Paul Biya : “Je m’engage à faire du Cameroun un pôle africain de référence dans l’économie numérique” [VIDÉO]

22
Paul Biya :
Paul Biya, président candidat du RDPC à l'élection présidentielle du 07 octobre 2018.

[Digital Business Africa] – La plateforme web TIC Mag (www.ticmag.net) qui a récemment migré vers l’appellation DIGITAL Business Africa (www.digitalbusiness.africa), magazine des décideurs consacré aux informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique, a entrepris d’interroger en interview vidéo les neuf candidats à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 au Cameroun. Digital Business Africa les a invité à parler du numérique et à exposer leurs propositions pour un meilleur développement du numérique au Cameroun. Huitième arrêt ce 05 octobre 2018, le président candidat Paul Biya du RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais).

A défaut de l’avoir en interview vidéo comme l’a sollicité DIGITAL Business Africa, nous vous proposons, en vidéo, ce que le président Paul Biya propose dans sa profession de foi dans le volet du numérique. A rappeler que sa profession de foi est accessible sur son site web consacré à la campagne électorale paulbiya2018.cm. En effet, le candidat-président Paul Biya rêve d’un Cameroun considéré comme premier hub africain d’excellence dans l’économie numérique.

Le président Paul Biya propose dix principaux engagements qui guideront son action pour les sept prochaines années. Le candidat président qui sollicite le suffrage des électeurs promet dans son cinquième engagement de renforcer l’innovation. Car pour lui, l’innovation est au cœur de son projet d’accès à l’émergence, « parce qu’elle génère la croissance et accroît la compétitivité ».

Pour concrétiser cette promesse de renforcement de l’innovation, il prend à nouveau sept engagements :

  1. faire du Cameroun un pôle africain de référence dans l’économie numérique ;
  2. soutenir la recherche tant dans les institutions publiques que dans le secteur privé ;
  3. assurer la connexion équitable de toutes les régions aux technologies de l’information et de la communication ;
  4. mettre le numérique au service des grands secteurs pourvoyeurs d’emploi, ainsi que de tous les secteurs d’activité ;
  5. accélérer l’intégration des TIC dans l’ensemble du système éducatif ;
  6. accélérer l’appropriation des TIC par les institutions publiques en vue d’améliorer la gouvernance ;
  7. renforcer la protection de l’écosystème par la promotion de l’économie verte.

Le président de la République, Paul Biya, termine en sollicitant les voix des jeunes et des Camerounais : « Le 7 octobre 2018, je compte sur votre vote massif pour me donner la légitimité de poursuivre l’œuvre exaltante de construction nationale que nous avons si bien commencée et que nous menons ensemble, courageusement, méthodiquement, avec, je crois, d’indéniables succès ».

Il faut rappeler que c’est après son discours du 31 décembre 2015 que le gouvernement camerounais prend véritablement la mesure de l’importance du numérique. Dans son message de fin d’année au peuple camerounais, le président de la République, Paul Biya, avait, pour la première fois, mis un accent particulier sur le secteur des TIC. Il affirmait alors que les TIC apparaissent comme l’un des leviers indispensables pour l’industrialisation du Cameroun en reconnaissant que le pays a pris un retard dans la mise en place d’une économie numérique : « Dans ce dernier domaine (le développement des infrastructures de communication et télécommunications NDLR), il nous faut rattraper au plus vite notre retard dans le développement de l’Economie Numérique », avait déclaré Paul Biya.

 

Je m’engage à assurer la connexion équitable de toutes les régions aux technologies de l’information et de la communicationPaul BIYA

Il avait ainsi exhorté le gouvernement à absolument exploiter ce secteur créateur d’emplois et vecteur de croissance. L’Economie numérique « est un véritable accélérateur de croissance, en plus d’être une véritable niche d’emplois nouveaux pour notre jeunesse. Nous devons pouvoir en tirer avantage pleinement. Le Gouvernement, dans son organisation, accordera à ce secteur toute l’attention méritée ».

