22 C
Yaounde
mercredi, 18 septembre 2019 00:51
Acceuil Articles recommandés Gervais Djimeli Lekpa : « Nos challengers sont Netflix au niveau mondial et Iroko au...

Gervais Djimeli Lekpa : « Nos challengers sont Netflix au niveau mondial et Iroko au niveau africain »

[DIGITAL Business Africa] – Passionné de cinéma, le réalisateur camerounais a lancé Numiaa TV, une plateforme en ligne de vente de vidéos et films africains. Il ambitionne de faire de ce projet le Netflix africain pour les contenus africains. Il partage avec DIGITAL Business Africa ses objectifs et ambitions pour Numiaa TV, mais également pour les Studios DLG dont il est le promoteur. Pour lui, dans tout projet, il faut d’abord penser numérique et explorer toutes les possibilités qu’offre ce numérique.

Digital Business Africa : Numiaa TV se dit la première plateforme numérique bilingue de cinéma et de vidéo d’Afrique. Pouvez-vous nous présenter avec précision votre entreprise (services, nombre d’employés, etc) et Numiaa TV?

Gervais DJIMELI LEKPA : Tout d’abord, je remercie DIGITAL Business Africa pour l’honneur de cette interview. Votre magazine en ligne qui traite des informations sur le numérique, les TIC et les Télécoms est une fierté numérique internationale.

Revenant à votre question, Numiaa TV est la filiale VoD des Studios Dlg, studios cinématographiques camerounais. Pour ceux qui ignorent la VoD, en d’autres termes ce sont les plateformes de vidéos en ligne. Nos challengers sont Netflix au niveau mondial et Iroko au niveau africain.  Le canal d’Iroko+ c’est l’application ; pour Netflix, c’est un site internet accessible par ordinateur et par smartphone. Numiaa TV adopte le modèle et le standing de Netflix, à savoir la SVoD. A cet effet, les cinéphiles du monde entier peuvent souscrire à des abonnements mensuels ou annuels qui leur donnent droit de manière illimitée au visionnage de tous les films du catalogue.

Une capture d’écran du site web de Numiaa TV

Notre ambition d’être la première plateforme numérique bilingue de cinéma et de vidéos d’Afrique n’est pas de l’utopie, même si Numiaa Tv n’est encore qu’un nourrisson dans l’univers numérique. En effet, je suis le créateur de Numiaa et je jouis d’une expérience de 16 ans dans la production, la réalisation, la diffusion, la distribution et le numérique.

De ce fait, Numiaa qui ambitionne le leadership diffusera non seulement des films en anglais et en français, mais intégrera en 2019 des sous titrages ou des doublages de son catalogue. Au-delà du cinéma, seront également présents des séries TV, des téléfilms, des gags, des programmes TV, des clips vidéos, des tutos, etc.

Digital Business Africa : Quelle est la petite histoire qui se cache derrière Numiaa TV ? Comment est-elle née ?

Gervais DJIMELI LEKPA : www.numiaa.tv est la solution à une situation. Avec ma belle expérience, j’ai constaté avec le temps que le cinéma africain est marginalisé.  Pour preuve, TF1, France2, les media canadiens, ne diffuseront jamais (sauf preuve de contraire) des films africains. Seuls des médias fortement implantés en Afrique le font : TV5, Canal+, A+.

De plus, Netflix n’achètera un film camerounais que le jour où le Cameroun aura atteint un seuil de clients qui le motivera. Même les promoteurs des prestigieux festivals de cinéma du monde, quelle que soit la hauteur du film fait, ne mettront jamais sur l’estrade des films africains. On n’est mal partie. Créer Numiaa Tv n’est pas lutter contre ce système. Mais, c’est proposer une solution locale au service de l’exploitation mondiale. La trilogie My African Dream que j’ai commis entre le Canada et le Cameroun en a été la motivation dans cette quête d’un marché mondial réfractaire aux productions africaines. Avec la passion du numérique que Dieu a mis en moi, diplôme en études littéraires, j’ai pu penser le Netflix africain.

Digital Business Africa : Justement, parlez-nous un peu de votre parcours personnel. Quel sont les temps forts de ce parcours professionnel ?

Gervais DJIMELI LEKPA : Je suis cinéaste depuis 2003. J’ai huit films et huit prix gagnés à mon actif. Autodidacte, j’ai eu l’honneur de me recycler sur le terrain, par l’entremise de la française Françoise Balais qui m’a repéré  à Dschang et par qui j’ai intégré des productions européennes de charme, collaborant comme stagiaire, puis acteur et assistant, sur des films regroupant des vedettes tels Cédric Klapish, Romain Duris, Claire Denis, Isabelle Huppert, le fameux Christophe Lambert, Ulrich Köhler, etc. Comment ne pas avoir du succès quand on est si bien entourée ? C’est de là que je tire ma grandeur et mes ambitions d’entrer dans l’histoire de mon métier, même si le chemin est encore bien loin. Participer à des festivals tels que  Vues d’Afrique de Montréal et Cannes démontrent à suffisance que je suis sur la bonne voie.

