Frankline Ndifor : « Je mettrai en place une puissante équipe informatique pour surveiller… » [VIDÉO]

0
Frankline Ndifor : « Je mettrai en place une puissante équipe informatique pour surveiller les transactions financières des banques »
Frankline Ndifor Afanwi, candidat du MCNC à l'élection du 07 octobre 2017 au Cameroun.

[Digital Business Africa] – La plateforme web TIC Mag (www.ticmag.net) qui a récemment migré vers l’appellation DIGITAL Business Africa (www.digitalbusiness.africa), magazine des décideurs consacré aux informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique, a entrepris d’interroger en interview vidéo les neuf candidats à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 au Cameroun. Digital Business Africa les a invité à parler du numérique et à exposer leurs propositions pour un meilleur développement du numérique au Cameroun. Sixième arrêt ce 03 octobre 2018, Frankline Ndifor Afanwi, le candidat du parti MCNC, le Mouvement citoyen national pour le Cameroun.

A défaut de l’avoir en interview malgré les sollicitations de DIGITAL Business Africa, nous vous proposons ce que le programme politique de son parti suggère pour développer le secteur des TIC et du numérique au Cameroun. Aussi, DIGITAL Business Africa vous propose un extrait de son interview à l’émission l’Arène présentée par Rodrigue Tongue sur la chaîne Canal 2 International. Il répondait alors à la question : quelle est la place que l’économie numérique occupera dans votre gouvernement si vous êtes élu président ?

Si son programme est réduit et ne comporte pas un volet spécial dédié au numérique, Frankline Ndifor propose de stimuler et financer le développement des start-up et de l’économie numérique. Une stimulation qui passera aussi par la mise en place d’une politique de priorisation des entrepreneurs Camerounais, tout en créant un cadre favorable aux investissements directs étrangers.

Le candidat pasteur qui se fait appeler Prophète Frankline Ndifor promet de digitaliser l’ensemble du processus de paiement de la pension de la retraite en cours à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS). Ceci afin de permettre le paiement de ces pensions dès le premier mois de la retraite.

Le secteur douanier fait également partie des secteurs qu’il souhaite digitaliser. Une fois à la tête de l’Etat, il promet qu’un commerçant ou chef d’entreprise qui réside par exemple dans la région du Nord pourrait dédouaner sa marchandise au port de Douala dans la région du Littoral sans toutefois se déplacer du lieu de sa résidence.

Autre proposition dans son programme politique, la mise en place d’un « un système de carte de crédit numérique » pour chaque Camerounais. Cela servira également au recouvrement ultérieur des frais médicaux. Comme il l’explique dans la vidéo proposée par Digital Business Africa, Frankline Ndifor, par ailleurs ingénieur en Informatique, promet de mettre en place une « puissante équipe informatique » qui surveillera les transactions financières des banques. Une équipe qui pourrait également veiller à la viabilité des banques.

En fin, pour ce qui concerne les jeunes du secteur du numérique, le candidat du MCNC promet un financement des innovations et des meilleurs projets.

Nous allons également digitaliser le système financier du Cameroun. Nous allons enseigner à chaque Camerounais, même ceux qui sont au village, comment utiliser une carte magnétique. Pour que nous puissions suivre toutes les transactions financières du Cameroun. Frankline NDIFOR AFANWI

Libres propos de Frankline Ndifor sur le numérique (Canal 2)

« Je viens de vous le dire, j’ai fait l’ingénierie informatique. On ne peut pas éliminer la corruption dans un pays quand un être humain est en train de superviser un autre. Nous allons amener un système de digitalisation de toutes les activités camerounaises. Les hommes, les bureaux, les routes, etc., seront suivis par les caméras et les équipements digitaux.

Nous allons également digitaliser le système financier du Cameroun. Nous allons enseigner à chaque Camerounais, même ceux qui sont au village, comment utiliser une carte magnétique. Pour que nous puissions suivre toutes les transactions financières du Cameroun.

Si vous supervisez un gouverneur et quand vous n’êtes pas là, il a un environnement large pour manipuler comme il veut. Mais, quand tout est digitalisé, vous déposez l’argent dans un compte, parce que nous allons avoir un système où le système financier sera digitalisé. De telle sorte que si vous déposez un million de F. Cfa dans le Trésor public ici à Douala, le système financier de cette région va afficher cela au même moment de dépôt de cet argent et dans le quartier général à Yaoundé, ce sera aussi affiché. Et à la fin de la journée, on saura combien est entré dans les caisses de l’Etat dans ce pays. Les reçus seront également imprimés avec des codes. Il n’y aura pas moyen de voler ne serait-ce qu’un franc Cfa.

Vous avez des banques qui ouvrent leurs portes aujourd’hui. Après un ou deux ans elles ferment sans même avertir les clients. Nous verrons comment mettre les experts pour surveiller toutes les transactions bancaires. Que cette banque la veuille ou pas, on va la suivre. Si vous ne le voulez pas, on ne vous autorise pas à fonctionner dans notre territoire. Pourquoi, parce qu’on aura un système comme en Amérique où le FBI a le moyen de voir les activités de toutes les banques. Voilà ! Nous allons mettre les comptables sur place. »

Point fort : Rien à signaler

Point faible : Ne dispose pas de site web pour présenter son programme moins structuré que celui des autres. Pourtant, le candidat pasteur de la Kingship International Ministries se présente également comme un ingénieur en informatique. Aussi, faible présence sur les réseaux sociaux comparée aux autres candidats.

Par Digital Business Africa

Ce que propose Frankline Ndifor concernant le numérique dans le programme politique du MCNC [EXTRAITS]

Frankline Ndifor : « Je mettrai en place une puissante équipe informatique pour surveiller les transactions financières des banques »

Nous créerons des industries de transformations de nos matières premières, nous mettrons en place une politique agressive d’émergence des champions nationaux par l’entremise d’une politique de faible taxation, faibles coût d’importations des machines, structuration du secteur informel,  stimuler et financer le développement  des start-up et de l’économie numérique, une politique de priorisation des entrepreneurs Camerounais, création d’un cadre favorable aux investissements directs étrangers(IDE) , une politique offensive de développement du tourisme et de l’économie vert …Frankline NDIFOR AFANWI

6- Meilleures conditions à la retraite

Reformer le système de la retraite de façon à encourager le départ à la retraite de toutes les personnes atteintes par l’âge de la retraite.

  1. a) Rendre numérique le système de fonctionnement la CNPS de façon à payer la pension de la retraite dès le premier mois de la retraite.

I-1 AXES STRATEGIQUES DE NOTRE PROGRAMME D’ACTION

Chez nous au MCNC, notre politique économique donnera la part belle aux axes stratégiques que sont : Le secteur agricole, l’industrialisation, le développement du secteur énergétique, la modernisation de notre système de transport et d’infrastructures routières et immobilier, les services et les start-up.

Lorsqu’on observe le paysage économique du Cameroun, le constat est fait très rapidement dans la mesure où l’on s’aperçoit que le système productif du Cameroun est très faible.

Nous MCNC au pouvoir, nous mettrons l’accent à créer des agro-industries dans les différents bastions agro-écologiques de notre pays, des zones de libre-échange au niveau de nos frontières pour favoriser une politique de coopération transfrontalière et de développement et d’intégration transfrontalière.

Nous créerons des industries de transformations de nos matières premières, nous mettrons en place une politique agressive d’émergence des champions nationaux par l’entremise d’une politique de faible taxation, faibles coût d’importations des machines, structuration du secteur informel,  stimuler et financer le développement  des start-up et de l’économie numérique, une politique de priorisation des entrepreneurs Camerounais, création d’un cadre favorable aux investissements directs étrangers(IDE) , une politique offensive de développement du tourisme et de l’économie vert …

Restructurer les procédures douanières.

  1. Réduire les taxes douanières pour faciliter le climat des affaires.
  2. Rendre numérique le secteur douanier. Ainsi quelqu’un qui réside par exemple dans l’Etat du Nord peut dédouaner sa marchandise au port de Douala en restant dans son Etat.

CHAPITRE IV : LE PLAN SANTE DU MCNC

Chez nous au MCNC selon le tableau synoptique présentant les différents axes stratégiques de notre action, nous allons remodeler le secteur de la santé au Cameroun le faire entrer dans une phase plus proactive et offensive. Nous allons restructurer les unités de soins de santé existantes, investir dans des plateaux plus sophistiqués. Ainsi, chaque Camerounais aura accès à de bons soins de santé. Nous veillerons à ce que les camerounais commencent à recevoir des soins médicaux dès leur arrivée dans une unité de soins. L’aspect financier bien qu’important ne fera pas défaut car chaque Camerounais sera lié à un système de carte de crédit numérique pour un recouvrement ultérieur des frais médicaux. Tout ceci sera adossé sur un système de couverture social et de carte d’assurance maladie que nous mettrons en place.

Construction de l’Identité nationale et d’intégration nationale

  1. Introduire dans les programmes scolaires une véritable histoire du Cameroun
  2. -L’apprentissage effectif des langues camerounaise
  3. -Création des centres interculturels dans les régions du Cameroun
  4. Développer et mettre en place une base numérique d’échange culturelle
  5. -Créer des centres artisanaux et de diffusion des patrimoines culturelles dans toutes les régions

Développer les recherches et encourager l’innovation

  1. Créer les centres de recherche concernant tous les aspects de l’industrialisation dans toutes les régions.
  2. Encourager et faciliter le retour de la diaspora utile pour le Transfer de la technologie par nos centres de recherches de façon théorique et pratique.
  3. Financement les innovations et les meilleurs projets.
  4. Organiser tous les 02 ans un forum économique ou les experts et professionnels débattront sur les nouvelles orientations économiques du Cameroun. Ces orientations feront l’objet d’une application immédiate par notre gouvernement
  5. Faciliter la meilleure gestion des ressources du pays.


FACILITER LA CRÉATION DES EMPLOI CHEZ LES JEUNES

  • Une politique d’accessibilité à la technologie afin de renforcer la compétitivité
  • Réduction voire élimination des taxes sur les produits de technologie

Lire aussi : 

Akere Muna : « C’est très important de réduire les coûts de l’Internet et cela passe par la réduction des impôts » [VIDEO]

Cabral Libii : « Nous allons créer un fonds de développement du numérique de 50 milliards de F.Cfa » [VIDÉO]

Serge Espoir MATOMBA : Avec moi, « la digitalisation de l’administration sera confiée aux entreprises camerounaises » [VIDÉO]

Joshua Osih : « Le financement du numérique sera porté par les acteurs du secteur privé » [VIDÉO]

Maurice Kamto : « Je vais accompagner le développement de la Silicon Mountain, mais aussi créer d’autres pôles des TIC » [VIDÉO]

Prochain candidat sur Digital Business Africa, Garga Haman Adji du parti ADD

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici