Cameroun : L’ Antic et ses partenaires organisent la conférence Africa Crypt 2024 pour une résilience du cyberespace national

[DIGITAL Business Africa] – Douala, capitale économique du Cameroun et théâtre d’une concertation de haut niveau sur la cryptologie. L’Agence nationale des Technologies de l’Information et de la communication (Antic) et l’Université de Bamenda (UBa), en collaboration avec huit industries mondiales de la technologie, organisent la conférence Africa Crypt 2024. Ce mercredi 10 juillet 2024, la conférence a réuni des chercheurs en cryptologie de toute l’Afrique, l’Europe, l’Asie et les États-Unis, qui partagent leurs expériences et leurs résultats de recherche en cryptologie. Selon le site aznetwork.eu, la cryptologie est la science de la sécurité des messages.

Elle regroupe deux branches majeures, à savoir : « La cryptographie : faire en sorte que seules les personnes habilitées puissent déchiffrer un message donné. Par exemple, vous voulez envoyer un message à votre patron sans que vos collègues ne puissent le lire. Pour cela, vous allez utiliser des techniques cryptographiques pour chiffrer le message (le rendre illisible),et donner la clé de déchiffrement à votre patron pour qu’il puisse lire le message. Et la cryptanalyse : faire en sorte de pouvoir déchiffrer un message pour lequel on n’est pas habilité. Dans notre exemple précédent, votre patron a perdu la clé de déchiffrement, et ne veut pas paraître maladroit. Il ne va donc pas vous redemander la clé, mais utiliser des techniques de cryptanalyse pour déchiffrer le message sans la clé », rapporte la source.

Dans son propos, le directeur général de l’ Antic, le professeur Ebot Ebot Enaw, a prié les chercheurs et les participants locaux du Centre for Cybersécurité and Mathématical Cryptology de l’université de Bamenda de « tirer parti des expériences et des connaissances partagées lors de la conférence pour combler le fossé en matière de cybersécurité créé par les obstacles rencontrés dans l’importation de produits étrangers, en élaborant des solutions locales qui répondent adéquatement aux besoins et réduisent les risques. » 

Il faut surtout rappeler que cette initiative de l’ Antic et ses partenaires vise à renforcer la résilience du cyberespace national camerounais. Cela, en développant et en utilisant des solutions cryptologiques locales.

Par Jean Materne Zambo, sources : antic ( Facebook), aznetwork.eu 

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Tchad : L’Arcep et Airtel renouvellent leur licence de...

Tchad : L’Arcep et Airtel renouvellent leur licence de fonctionnement, le 1er point d’échange internet en téléchargement

Compétition : AGL avec Yiri lance un appel à...

Compétition : AGL en collaboration avec Yiri lance un appel à candidatures pour le programme Accelerate...

Numérique : La Libye détrône le Maroc au classement...

Numérique : La Libye détrône le Maroc au classement 2024 de l’Indice de développement des TIC