Célébrons Arielle Kitio, la Camerounaise sacrée femme digitale africaine de l’année !

0
Célébrons Arielle Kitio, la Camerounaise sacrée femme digitale africaine de l’année !
Arielle Kitio, CEO de CAYSTI, récompensée Femme digitale de l'année en Afrique.

[Digital Business Africa] – « Émue, honorée d’avoir été nominée puis sélectionnée comme lauréate du Prix Margaret 2019 – Femme Digitale Africaine par la #JF19 (Journée de la Femmes Digitale 2019, ndlr). Je le dédie à belle famille CAYSTI, à chaque parent qui nous fait confiance et aux Partenaires qui nous accompagnent et à la brillante équipe TheBureau. La route est très longue, la synergie avec chacun de vous permettra d’avoir un impact. » C’est ainsi que s’est adressée Arielle Kitio Tsamo, la CEO de CAYSTI, ce 20 avril 2019 à ses 1500 followers sur la plateforme LinkedIn.

La jeune camerounaise a en effet été, avec la Française Julie Davico-Pahin (Ombrea), lauréates des prix Margaret, remis le 17 avril 2019 lors de la Journée de la femme digitale. Elles sont respectivement sacrées femme européenne de l’année et femme africaine de l’année.

Le prix récompense les femmes qui veulent “changer le monde” par la technologie en créant leur start-up. Selon Delphine Rémy-Boutang, la fondatrice de l’événement, cette récompense rend hommage à Margaret Hamilton, l’informaticienne du MIT qui a créé le système embarqué du programme spatial Apollo. Pour l’organisatrice, c’est également une occasion d’alerter sur la disparition des femmes dans le monde digital, alors que dans les décennies précédentes, elles participaient à l’aventure de l’informatique.

La  Journée de la Femme Digitale s’est tenue à Paris à la Maison de la Radio avec de nombreux temps forts lors des rencontres, débats et partages d’expériences. Ceci avec tour à tour des personnalités féminines comme Anne Rigail (Directrice Générale d’ Air France), Fabienne Dulac (DG d’Orange France), Salwa Toko (Présidente du CNNUM), Sophie Viger (Directrice de l’Ecole 42), Carlo Purassanta (Président de Microsoft France) ou encore Momar Nguer (Directeur Général de TOTAL, Marketing & Services).

Une tête pleine de codes

Doctorante en génie logiciel à l’Université de Yaoundé I, Arielle Kitio a lancé en 2017 la Cameroon Youth School Tech Incubator, baptisée Caysti. Un centre d’éveil technologique pour les enfants âgés de 6 à 15 ans. Pour mieux transmettre la passion aux enfants et aux filles en particulier, Caysti a mis en place un logiciel intuitif et ludique appelé abcCode. A travers ce logiciel, ces jeunes apprennent le langage du code en français, en haoussa et en wolof.  Sa start-up a déjà formé plus de 5 000 personnes et vise la formation de  100 000 jeunes d’ici à 2020.

« Sélectionnée parmi les quatre premiers du prestigieux programme TechWomen, je suis une mentor régulière certifiée qui croit fermement au pouvoir de l’éducation, de la culture du mentorat et du leadership par l’exemple. J’avais l’habitude de voir les TIC comme un outil stimulant, puissant et transversal qui représente une énorme opportunité pour les pays en développement comme le Cameroun. Cette vision est à la base de ma passion pour les TIC et, par l’entremise de Caysti, j’ai l’intention de la partager avec mes pairs et les plus jeunes. Ensemble, nous utiliserons les TIC et la technologie en général pour mieux vivre dans notre communauté », expose-t-elle

C’est à l’âge de 15 ans qu’Arielle Kitio obtient son Bacc C avec mention. Très vite, elle obtient son Master en informatique option Cloud Computing avec mention très bien, avec à la clé un stage de master à l’Institut National Polytechnique de Toulouse.  

Arielle Kitio a déjà dans sa gibecière plusieurs distinctions : ambassadrice du Next Einstein Forum au Cameroun (elle a organisé en décembre 2018 à Yaoundé la  Semaine africaine de la Science), classée dans Forbes 30 Under 30 Afrique, lauréate de l’Award TechWomen 2016 (Etats-Unis), finaliste du programme Queen’s Young Leaders en 2016 ou encore lauréate du Prix Afrique Innovante 2018.

« Dream Big, Work Smart, Be Resilient »

September 2016. Starting the TechWomen experience with our #237 Flag in hands. What an honnor! What a Blessing!
Le conseil le plus important que je donnerai aux jeunes est de rêver grand. Notre première limite est celle que nous nous imposons. L’autre conseil tient en une seule phrase résultante d’une compilation de conseils qui m’ont inspiré : « Dream Big, Work Smart, Be Resilient, Surround yourself by people you are marter, Tell your story ».Arielle Kitio Tsamo

Celle qui a été mentor à Technovation, à Protège QV ou encore à la fondation Denis & Lenora Foretia, n’hésite pas de transmettre sa passion et d’encourager les jeunes à se surpasser.  En 2017, sur Digital Business Africa (alors TIC Mag), Arielle Kitio conseillait aux jeunes africains de rêver grand, de travailler et de persévérer : « Le conseil le plus important que je donnerai aux jeunes qui, comme moi, se sentent la mission d’être le plus utile possible à l’émergence de leur patrie, de l’Afrique et l’humain tout simplement (indépendamment de race, de l’obédience religieuse, etc…) est de rêver grand. Notre première limite est celle que nous nous imposons.

L’autre conseil tient en une seule phrase résultante d’une compilation de conseils qui m’ont inspiré : « Dream Big, Work smart, Be Resilient, Surround yourself by people you are marter, Tell your story ». J’ajouterai à cela deux citations : «1000 failures make 01 Success… learn how successful people deal with their failures rather than focussing on their successes » de JACK MA et « We need a new generation of problem solvers, who see further and work smarter » de S.E. Paul Kagame, Président de la République du Rwanda », recommandait-elle.

Par Digital Business Africa

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici