Élodie Nonga [Wetech] : « Nous avons dépassé la barre de 4 000 femmes formées en Afrique »

[Digital Business Africa] – Pour Elodie Nonga, chez Wetech, la technologie est un mode de vie et les femmes déjà formées aux technologies émergentes sont des actrices majeures de la transformation de nos sociétés. La présidente de cette association qui a créé le centre d’innovation Wetech revient, dans cet entretien avec Digital Business Africa, sur son bilan et ses perspectives.

Mais surtout, Elodie Nonga rappelle ce qui la motive et l’objectif principal de WeTech : promouvoir l’inclusion et l’avancement des femmes dans le secteur des technologies au Cameroun et en Afrique. Interview.

Digital Business Africa : Quelles ont été les principales motivations derrière le lancement de Women in Entrepreneurship and Technology (WETECH) ?

Élodie Nonga : Wetech a été créée dans le but d’aider les femmes en Afrique à saisir les opportunités qu’offrent la technologie et l’entrepreneuriat pour se développer, créer de l’impact et être financièrement plus autonomes. J’ai toujours été passionnée par le numérique et l’entrepreneuriat.

Étant blogueuse et autodidacte, j’ai rapidement été exposée à de belles opportunités grâce au digital. Dans mes activités, j’étais très souvent étonnée de voir autour de moi des femmes qui avaient du mal à utiliser les TIC.

Ce constat était encore plus criant au milieu d’hommes. J’avais organisé des formations en communication numérique et là encore, je remarquai que les femmes étaient à la traîne.

C’est ainsi que l’envie m’est venue de créer une plate-forme qui serait exclusivement réservée aux femmes intéressées par le digital en particulier et par les technologies en général. L’idée première était de former tout en offrant du mentoring, afin que les femmes soient plus à l’aise à découvrir la technologie.

Par la même occasion, je partageais également diverses opportunités pour les femmes, que ce soit dans les domaines du leadership, de l’entrepreneuriat ou de la technologie.

Mon parcours professionnel aidant, j’avais été sélectionnée pour le programme du gouvernement américain appelé TechWomen. Ce programme m’a permis de passer cinq semaines à la Silicon Valley en Californie, entourée de mentors féminins et de plusieurs autres participantes qui évoluaient dans les STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics). Entre formations, stage immersif en entreprise, visites des géants de la tech, diversité culturelle, etc., ce programme a été un déclic. À mon retour des États-Unis, je créai Wetech avec les missions, objectifs et ambitions que l’association affiche aujourd’hui.

Digital Business Africa : Quels objectifs spécifiques de l’association Wetech dans la promotion, l’inclusion et l’avancement des femmes dans le secteur technologique au pays ?

Élodie Nonga : Notre objectif principal est d’appuyer la représentation des femmes dans les domaines de l’entrepreneuriat et de la technologie tout en leur fournissant le soutien, les outils et le réseau dont elles ont besoin. En ce qui concerne le secteur technologique, nous œuvrons à initier et former les femmes et les filles aux technologies émergentes. Qu’elles découvrent par exemple ce qu’il est possible de faire avec une imprimante 3D, comment développer des applications web et mobiles, comment être plus efficiente grâce à l’intelligence artificielle, anticiper sur l’évolution du monde avec la data science, se mettre au service de la protection en ligne à travers la cybersécurité, ou encore faire ressortir sa créativité avec la réalité virtuelle et la réalité augmentée, et plus encore.

Nous encourageons également les femmes qui entreprennent à intégrer la technologie dans leurs entreprises. Nous mettons également l’accent sur le leadership des femmes et des filles en les incitant à développer leur carrière professionnelle dans les STEM (Sciences, Technologies, Engineering and Mathematics), à entreprendre dans le numérique ou à se développer personnellement en utilisant la technologie.

Bien sûr, tout cela se fait avec le concours des hommes, qui sont régulièrement à nos côtés pour nous accompagner dans nos missions. Nous souhaitons que les femmes soient ainsi plus confiantes et plus ambitieuses, afin d’améliorer leurs conditions de vie, celles de leurs familles et de leurs communautés grâce à la technologie.

Digital Business Africa : Comment comptez-vous mesurer l’impact et l’efficacité de l’organisation dans la réalisation de ses objectifs d’encouragement des femmes dans le domaine de la technologie ?

Élodie Nonga : Le premier indice reste l’évolution personnelle et professionnelle de nos membres et des femmes que nous accompagnons. Toutes nos activités intègrent un volet technologique. D’ailleurs, chez Wetech, la technologie est un mode de vie.

Aussi, nous formons les femmes aux technologies émergentes. De nos formations, nous avons vu émerger des jeunes femmes talentueuses qui aujourd’hui sont très engagées dans leur parcours professionnel et qui participent très souvent à des activités communautaires Tech pour redonner à la communauté.

Certaines ont entamé leur carrière professionnelle dans ce secteur grâce à notre association Wetech. Pour celles qui ont déjà de l’expérience, il est question de les encourager à occuper des postes de hautes responsabilités, soit dans les domaines technologiques, soit en utilisant la technologie.

Notre impact et notre efficacité sont tout aussi palpables chez les femmes entrepreneures dans la tech, que nous suivons et qui voient leur entreprise croître significativement à nos côtés. Toutefois, ce dont nous sommes le plus fières, c’est toujours de voir nos membres impliqués dans le partage, la transmission et l’entre-aide entre femmes dans la technologie.

Digital Business Africa : En quoi Wetech se distingue-t-elle des autres initiatives similaires ?

Élodie Nonga : Nous nous distinguons d’abord par notre forme. Nous avons un Centre d’Innovation Technologique féminin dédié à l’entrepreneuriat et à la technologie. Nous sommes également la première start-up studio féminine en Afrique francophone. En plus de cela, nous avons une définition claire de nos axes stratégiques adaptés et appliqués aux réalités de l’écosystème local.

Nos stratégies de développement et de déploiement sont soigneusement pensées en fonction des données de l’écosystème entrepreneurial local que nous analysons. Cet aspect fait en sorte que nos programmes et les activités répondent à des besoins très clairement identifiés et exprimés au sein des communautés féminines que nous servons.

D’un autre côté, la croissance rapide de notre association témoigne de l’impact et de l’efficacité de nos actions. Dans notre mission de développement communautaire, nous sommes tout à fait conscientes des maux auxquels sont confrontées les femmes en Afrique.

Nous nous donnons comme défi d’apporter des réponses concrètes et pratiques aux problèmes majeurs que les femmes rencontrent. C’est ce que nous avons par exemple fait en mettant sur pied notre plateforme AlertGBV (www.alertgbv.com), qui est une solution innovante d’assistance aux survivants de violences basées sur le genre (VBG) intégrant l’intelligence artificielle, tout en offrant des services d’autonomisation financière aux femmes victimes de VBG. Nous avons d’ailleurs été lauréates d’un concours international avec AlertGBV.

Digital Business Africa : Quelles sont ses valeurs fondamentales qui guident ses actions et sa vision pour l’avenir ?

Élodie Nonga : Nos valeurs sont ponctuées par le partage, l’engagement, le respect et l’équité. Le partage est le socle, la raison même d’être de WeTech. Comme je l’ai dit précédemment, nous œuvrons à offrir les outils, les ressources, les opportunités et les réseaux nécessaires à l’épanouissement des femmes dans la tech ou dans l’entrepreneuriat.

L’engagement reste croissant. Nous restons motivées à soutenir ces femmes. Chaque jour, nous faisons toujours plus pour rester pertinentes à travers le soutien que nous offrons aux femmes.

Le respect est important dans les liens que nous tissons, que ce soit entre nous, avec nos communautés et nos partenaires. L’équité guide notre vision et nos actions futures. Nous sommes pour un monde où les hommes et les femmes auront les égalités de chance et où les femmes ne seront plus lésées, surtout dans le domaine de la technologie et de l’entrepreneuriat où elles ont le plus de mal à se valoriser.

Digital Business Africa : Quelles sont les conditions pour faire partie de Wetech ?

Elodie Nonga : Pour être admissible au sein de Wetech, il faudrait idéalement : être une femme résidant en Afrique ou dans la diaspora ; avoir une entreprise ou une startup fondée ou co-fondée par une femme ou encore, avoir au moins deux ans d’expérience professionnelle dans un des domaines des STIAM (Sciences, Technologie, Ingénierie, Arts et Mathématiques) ; inclure un des domaines des STIAM ou utiliser l’innovation au sein de la startup, de l’entreprise ou dans le cadre de ses fonctions.

Digital Business Africa : Quel est le bilan des activités de Wetech à date ?

