Cameroun : Les étudiants de l’ESSTIC interrogent quatre ministres sur la communication gouvernementale à l’ère des réseaux sociaux

[Digital Business Africa] – Les étudiants de l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la Communication (ESSTIC) et notamment ceux de la filière Communication des Organisations, réunis au sein de l’association L’ELITE, ont organisé une conférence pour questionner les enjeux de la communication gouvernementale du Cameroun à l’ère des réseaux sociaux. C’était ce 29 mai 2019 à Yaoundé au Campus Hervé Bourges de cette école à Ngoa-Ekelé.

Et pour cela, quatre ministres ont favorablement répondu à l’invitation des jeunes étudiants. Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona ; le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Issa Tchiroma Bakary ; la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng et le représentant du ministre de la Communication René Emmanuel Sadi en la personne du Pr Mabou Mabou.

Tous ont expliqué aux étudiants pourquoi et comment leur département ministériel communique désormais sur les réseaux sociaux. La ministre des Postes et des Télécommunications a précisé en premier lieu que les communications des départements ministériels sur la toile sont le résultat de la mise en application des prescriptions du président de la République, Paul Biya.

Elle rappelle que les chefs de départements ministériels ont été instruits par un courrier du Secrétaire Général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, daté du 05 avril 2019, à mettre en œuvre une stratégie de communication publique plus offensive, « afin de diffuser en temps réel auprès des médias, y compris des réseaux sociaux, l’information appropriée sur l’action du gouvernement ».

Selon la ministre, ces « très hautes prescriptions » adressées aux membres du gouvernement interpellaient également toutes les institutions publiques qui mettent en œuvre les politiques publiques à travers les différents canaux que sont les réseaux sociaux, les sites web, les blogs,  les newsletters et les applications mobiles. La Minpostel a précisé que son département ministériel communique à travers tous les canaux cités ci-dessus.

Minette Libom Li Likeng pense que désormais c’est l’absence des acteurs publics sur le web et sur les réseaux sociaux qui crée un doute et un sentiment d’opacité. « Que ce soit au niveau local, régional ou national, la communication publique à travers les réseaux sociaux est en plein essor au Cameroun, même s’il convient de reconnaître que certaines administrations publiques restent à la traîne », reconnaît la ministre.

Lire aussi son exposé : Minette Libom Li Likeng : « Pour un acteur public, la présence sur les réseaux sociaux constitue désormais une opportunité »

Pour Grégoire Owona, l’action de son département ministériel est orientée par l’instruction du président de la République « Faites et faites savoir ! ». « La réussite de cette mission qui inclue les réseaux sociaux passent par une importante communication sur les réseaux sociaux. Le département ministériel dont j’ai la charge dispose d’une page Facebook et d’un compte Twitter sur lesquels sont publiés les réalisations, les informations et actualités du ministère. Quand les sujets abordés sont complexes ou soumis à des vifs débats, un dispositif dédié à ce sujet peut être mis en place pour que les internautes puissent échanger », explique le ministre qui indique que la cellule de communication de son département ministériel a été outillée pour cela.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Issa Tchiroma Bakary, ancien ministre de la Communication, a davantage choisi cette tribune pour demander aux étudiants et élèves journalistes à être des patriotes qui défendent les intérêts du Cameroun sur Internet chaque fois que sa souveraineté est attaquée. « Nous sommes dans une Nation qui fait l’objet de tant de convoitises. Vous écouterez çà et là que la communauté internationale va se pencher sur le cas du Cameroun. Que c’est l’extérieur qui fera ceci ou cela. Mesdames et messieurs les journalistes, vous êtes nationalistes. Quoiqu’il arrive et quels que soient vos opinions, quand l’extérieur veut s’emparer de notre souveraineté, votre responsabilité est de leur réserver un fin de non-recevoir », a-t-il conseillé.

Même son de cloche pour le Pr Mabou Mabou, représentant du ministre de la Communication. Il invite par ailleurs les journalistes et tous les Camerounais à contribuer à l’action du gouvernement sur les réseaux sociaux. Simplement en apportant des infos contraires aux fake news qui circulent et en disant sur les réseaux sociaux : « Non, ceci est une information truquée voici la réalité ! » Car, dit-il, seul, l’Etat ne peut mener efficacement ce travail de communication sur les réseaux sociaux.

Cette conférence qui entre dans le cadre d’un devoir professionnel accordé aux étudiants par le département Communication des Organisations a été saluée par le Professeur Laurent Charles Boyomo Assala, directeur de l’ESSTIC qui a promis que cet exercice sera évalué en interne. A l’Esstic.

Par Digital Business Africa

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Régulation de la 5G:DG de l'ARTP et la déléguation de l'ARTP de Guinnée

Régulation de la 5G : L’ARPT Guinée s’inspire de...

- Le DG de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) du Sénégal, M....

Cameroun : Yaoundé accueille City Hack, le hackathon de...

Cameroun : Yaoundé accueille City Hack, le hackathon de l'innovation technologique
senegal :-comment-le-nouveau-president-bassirou-diomaye-faye-entend-revolutionner-le-secteur-du-numerique-–-digital-business-africa

Sénégal : Souveraineté numérique, conseil national du numérique, digitalisation...

- Le président sénégalais Bassirou Diomaye Diakhar FAYE s’est engagé à assurer le développement du secteur...