Paul Biya : “La société digitale qui s’annonce n’attendra pas les retardataires”

2
Présidentielle 2018 : Paul Biya gagne déjà la bataille du nombre de fans sur les réseaux sociaux
Paul Biya, président de la République du Cameroun.

[Digital Business Africa] – Le président de la République du Cameroun, Paul Biya, a à nouveau invité son gouvernement à digitaliser les services publics pour mieux répondre aux attentes et besoins des populations. C’était le 31 décembre 2018 dans son traditionnel message de vœux à la nation. “Il est indispensable que nous fassions davantage pour intégrer les progrès du numérique dans le fonctionnement de nos services publics et de notre économie. La société digitale qui s’annonce n’attendra pas les retardataires”, a déclaré Paul Biya.

Ce n’est pas la première fois que le président de la République invite son gouvernement à adopter les progrès du numérique pour faciliter l’accès aux services publics et à utiliser les plateformes numériques également pour communiquer. Dans sa traditionnelle circulaire adressée en juin 2018 au gouvernement et relative à la préparation du budget de l’exercice 2019, le Chef de l’Etat camerounais avait ordonné “la finalisation de l’interconnexion entre ces quatre directions (du ministère des Finances, ndlr) doit être effective en 2019″. Il s’agit de la Direction générale des Impôts, la Direction générale des Douanes, la Direction générale du Budget et la Direction générale du Trésor, de la Coopération financière et Monétaire.

Dans cette circulaire, le président de la République demandait aux ministres, à leurs collaborateurs et ordonnateurs de la dépense publique d’exploiter toutes les possibilités qu’offre le numérique. Par exemple, pour l’amélioration de l’environnement fiscal des affaires, Paul Biya prescrivait « des mesures ambitieuses de simplification des procédures » qui passent par « l’amélioration de la qualité des services rendus aux contribuables, notamment par la densification de l’offre de service en ligne ».

En plus de l’interconnexion des quatre directions en charge de l’administration financière, pour une mobilisation optimale des recettes des impôts et taxes, pour l’élargissement de l’assiette fiscale, pour la sécurisation des recettes et du circuit de leur collecte, pour le renforcement de la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale, ainsi que pour la rationalisation de la dépense fiscale, d’autres mesures sont prescrites par le chef de l’Etat.

Déjà quelques avancées notables aux Impôts

Au titre des réformes enregistrées dans l’administration fiscale, il faut dire que la Direction générale des Impôts a déjà engagé un travail important.  Notamment pour la déclaration des impôts en ligne et également le paiement électronique de certaines taxes, comme la taxe foncière. Des efforts de modernisation de la direction générale des Impôts menés par Modeste Mopa Fatoing, son directeur général, ont par exemple permis de dépasser, durant cinq années consécutives, les objectifs annuels qui lui étaient assignés.

Un exemple que devrait se poursuivre à la DGI, mais également que devraient copier l’ensemble des services publics camerounais. Car pour bon nombre d’expert en la matière, les actes ne suivent pas toujours les discours du président. D’où la nécessité pour les acteurs publics de suivre à la lettre la prescription du président Paul Biya en digitalisant effectivement leurs services. Pour le bonheur des populations.

Par Digital Business Africa

baniere830x100-ict-strategies

2 COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici