Conia 2024 : Minette Libom Li Likeng présente les 05 grands chantiers de l’IA au Cameroun

[DIGITAL Business Africa] – Des acteurs camerounais du numérique sont un peu plus édifiés sur les chantiers de l’IA au Cameroun. Lors des Concertations nationales sur l’Intelligence Artificielle (Conia 2024), qui se sont ouvertes hier, 25 juin 2024, à l’hôtel Hilton de Yaoundé, sous le thème « Quelles politiques gouvernementales pour une meilleure appropriation de l’IA au Cameroun ? », la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, a présenté le chemin qu’entend emprunter le Cameroun en matière d’IA.

Pour la ministre, la vision et l’avenir de l’intelligence artificielle (IA) au Cameroun devraient s’orienter vers son intégration éthique et responsable, avec l’élaboration d’un cadre éthique robuste et d’un ensemble de réglementations à même de guider le développement de l’IA, tout en respectant nos valeurs culturelles et sociales.

Et surtout, être en phase avec la vision du Chef de l’État, Paul Biya, qui, dans une déclaration lue par le ministre des Relations extérieures, à l’occasion de la 78è session de lAssemblée généralee des Nations unies, le 26 septembre 2023, à New-York, indiquait que :

« Le monde est en pleine mutation. Il nous revient, dès lors, de prendre les décisions et les orientations adéquates pour le rendre meilleur, pour le bien-être de nos populations. Nous pouvons y arriver, pour autant que nous puissions renforcer notre solidarité afin de relever ensemble nos défis communs.

En cette ère du numérique et de l’intelligence artificielle, nous avons entre nos mains des outils prodigieux. S’ils sont utilisés à bon escient, ils peuvent nous permettre d’atteindre les résultats escomptés en vue d’assurer la survie de l’humanité et de lui garantir un avenir meilleur. »

Conia 2024 : Minette Libom Li Likeng présente les 05 grands chantiers de l’IA au CamerounPour mettre en œuvre les prescriptions du Chef de l’État dans le développement de l’IA, des chantiers sont déjà explorés. La ministre Minette Libom Li Likeng cite entres autres :

  • Sur le plan stratégique, l’intégration de l’innovation technologique, y compris l’IA, dans les documents stratégiques du secteur, ainsi qu’une étude en cours de réalisation par le PATNUC, en vue de la mise en place d’une politique générale d’utilisation éthique et responsable de la donnée.
  • Sur le plan règlementaire, l’élaboration d’une loi sur la protection des données à caractère personnel, ainsi que celle en cours d’une « sandbox » réglementaire, pour les startups et les entreprises innovantes en matière d’IA.
  • Sur le plan de l’éducation et de la formation, l’introduction des programmes de formation en IA dans les universités et les institutions spécialisées, ainsi que la mise en place de partenariats avec des institutions internationales et des entreprises privées, en vue du renforcement des capacités locales en matière d’IA.
  • Sur le plan des infrastructures, la mise en place d’une politique visant à moderniser et à renforcer les réseaux de communication et les centres de données (augmentation de la capacité de la bande passante, amélioration de la couverture internet dans les zones rurales), pour assurer une gestion efficace et sécurisée des informations. « Des discussions sont par ailleurs en cours entre le gouvernement et la banque mondiale, dans le cadre du développement d’une Digital Public Infrastructure (DPI) qui englobe les plateformes numériques publiques essentielles, facilitant l’accès équitable aux services numériques. À travers un système d’identification numérique fiable, afin de soutenir l’innovation, améliorer l’efficacité des services publics, et de créer un environnement propice à la croissance économique et sociale », précise Minette Libom Li Likeng.
  • Sur le plan de l’instauration d’un cadre éthique solide de développement de l’IA, la sensibilisation et la vulgarisation de l’IA, de ses risques et ses opportunités, la lutte contre la désinformation à travers des campagnes d’éducation de masse et l’organisation des sessions de formation des différents acteurs, sans oublier l’adoption d’une charte sur la protection des enfants en ligne.

