Cameroun : 300 demandeurs de la nouvelle CNI enregistrés par jour dans les postes de police

0

(TIC Mag) – Il n’y aura donc pas de période de répit pour les policiers affectés dans les services d’identification. Deux semaines après la signature du contrat confiant à Gemalto le projet d’établissement des nouvelles cartes d’identité nationale informatisées et sécurisées, les postes de police s’inondent de demandeurs. Ils sont en moyenne 300 à solliciter chaque jour l’obtention de ce nouveau document d’identification, apprend-on.

Pour répondre à la forte demande, la Délégation régionale de la sûreté nationale (Dgsn), dit avoir pris des dispositions spéciales. « Nous mettons en place un dispositif chargé d’accueillir les usagers à partir de 4h. Et à partir de 7h, nous procédons donc au ramassage. Immédiatement nous commençons par les premiers arrivés pour privilégier ceux-là. Et puis 30 mn plus tard, nous entamons effectivement », a expliqué I. Fouda épse Ze, commissaire de Sécurité publique du 10e arrondissement (Yaoundé, quartier Bastos) dans le CT.

L’autre disposition prise pour permettre aux demandeurs d’obtenir facilement leurs documents d’identification, réside au niveau du coût, réduit à près de la moitié. Contrairement aux 5 000 FCfa exigés pour l’obtention de l’ancienne carte nationale d’identité, il faudra désormais débourser seulement 2800 FCfa pour se faire établir la nouvelle CNI.

Un prix intéressant, pour ce document présenté comme innovant, fabriqué avec le polycarbonate qui permet, selon les experts de Gemalto, une plus grande fiabilité et une plus grande sécurité des documents d’identité.

« Elle intègre pour la première fois, le portrait couleur du citoyen, gravé au laser en haute définition, à l’intérieur même du corps de carte et non pas simplement en surface. Elle intègre également un microprocesseur hautement sécurisé combinant ainsi la sécurité physique du document avec un moyen de sécurité électronique à la pointe de la technologie », avait notamment expliqué Lionel Jean, Vice-président de Gemalto.

Mais, d’autres experts camerounais comme Jean Genestar Priso de la société Genestar Technologies affirment que le polycarbonate n’est pas approprié toujours. « Certes, le polycarbonate a été choisi par l’opérateur GEMALTO, vu la qualité et la fiabilité de l’impression au laser. Cependant, ces cartes polycarbonates sont plus fragiles, ce qui conduit à les proscrire lorsqu’il s’agit de cartes à utilisation fréquente car elles ont une durée de vie de 3 à 5 ans. Surtout qu’il est recommandé sur le plan international que les cartes nationales d’identité aient une durée de vie de 10 ans minimum », affirme-t-il.

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici