits sont généralement inférieurs à cette valeur », précise le DGA de l’ART.

Zourmba Aboubakar rappelle que MTN et Orange « sont assujettis aux obligations contenues dans les cahiers de charge annexés à ces conventions (leur convention de concession, ndlr). Certains aspects importants de ces cahiers de charge sont en cours d’élaboration en vue de l’opérationnalisation effective de la 4G.  L’ART, dans le cadre de ses missions de suivi et de contrôle des activités du secteur des télécommunications, s’emploie, en collaboration avec le ministère des Postes et Télécommunications, à mettre en cohérence lesdits cahiers de charge, en vue d’un développement harmonieux des réseaux et services de communications électroniques, dans le strict respect de la réglementation en vigueur ».

Ce n’est pas la première fois que l’ART conteste les publicités d’Orange et de MTN sur l’offre des services 4G. Mengang Bekono, le directeur technique de l’Art, l’indiquait déjà dans une interview accordée à Cameroon Tribune dans sa livraison du 18 décembre 2015. « Techniquement, ils sont encore au niveau du perfectionnement de la 3G. Même s’ils ont déjà la 4G, il ne faut pas s’attendre à l’avoir maintenant dans les téléphones. Parce qu’il y a une génération intermédiaire que forcément les consommateurs et le grand public ne connaissent pas. Il s’agit, par exemple, de la 2,5G et la 2,75G. L’opérateur ajoute module par module, ce qui permet d’améliorer technologiquement le service. Ce sont les étapes qui donnent une meilleure condition d’écoute, en termes de voix, de signal de données, etc. C’est un processus de migration », expliquait Mengang Bekono.

La migration se fait de manière progressive 

De même, il ajoutait que « l’ART n’a même pas encore testé les performances de la 3G et je ne peux pas dire que les opérateurs aient vraiment fait leurs preuves sur cette dernière génération. Nous sommes en train de préparer le contrôle pour certifier de l’effectivité de la 3G. Mais au niveau du consommateur, certaines données peuvent s’afficher lui faisant croire que tout est ok. Seulement, la qualité n’y est pas par rapport à ce à quoi on se serait attendu. Il devrait juste comprendre que techniquement, c’est une migration qui se fait d’une manière progressive ».

Interrogé par TIC Mag à la suite de ces affirmations, MTN Cameroon avait contesté ces déclarations. Georges Mpoudi Ngole, le Chief Information Officer de MTN Cameroon, affirmait alors à TIC Mag que « j’ai lu cet article comme vous. J’ai été tellement choqué. Vous savez quelle a été la réaction de notre DG ? On a pris un smartphone compatible et une puce 4G qu’on est allé donner gratuitement au directeur de l’ART en question en lui demandant de tester cette 4G et de rentrer à Cameroon Tribune donner les résultats de son test. En fait, personne ne cherche, personne ne va à la source chercher la bonne information. On a même fait une conférence de presse où nous avons donné toutes les informations. Il y avait plusieurs journalistes dans la salle. Nous leur avons dit : « faites des tests de notre 4G et faites des commentaires qui sont basés sur la réalité ». Mais, nous avons encore des gens qui disent que c’est du bluff et c’est embêtant ! Je préfère encore que quelqu’un me dise que j’ai pris la carte SIM 4G de MTN que je l’ai testé et cela ne marchait pas, que de dire simplement que c’est du bluff sans avoir rien testé. »

Le jeu de ping-pong entre opérateurs et régulateur est donc loin de se terminer. Sur les réseaux sociaux, les internautes camerounais affirment qu’ils peinent encore à avoir les avantages de cette 4G.

1 COMMENTAIRE

  1. MTN se Fout de la gueule de qui? Nous avons pris une puce 4g Patati patata….Nous ne sommes pas des incultes si le peuple ne dit rien il n’est pas idiot. Ils veulent des faits? c’est simple!
    Meme leur 3gplus est a peine fonctionnelle, pour arriver a 1mbits de bande passante c’est le championnat. ils partent bluffer le vieux mbemengue qui n’y connait rien et ils veulent que lui nous le fassent gober, seriously?

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Maroc : La cession des parts de l’Etat dans Maroc Telecom se fera en deux volets

- Au Maroc, on en sait désormais un peu plus sur l’opération de cession de 8% des parts de l’Etat au...

E-agriculture : La Tunisie va utiliser les drones pour la sécurisation de ses récoltes

- En Tunisie, les drones seront désormais utilisés pour la sécurisation des récoltes agricoles. La décision du déploiement de ces drones...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...

James G. Claude au TAS 2019 : « A GVG, nous sommes les pionniers de tout ce qui concerne les technologies réglementaires »

– La cinquième édition de Transform Africa Summit 2019 (TAS 2019), qui s’est tenue au Centre de convention de Kigali du 14 au 17...