Après ce discours, le gouvernement se mobilise et met en place pour la première fois le Plan stratégique numérique Cameroun 2020. Une boussole dans ce secteur qui vient renforcer avec précision le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE). D’ailleurs, d’après les dernières déclarations du président Paul Biya en février 2018, « notre programme de développement basé sur le DSCE se poursuivra, de même que le plan triennal « spécial jeunes » qui a comme priorités, depuis son lancement l’année dernière, l’accès des jeunes à l’agriculture, l’industrie, l’artisanat, l’économie numérique et l’innovation. Près de 500.000 jeunes se sont déjà inscrits auprès de l’Observatoire National de la Jeunesse pour y participer. Les financements étant déjà disponibles, la mise en œuvre de ce programme va s’accélérer en 2018 ».

En 2017, le président promettait déjà que le gouvernement poursuivra, avec méthode et efficacité, la mise en place d’une infrastructure adéquate ; mais aussi l’assainissement et la bonne régulation de ce secteur clé, dans l’intérêt de l’économie nationale et du développement de l’emploi-jeune. Aux jeunes justement, recommande d’embrasser ce secteur plein d’opportunités. « Les jeunes africains, notamment, constituent un atout majeur pour le continent. Ils doivent demeurer à l’avant-garde de la technologie, pour assurer à l’Afrique un bon arrimage à une économie dans laquelle l’innovation s’avère, aujourd’hui plus qu’hier, un facteur déterminant de compétitivité », recommandait-il le 17 mai 2016 lors de la Conférence économique internationale de Yaoundé.

Par Digital Business Africa

Le président Paul Biya sur les réseaux sociaux

Point fort : Forte présence sur les réseaux sociaux et mise à jour régulière des comptes. Notamment Facebook et Twitter. Dans ce classement des candidats sur les réseaux sociaux, le président Paul Biya vient en tête et devance largement les autres candidats. Son compte Facebook rassemble 859 000 followers alors que le candidat qui le suit (Serge Matomba du PURS) vient avec moins de 150 000 followers.

Point faible : Moins de groupes Facebook d’internautes qui soutiennent sa candidature et et son action. Ceci comparée à Cabral Libii, qui compte plus d’une dizaine de groupes Facebook acquis à sa cause.

Par DIGITAL Business Africa

23 mars 2018. Beijing, Chine. Siège de Huawei. Le projet de câble sous-marin Brésil – Cameroun (SAIL) présenté à Paul Biya. Photo : CT

Extraits de la Profession de foi du Président Candidat Paul Biya

5.Je sollicite vos suffrages 

POUR RENFORCER L’INNOVATION.

« L’innovation est au cœur de notre projet d’accès à l’émergence, parce qu’elle génère la croissance et accroît la compétitivité.

C’est pourquoi,

  • je m’engage à faire du Cameroun un pôle africain de référence dans l’économie numérique ;
  • je m’engage à soutenir la recherche tant dans les institutions publiques que dans le secteur privé ;
  • je m’engage à assurer la connexion équitable de toutes les régions aux technologies de l’information et de la communication ;
  • je m’engage à mettre le numérique au service des grands secteurs pourvoyeurs d’emploi, ainsi que de tous les secteurs d’activité ;
  • je m’engage à accélérer l’intégration des TIC dans l’ensemble du système éducatif ;
  • je m’engage à accélérer l’appropriation des TIC par les institutions publiques en vue d’améliorer la gouvernance ;
  • je m’engage à renforcer la protection de l’écosystème par la promotion de l’économie verte.

(…) Le 7 octobre 2018, je compte sur votre vote massif pour me donner la légitimité de poursuivre l’œuvre exaltante de construction nationale que nous avons si bien commencée et que nous menons ensemble, courageusement, méthodiquement, avec, je crois, d’indéniables succès. »

Lire aussi :

Garga Haman Adji : « Le jour où j’irai à Silicon Valley rencontrer Google… »

Frankline Ndifor : « Je mettrai en place une puissante équipe informatique pour surveiller… »

Akere Muna : « C’est très important de réduire les coûts de l’Internet et cela passe par la réduction des impôts » [VIDEO]

Cabral Libii : « Nous allons créer un fonds de développement du numérique de 50 milliards de F.Cfa » [VIDÉO]

Serge Espoir MATOMBA : Avec moi, « la digitalisation de l’administration sera confiée aux entreprises camerounaises » [VIDÉO]

Joshua Osih : « Le financement du numérique sera porté par les acteurs du secteur privé » [VIDÉO]

Maurice Kamto : « Je vais accompagner le développement de la Silicon Mountain, mais aussi créer d’autres pôles des TIC » [VIDÉO]

baniere830x100-ict-strategies

22 COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici