25 C
Yaounde
mercredi, 21 août 2019 19:43
Acceuil INTERNET Actualités Internet Delphine Nana : “Dans quelques années, nous aurons des femmes digitales”

Delphine Nana : “Dans quelques années, nous aurons des femmes digitales”

(TIC Mag) – La présidente du Centre féminin pour la promotion du développement (Cefeprod), en partenariat avec la Chaîne de Télévision GENDER TV, organise la 2ème édition du Prix de l’Excellence des Femmes et des Filles dans les TIC. Ceci en prélude à la journée de la fille dans les TIC qui se célèbre le 28 avril 2016. TIC Mag l’a rencontré pour avoir son avis sur l’appropriation des TIC par les jeunes filles camerounaises.

TIC Mag : Aujourd’hui au Cameroun, qu’elle appréciation faites-vous de l’appropriation des TIC par les jeunes filles et les femmes ?

Delphine Nana : Aujourd’hui au Cameroun, en ce qui concerne les jeunes filles, nous notons des avancées considérables. Les filles s’orientent de plus en plus vers les filières scientifiques et techniques et s’intéressent davantage aux professions du Web et de l’Innovation. Cela suppose que, dans quelques années, nous aurons une nouvelle génération des femmes digitales ou androïdes.

Pour le reste, l’appropriation des TIC par les femmes se met en place timidement ou progressivement, pour la seule raison que les infrastructures des TIC se trouvent le plus souvent dans les zones urbaines alors que la majorité des femmes et des filles se trouvent dans les zones rurales et même quand il ya les infrastructures, beaucoup d’obstacles les empêchent à avoir accès aux TIC. Par conséquent, les femmes doivent être impliquées davantage dans le choix des contenus qui reflètent leur spécificité, leurs besoins et leurs aspirations.

Il est dont essentiel de mobiliser les femmes à tous les niveaux de l’action, dans un esprit d’égalité, dans toutes les sphères de la société, y compris l’accès aux responsabilités et la participation à la prise de décisions dans le secteur des TIC, tout en espérant que les femmes rurales seront prises en compte, dans cette recherche concertée du bien-être pour toutes.

TIC Mag : Quelle place occupe la société civile dans ce challenge de vulgarisation des TIC et comment jugez-vous son action de manière générale ?

DN : La société civile, en principe, joue le rôle de relais dans la dynamique entre les pouvoirs publics, le secteur privé, les partenaires au développement et les populations à la base. Malheureusement, pour jouer pleinement ce rôle, elle doit résolument connaître son degré d’intervention, afin d’éviter les dérives, car, elle ne saurait se substituer à l’Etat.  Elle doit donc rechercher des points d’ancrage, afin de lui permettre non seulement de s’impliquer davantage et sans heurt dans les processus gouvernementaux, mais aussi et surtout de contribuer efficacement dans la mise en œuvre des politiques et les stratégies élaborées par l’Etat, qui est le garant de la société et des institutions républicaines.

TIC Mag : Qu’elles sont les actions concrètes que le gouvernement doit prendre pour inciter les jeunes en général et les filles en particulier pour rapidement adopter et s’approprier les TIC ?

DN : Parmi les actions concrètes que le gouvernement doit prendre pour inciter les jeunes à adopter et s’approprier les TIC je peux citer :

  • La mise en place des politiques inclusives à l’endroit des jeunes filles et accordant une place importante aux contenus que ce soit en termes de création ou encore de diversité linguistique et culturelle, promouvant la formation et l’information comme un bien public
  • La prise en compte adéquate des préoccupations des hommes et des femmes dans l’élaboration des politiques de TIC,
  • L’amélioration de l’accès des jeunes filles (Femmes de demain) aux technologies de l’information et de la Communication
  • La formation des femmes à gagner confiance en elles-mêmes et plus généralement par la diffusion des informations multimédias et par des campagnes de sensibilisation.

TIC Mag : A l’occasion de la journée de la fille dans les TIC qui se célèbre le 28 avril 2016, le Cefeprod organise la 2ème édition du Prix de l’Excellence des Femmes et des Filles dans les TIC. Quel est l’objectif de ce prix ?

DN : Avant d’arriver à l’objectif ou aux objectifs du prix, permettez-moi, de parler très brièvement de son contexte. Afin de contribuer à la réduction de la fracture numérique de genre ou le fossé numérique Hommes/Femmes dans le secteur des TIC, le Centre féminin pour la promotion du développement, organisation d’appui et d’encadrement, dotée d’un statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), que j’ai la lourde responsabilité de diriger, mène des actions de promotion de l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes grâce aux TIC. Comme par exemple l’organisation au Cameroun de la Journée internationale de la Jeune fille du secteur des TIC. Une journée  dédiée aux filles par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), lors de sa Conférence de Plénipotentiaire qui s’était tenue à Guadalajara (Mexique) en octobre 2010.  A cette occasion, les Etats membres s’étaient engagés à concrétiser cette résolution pour une mobilisation internationale autour de l’intégration effective des femmes et des filles dans l’univers du numérique à travers quatre axes : le développement d’une culture numérique chez   les filles et les femmes ; le renforcement de l’accès et des capacités des filles et des femmes aux TIC ; le renforcement de la présence et de la participation effective des femmes aux postes de responsabilité dans le secteur des TIC et enfin l’institutionnalisation du genre dans le secteur des TIC.

L’objectif du prix est dont de créer une saine et constructive émulation entre les Femmes et les TIC, d’encourager et de récompenser les projets qui, par leur mise en œuvre, pourront permettre la réduction de la fracture numérique du genre et promouvoir leur autonomisation à travers les TIC.

TIC Mag : C’est également une manière d’encourager les filles de s’intéresser aux métiers des TIC…

DN : Effectivement. Il est aussi question de créer un environnement qui encourage les jeunes filles à pratiquer les filières scientifiques et techniques, afin d’envisager une carrière dans le domaine en pleine expansion des Technologies de l’Information et de Communication (TIC). Nous sensibilisons ainsi l’opinion sur le rôle de catalyseur que peuvent jouer les TIC pour ouvrir de vastes perspectives aux femmes et aux jeunes filles en éliminant les disparités entre les hommes et les femmes tout en leur  donnant les possibilités de devenir des créatrices des contenus dans l’ingénierie et l’informatique

TIC Mag : Qui sont celles qui peuvent participer ?

D’abord les femmes et les filles. Ensuite, la gente masculine, nous voulons impliquer davantage les jeunes hommes dans la promotion de la notion du Genre, dont ils sont un maillon important. De manière spécifique, le prix étant divisé en trois catégories :

La première catégorie prime les femmes et les jeunes filles qui, dans leur travail de journalisme (radio, télévision ou presse écrite) développent des applications ou utilisent l’outil Internet pour mettre en avant leur travail à travers des blogs ou des pages web).

La deuxième catégorie dénommée [email protected] permettra de montrer la capacité d’innovation des femmes et des filles dans l’entreprenariat féminin du secteur des Technologies de l’information et de la communication. Il est question d’inciter les femmes et les filles à une augmentation continue de la création d’entreprises innovantes dans le domaine des TIC.

La troisième et dernière catégorie consistera à encourager les filles à proposer des solutions TIC innovantes au profit du secteur de la santé.  A ce niveau, les initiatives, peuvent concerner tous les domaines de la santé et même des violences faites à l’égard de la femme.

TIC Mag : Quelles sont les conditions de participation ?

DN : S’agissant des conditions de participation, toutes les informations sont  en ligne sur le site web www.gendertv.cm ou sur notre page facebook GENDER TV. IL faut remplir le formulaire et le retourner au [email protected]  ou au [email protected]Nous avons d’ailleurs créé une newsletter dénommée : GENDER NEWS. Les photos, les articles ou tout autre document pouvant démontrer l’authenticité de l’initiative doivent également être postés à la suite du formulaire dûment rempli.

TIC Mag : Que gagneront les différentes lauréates ?

DN : Ce qui est certain c’est que les lauréates n’auront pas moins de 500 000 Frs CFA chacune ou chacun. Il y aura également des lots de participation pour ceux qui auront tenté leur chance. Il s’agit d’un concours susceptible de mobiliser les gagnants et les perdants. Il faut dire qu’en plus des prix et des lots de participation, les participantes au concours recevront les attestations imprimées en bonne et due forme à Genève par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), partenaire de l’événement. Plus qu’une simple remise de trophées, le Prix de l’excellence féminine dans le secteur des TIC vise aussi à devenir un espace d’apprentissage mutuel, d’échange d’expériences et un creuset des bonnes pratiques par la réplication et la promotion des projets lauréats, la constitution d’une base de connaissances au fur et à mesure des éditions.

 Propos receuillis par TIC Mag

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone : +237 243 25 64 36

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,072FansLike
6,147FollowersFollow
324SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

A Abidjan, la conférence eLearning Africa va explorer les nouvelles technologies dans le secteur de l’éducation - https://t.co/VD2gsIkwDs

A Abidjan, la conférence eLearning Africa va explorer les nouvelles technologies dans le secteur de l’éducation https://t.co/VD2gsIkwDs

Nigéria : Kashifu Abdullahi, nouveau directeur général de l’Agence de développement des TIC https://t.co/m1pY6OpShg @DigitalBusiness

Voir plus...

A Abidjan, la conférence eLearning Africa va explorer les nouvelles technologies dans le secteur de l’éducation

- La conférence eLearning Africa se tiendra du 23 au 25 octobre à Abidjan en Côte d’Ivoire. Réunissant des experts internationaux en matière d’éducation et de...

Wolof, Swahili, Zoulou et autres intégrés par Facebook dans la lutte contre les fake news

- Il est désormais possible pour les utilisateurs africains de vérifier la véracité d’une information publiée sur Facebook dans leurs langues...

Cameroun : Après les nominations de mars 2019, Judith Yah Sunday nomme à nouveau sept directeurs et 62 cadres à Camtel

– Après les nominations du conseil d’administration de l’opérateur historique Cameroon Telecommunications (Camtel) le 11 mars 2019, la directrice générale de...

Le Cameroun, référence en Afrique avec la technologie 100% scanning pour le scanning des conteneurs

– Après les services des douanes béninoises, les services des douanes du Nigeria s’intéressent aussi à l’expérience camerounaise en matière de...

Moïse Yakan [SGS] : « Au Cameroun, le plus gros de notre activité réside dans la division en charge des services aux gouvernements (GIS)»

- Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du programme SGS Renovo et Directeur Régional GIS West Africa, SGS...

Surveillance douanière : Le Liberia s’enquiert de l’expérience camerounaise avec sa technologie 100% Scanning

- Une délégation libérienne conduite par le Directeur général des Douanes du Cameroun, Edwin Fongod Nuvaga, est venue s’enquérir de l’expérience...