Digital Business Africa : Vous avez parlé des prix gagnés. Quels sont les plus grands succès de votre entreprise Studios DLG ?

Gervais DJIMELI LEKPA : Mon entreprise vit les hauts et les bas. Malgré la volonté et la motivation, l’absence de financements nous plombe assez. Néanmoins, on peut se  glorifier de la création de Numiaa TV qui est porteur d’avenir. On peut aussi saluer le fait d’avoir produit le premier film camerounais non seulement acheté par les Américains BET, mais aussi  coproduit par des canadiens (québécois pour être plus précis), en l’occurrence My African Dream qui entrera dans l’histoire. Une trilogie de 52 minutes l’épisode qui a pu réunir devant la caméra des ressortissants d’une vingtaine de pays du monde incluant des stars tels Kassav, Petit Pays, Stevie Wonder.

Digital Business Africa : Quel est à présent le projet réalisé de votre entreprise qui fait votre fierté ?

Gervais DJIMELI LEKPA : Numiaa Tv, bien sûr. Elle devient la pierre angulaire des Studios Dlg. C’est elle qui dictera les productions futures et monétisera nos productions, indépendamment du marché réfractaires aux films afros.

Digital Business Africa : Sur quel projet précis travaillez-vous en ce moment ?

Gervais DJIMELI LEKPA : D’abord sur Numiaa Tv. Hormis le développement et la recherche d’un fonds d’investissement favorable à la production du contenu original, entendez-y des films destinés en priorité à nos abonnés. Ensuite, je prépare mon tout premier long métrage fiction : The Virtual Love. Il est cofinancé par le Cameroun et TV5 Monde qui a lancé un appel à coproducteurs, sous le parrainage de la maison de distribution Diffa en France.

Gervais Djimeli Lekpa : « Nos challengers sont Netflix au niveau mondial et Iroko au niveau africain »

J’ambitionne faire de Numiaa TV le leader africain de la VoD. Pour ce qui est du cinéma, j’ambitionne faire de 2019 l’année de ma révélation. Mon talent a été très longtemps enseveli. Mais, quel que soit le temps que l’or passe sous terre, quand on le découvre, sa valeur ne perd pas un carat.Gervais DJIMELI LEKPA

Digital Business Africa : Quelles sont vos ambitions ?

Gervais DJIMELI LEKPA : Je l’ai précisé ci-haut. J’ambitionne faire de Numiaa TV le leader africain de la VoD. Pour ce qui est du cinéma, j’ambitionne faire de 2019 l’année de ma révélation. Mon talent a été très longtemps enseveli. Mais, quel que soit le temps que l’or passe sous terre, quand on le découvre, sa valeur ne perd pas un carat.

Digital Business Africa : Comment le gouvernement devrait-il venir en aide aux jeunes entrepreneurs et innovateurs du pays ?

Gervais DJIMELI LEKPA : A ce sujet, j’estime que l’innovation et la création d’entreprises doivent être le socle de la sortie de crise du gouvernement camerounais et au-delà des autres gouvernements africains. Pour preuve, les plus grosses entreprises mondiale, Microsoft, Facebook, Amazon, Google, Netflix ont démarré comme des blagues. Le Cameroun doit s’en inspirer, car je reste persuadé que la grandeur de l’Afrique viendra du tout numérique. C’est dans cet esprit que j’associe aux vertus du numérique la puissance du cinéma. Imaginez l’impact, si mon pays allouait des fonds adéquats à ce projet qui nécessite des moyens de productions, de roulement, de communication, des recrutements massifs d’acteurs et de cinéastes, etc.

Netflix est devenu l’un des dix plus gros producteurs audiovisuels mondial. Pourquoi ne pas faire pareil pour Numiaa TV en l’érigeant comme le leader africain de production puis diffusion de contenu africain au standard hollywoodien. Pour chuter, une fois un projet viable, nos Etats doivent apporter non pas des modiques sommes de un million de francs Cfa pour des projets évalués à des centaines de millions, ou au pire, des formations telles celles octroyés par le CNJ qu’on peut trouver sur Google en une seconde, mais bien plus.

Gervais Djimeli Lekpa à l’oeuvre

Digital Business Africa : Quel est votre conseil aux jeunes entrepreneurs et aux innovateurs ?

Gervais DJIMELI LEKPA : Aux jeunes entrepreneurs ou innovateurs, je voudrais les exhorter tout d’abord à mettre Dieu au-devant de leurs projets. Puis, d’éviter de faire du copier-coller. Au-delà, d’être créatif et surtout de faire de leur jeune entreprise la solution à une situation sans solution. Il leur faudra démarrer comme start-up le temps d’expérimenter le concept. Faire tout d’abord une version d’évaluation que vous ferez financer de vous-même ou par vos proches.

Numiaa TV vient de traverser avec brio cette étape. Du coup, nous envisageons le next level, passer des films maisons diffusés a un répertoire à plus de 100 films produits par des Africains de plusieurs pays. En ce moment, nous intensifierons la communication et le marketing. A cet effet, vous aussi, testez avant d’inonder le marché au risque de fermer boutique en 12 mois comme l’immense majorité des entrepreneurs locaux. Enfin, si vous êtes visionnaires, quel que soit votre activité, pensez numérique, vivez numérique.

Gervais Djimeli Lekpa à l’oeuvre

Digital Business Africa : En cinq phrases maximum, s’il vous était donné de rencontrer le président de la République, Paul Biya, que lui diriez-vous ?

Gervais DJIMELI LEKPA : Si je rencontrais le président de la république, je lui ferais comprendre que le Nigeria est devenu la première puissance mondiale avec l’appui fort du cinéma. Pourquoi pas le Cameroun via Numiaa TV ? Je lui ferai comprendre que les USA dominent le monde des affaires avec des entreprises numérique qui valent parfois plus que des Etats riches en Europe. Pourquoi pas Numiaa ? Alors, que faire si ce n’est favoriser Numiaa par du financement, des facilites de démarrages, des recommandations via nos ambassades comme porteuses de cette vision qui est un excellent porte drapeau du Cameroun, Afrique en miniature.

Propos recueillis par Laurent ADJOVI


L’AFRIQUE NUMÉRIQUE DYNAMIQUE SE RACONTE : ACTE I

DIGITAL Business Africa lance ses interviews avec les entrepreneurs, innovateurs et jeunes créatifs du secteur du numérique en Afrique. Si vous aussi vous voulez raconter votre histoire ou innovation dans entrepreneuriat numérique, écrivez simplement : « L’AFRIQUE NUMÉRIQUE DYNAMIQUE SE RACONTE » à [email protected] en précisant votre projet, votre innovation, et la Rédaction de DIGITAL Business Africa vous contactera. Cette interview est publiée sur la page Facebook de DIGITAL Business Africa (TIC Mag) et sur le site web de DIGITAL Business Africa (www.digitalbusiness.africa). #LAFRIQUENUMERIQUEDYNAMIQUE

Lire aussi :

Paulette Fotsing : « Notre ambition avec Wouri TV est de devenir le futur Netflix africain »

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,045FansLike
6,290FollowersFollow
329SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Régulation : Comment faire face aux grands acteurs télécoms ? Les stratégies de Sébastien Soriano dans Digital Business Africa N°004

- Aujourd’hui, le constat est là. Dans plusieurs pays, la sanction des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité de service n’apporte pas toujours la...

Comment surveiller les transactions mobiles financières, Digital Business Africa N°004 présente quelques pistes avec James G. Claude de GVG

- Le numéro 004 de la version Mag de Digital Business Africa est disponible dans vos kiosques numériques. A la Une...

Recensement biométrique dans la Fonction publique au Gabon : Les clarifications du gouvernement

- Le Conseil des Ministres du 29 mars 2019 a entériné la décision portant recensement biométrique au sein de la Fonction publique....

L’université inter-Etats Cameroun-Congo lancera un concours pour les filières TIC

(TIC Mag)   - L’Université inter-Etats Cameroun-Congo, dont les locaux seront logés à Sangmélima (région du Sud-Cameroun) accueillera «dès novembre 2015» des étudiants des deux...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Côte d'Ivoire : Dr GUIBESSONGUI N’Datien prend officiellement ses fonctions de nouveau Directeur de Cabinet du ministère du numérique - https://t.co/cGXHetQXlj

Kenya : Safaricom distribue plus de 720 millions de dollars de dividende à ses actionnaires - https://t.co/mNiINPTC0J

Télécommunications : La SADC veut supprimer le roaming entre ses membres avant la fin 2019 - https://t.co/cDYnVycgTx

Voir plus...

Côte d’Ivoire : Dr GUIBESSONGUI N’Datien prend officiellement ses fonctions de nouveau Directeur de Cabinet du ministère du numérique

A cette occasion, le Directeur de Cabinet sortant, M. Henri DJOMAND, a traduit sa gratitude et ses remerciements au Ministre Claude Isaac...

Kenya : Safaricom distribue plus de 720 millions de dollars de dividende à ses actionnaires

- Au Kenya, le géant des télécommunications Safaricom a débuté la distribution des dividendes bruts par anticipation pour un montant total...

Régulation : Comment faire face aux grands acteurs télécoms ? Les stratégies de Sébastien Soriano dans Digital Business Africa N°004

- Aujourd’hui, le constat est là. Dans plusieurs pays, la sanction des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité de service n’apporte pas toujours la...

Comment surveiller les transactions mobiles financières, Digital Business Africa N°004 présente quelques pistes avec James G. Claude de GVG

- Le numéro 004 de la version Mag de Digital Business Africa est disponible dans vos kiosques numériques. A la Une...

La République de Guinée et l’ARPT vont intenter un recours en annulation de la sentence arbitrale en faveur de GVG

L’autorité de Régulation des Postes et Télécommunications a signé un contrat avec le groupe GVG, en mai 2009, dans des conditions très...

RD Congo : Proche de FATSHI, Augustin Kibassa Maliba est le nouveau ministre des Postes et Télécoms

- Le tout premier gouvernement de Félix Antoine Tshisekedi (FATSHI) est connu sept mois après son investiture. Le Premier ministre, Sylvestre...