Accueil Afrique Centrale Valentin Mbozo’o explique la future interopérabilité des paiements mobiles en zone F.Cfa...

Valentin Mbozo’o explique la future interopérabilité des paiements mobiles en zone F.Cfa [Vidéo]

[Digital Business Africa] – Votre plateforme web d’informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique, Digital Business Africa, a organisé en collaboration avec la Fondation Inter-Progress la première édition d’Innovation 4 Human. L’événement s’est tenu du 18 au 22 février 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé dans le pavillon numérique de Promote 2019, le salon international de l’investissement. 

Valentin Mbozo’o,  le directeur général du GIMAC (le Groupement Interbancaire monétique de l’Afrique Centrale), a été panéliste à la conférence Innovation 4 Human modérée par Beaugas Orain Djoyum, DG de ICT Media STRATEGIES et DP de Digital Business Africa, à Yaoundé le 20 février 2019. C’était sur le thème : «Monnaie électronique et régulation en Afrique centrale : quels défis ?».

Etaient également présents à ce panel modéré par Beaugas – Orain DJOYUM, DG de ICT Media STRATEGIES et DP de DIGITAL Business Africa, Alain Nono, le Directeur de MTN Mobile Money (Cameroun) ; Patrick Kengne, le PDG de Wouri TV et Jean-Jacques Massima-Landji, le Représentant de l’UIT pour l’Afrique Centrale et Madagascar.

Valentin Mbozo’o a expliqué au cours de cette conférence les raisons de l’interdiction par le gouverneur de la Béac il y a quelques années des transferts mobiles d’argent entre la zone Cémac et la zone Uémoa. Mais également, il a annoncé les différentes mesures en cours dans l’optique d’une interopérabilité intégrale non seulement en Afrique centrale, mais également entre la zone Cémac et la zone Uémoa. Digital Business Africa vous présente dans cette vidéo les grandes séquences de son intervention.

Valentin Mbozo’o explique la future interopérabilité des paiements mobiles en zone F.Cfa [Vidéo]
Valentin Mbozo’o, Directeur général du Gimac : Favoriser l’interopérabilité intégrale en zone Cémac.
Nous pouvons, en ce moment, vous dire que nous sommes en pré-production avec les banques. Nous allons faire l’interopérabilité avec les banques, les opérateurs mobiles, les services de mobile banking, les sociétés de transfert d’argent et tous ceux qui sont susceptibles de faire des paiements et des transactions électroniques. Valentin Mbozo’o

Valentin Mbozo’o : « En ce qui concerne les contraintes de compensation, les deux banques centrales de la zone Cfa (Béac et Bcéao) ont un accord-cadre. Un projet d’interconnexion des deux zones au niveau des paiements est en cours. Et à ce sujet, pour parachever ce volet de paiement, il va falloir que Star-Uemoa qui est le système de télécompensation en Afrique de l’Ouest et le Systac qui est le système de télécompensation en Afrique centrale, tous des outils de la Banque centrale, se mettent en collaboration ou en interconnexion (…) Après on pourrait ajouter les couches telles que la carte Gimac, la carte Uemoa et évidemment l’interopérabilité des mobiles (…) et pourquoi pas les transferts inter zone Cfa. »

Valentin Mbozo’o : « Tout aussi important, l’instruction qu’a prise Monsieur le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale, Abbas Toli Mahamat, sur ce qu’on appelle l’interopérabilité intégrale. Elle date du 10 août 2018. Cette instruction va amener tous les opérateurs impliqués dans les paiements ou l’intermédiation financière à interopérer (au 31 mars 2019 au plus tard, ndlr). Ceci vise à développer un tissu de paiement un peu plus élaboré et un peu plus traçable et convergeant dans tout l’espace Cémac. Cela va apporter plus de visibilité.

Cela veut dire quoi ? Au-delà de l’interopérabilité carte bancaire que faisait le Gimac, on va y ajouter l’interopérabilité du mobile money et l’on va même y associer le transfert d’argent. D’ailleurs, nous avons commencé la phase pilote avec les opérateurs mobiles, y compris MTN Cameroon, depuis le mois d’octobre 2018. Nous pouvons, en ce moment, vous dire que nous sommes en pré-production avec les banques. Nous allons faire l’interopérabilité avec les banques, les opérateurs mobiles, les services de mobile banking, les sociétés de transfert d’argent et tous ceux qui sont susceptibles de faire des paiements et des transactions électroniques ».

Innovation 4 Human

D’après Beaugas Orain Djoyum, Innovation 4 Human à Promote 2019 consistait à animer le pavillon numérique de Promote avec un accent sur les Conférences thématiques, ateliers et débats sur des thèmes collés à l’accélération du développement numérique au Cameroun. 

Le thème général d’Innovation 4 Human était « Accélérer le développement d’un Cameroun numérique ». L’objectif général étant de créer un cadre de rencontres professionnelles entre entreprises, de regrouper des experts sur des thématiques importantes du numérique avec un accent sur les retours d’expériences et bonnes pratiques, de proposer des solutions adaptées aux entreprises entamant leur transformation numérique, de découvrir des services et solutions innovantes adaptées aux entreprises, de partager les enjeux, opportunités et innovations du numérique.

Par Digital Business Africa 

Promote 2019 : Revivre en vidéos les conférences Innovation for Human

Cet article fait partie du Dossier spécial : Promote 2019 : Revivre en vidéos les conférences Innovation 4 Human. Lire également et voir les interventions des autres panélistes.

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

L’ère de l’interdépendance numérique : Résumé des propositions du rapport du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique

- Les technologies numériques ne connaissent pas de frontières. Elles transcendent les frontières, les secteurs et les disciplines, ouvrent de nouvelles perspectives qui transforment...

Quel agenda pour les Rendez-vous Vivatech 2020

L'édition 2019 des Rendez-vous Vivatech, tenu du 16 au 18 mai, à Paris, avec 124 000 participants et 3 milliards de vues...

L’ONUDI et SGS s’associent pour développer les capacités nationales de gestion des déchets électroniques

- Le directeur du Département de l'environnement de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Stephan Sicars, et la...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...