Élodie Nonga : Nous avons un bilan très positif et en constante progression. Nous avons dépassé la barre de 4 000 femmes directement formées en Afrique, avec des activités touchant principalement les femmes en Afrique francophone, précisément au Cameroun, Bénin, Burundi, Côte d’Ivoire, Madagascar, Maroc, RDC, Tchad, Sénégal, Togo et Tunisie.

Nous attirons encore plus de partenaires par notre travail et nos résultats. Notre annuaire de femmes entrepreneures ayant des entreprises à fort potentiel ne cesse de s’enrichir et c’est toujours avec un réel plaisir que nous découvrons au quotidien des startups et des entreprises féminines qui effectuent un travail remarquable. La pertinence de nos programmes nous permet d’avoir un impact considérable sur la vie des femmes, y compris de celles en situation difficile et de celles qui sont défavorisées, voire marginalisées.

Je parle notamment de nos diverses activités avec les femmes survivantes de Violences basées sur le genre (VBG) et les femmes déplacées internes. Nous sommes fières du support que nous apportons à cette première vague de bénéficiaires.

Le programme sera bien sûr élargi à toutes les femmes entrepreneures. Wetech aujourd’hui, c’est également une distinction à l’international. Nous sommes lauréates du Joint Innovation Challenge 2022 : innovation to empower women and girls. Il s’agit d’un concours organisé par l’United Nations Population Fund (UNFPA), en partenariat avec d’autres agences des Nations Unies telles que l’International Trade Centre (ITC), l’International Telecommunication Union (ITU) et la World Intellectual Property Organization (WIPO).

Ce fut un honneur et une belle opportunité pour nous de mettre le Cameroun à la une en termes d’innovation. Cette reconnaissance a renforcé notre position et nos efforts en tant que Centre d’innovation féminin.

Digital Business Africa : Quelles sont vos perspectives ?

Élodie Nonga : Il y a de belles perspectives à l’horizon. Je ne peux en parler pour le moment. Mais des projets encore plus intéressants sont en préparation. Durant ces derniers mois, nous avons engagé des discussions avec de nouveaux partenaires et bailleurs de fonds.

Notre mission actuelle est d’accentuer l’appui financier que nous souhaitons désormais apporter aux femmes. Nous avons d’ailleurs mis sur pied notre programme Wetech Ventures permettant de mettre en contact des investisseurs avec les entreprises féminines à fort potentiel et les start-ups féminines innovantes.

Au-delà des formations et autres accompagnements, il est temps de passer au niveau supérieur à travers différents instruments de financement que nous mettons à la disposition des femmes entrepreneures.

De l’autre côté, nous continuons de travailler sur des solutions technologiques avec un accent sur la FemTech (technologie relative à la santé des femmes), l’économie verte et bien d’autres secteurs, toujours par le biais de la technologie. Le public les découvrira le moment venu. Entre-temps, nous espérons continuer à faire grandir notre réseau pour nos représentations nationales et internationales.

Digital Business Africa : Votre message aux investisseurs, partenaires et aux femmes…

Élodie Nonga : Relativement à nos missions et à nos projets en cours, nous invitons les investisseurs, les acteurs du secteur privé et public, les institutions et tous ceux intéressés à soutenir les femmes à travailler avec nous.

Parallèlement, nous appelons les femmes, particulièrement les femmes entrepreneures et celles dans la technologie, à se rapprocher de nous. Nous lançons d’ailleurs très bientôt notre programme d’accélération pour les entreprises et start-ups technologiques féminines, c’est-à-dire fondées, co-fondées ou dirigées par des femmes.

Les services de Wetech comprennent un centre de formation aux technologies émergentes, un accélérateur, un pôle d’innovation, un pôle communautaire et des espaces de coworking.

Au-delà de l’accompagnement que nous offrons, nous tenons également à créer un réseau dynamique de jeunes femmes leaders dans les domaines de la Tech et de l’entrepreneuriat. Notre association est là pour s’assurer d’un écosystème où les femmes ont accès aux ressources, sont valorisées et saisissent les opportunités pour se développer.

Propos recueillis par Ghislaine DEUDJUI

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Orange Digital Center et Coursera s’associent pour offrir des...

Orange Digital Center lance un programme gratuit de formations certifiantes de haut niveau en partenariat avec...

International : Le Cameroun accueille le 3e Congrès africain...

International : Le Cameroun accueille le 3e Congrès africain sur le Numérique ferroviaire, organisé par Camrail

Starlink/Afrique : Céder la distribution des kits, les abonnements...

Starlink/Afrique : Céder la distribution des kits, les abonnements aux partenaires locaux