« Comme vous le voyez, il s’agit là d’un ambitieux programme, à la mesure du potentiel de notre pays dans le domaine du numérique, dont la mise en œuvre passe non seulement par la stimulation de la collaboration intersectorielle au sein du gouvernement, mais aussi entre le gouvernement, l’industrie, le monde académique, les startups, la société civile, les partenaires au développement », affirme Minette Libom Li Likeng.

Organisées par le ministère des Postes et Télécommunications, les Conia 2024 qui prennent fin ce jour visent à renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux et des parties prenantes, sur l’encadrement des technologies innovantes, afin de faire face aux nombreux enjeux actuels liés à l’intelligence artificielle et de relever efficacement le défi du développement numérique, catalyseur de l’émergence économique, sociale et technologique du Cameroun.Conia 2024 : Minette Libom Li Likeng présente les 05 grands chantiers de l’IA au Cameroun

Pendant ces deux jours d’échanges, les participants vont explorer et comprendre comment l’IA peut être intégrée de manière responsable et efficace, dans les divers secteurs de notre société et réfléchir sur les principaux axes devant aboutir, à l’élaboration d’une stratégie concertée et efficace de l’IA au Cameroun.

Les discussions permettront également de définir les meilleures pratiques, de partager des connaissances et de formuler des recommandations concrètes. s.

Plusieurs experts sont conviés à ces concertations. Le programme de ce 26 juin 2024.

Mercredi 26 juin 2024
8h00-9h00 Accueil et enregistrement des participants
 

 

 

 

 

 

9h00 -11h30

Conférence 3: Politiques et réglementations pour soutenir le développement de l’IA au Cameroun Modérateur : Professeur NGUELE ABADA CM SPM
Exposé n°1 :  Politiques et réglementations pour un développement responsable de l’IA au Cameroun Dr Pauline TSAFAK, DRPT MINPOSTEL
Exposé n°2 :   Politiques publiques de soutien à l’innovation en IA Monsieur Antoine Anatole NKOLO Directeur JFN CENTRE
Exposé n°3 :   Renforcement des compétences et des talents en IA SAME Anthony, CEO & Founder St Digital
Exposé n°4 :    Gouvernance et régulation de l’IA au niveau national MOMNOUGUI Robert Alain

Représentant ART

Exposé n°5 : L’IA au service de la santé au Cameroun : Innovations, enjeux et perspectives Harry KAMDEM Expert UA,

 

 

Echanges avec le public Modérateur, public
11h30-12h00 PAUSE-CAFE
12h00-13h30 Table ronde 2 : Applications pratiques de l’IA dans les secteurs clés : santé, éducation, agriculture, etc. Modérateur : Professeur Marcellin NKENLIFACK

Intervenants : MINESEC, MINCOM, MINADER, PATNUC, MINEFOP, MINAC, MINSANTE, ONACC, Dr EKEMBE Gérard

13h00-14h00 PAUSE DEJEUNER
 

14h00-15h30

Table ronde 3 : Les enjeux éthiques de l’IA : perspectives et défis pour le Cameroun Modérateur : Professeur MVEH Directeur CENADI

Intervenants :

Représentant ANTIC,

Représentant INS,

DG CNPS,

Me Jeanne Claire NGONDI SAANGO

Dr MPABE BODJONGO (MINCOMMERCE)

16h00-17h00 Cérémonie de clôture
  Présentation des conclusions et des recommandations des concertations Coordonnateur Adjoint
  Allocution de clôture de Madame le Ministre des Postes et Télécommunications  
17h00 Fin des assises  

 

Par Digital Business Africa

 

 

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Bénin : Vers des Centres intégrés économique, social et...

Bénin : Vers des Centres intégrés économique, social et numérique pour faciliter l'accès des citoyens aux services...

Bénin : MTN signe un accord Naas de 200...

Bénin : MTN signe un accord Naas de 200 sites avec Nuran Wireless Inc.

Cameroun/Patnuc : 40 millions de FCFA pour le meilleur...

Cameroun/Patnuc : 40 millions de FCFA pour le meilleur projet du concours Agritech Innovation Challenge