Paris Games Week 2018 : Pourquoi l’industrie du jeu vidéo s’est profondément modifiée

0

[Digital Business Africa] – Si l’industrie du jeu vidéo existe depuis le début de l’informatique grand public, elle s’est profondément modifiée en passant des jeux pour joueurs isolés aux jeux pour joueurs connectés. Cela a été rendu possible avec les avancées exponentielles des matériels, mais surtout grâce au câble et à la fibre qui offrent aux gamers le débit dont ils ont besoin pour s’affronter et s’exprimer sans être freinés par la technologie.

Par les médias, le “grand public” redécouvre les jeux vidéo sous d’autres formes. Un univers toujours plus fascinant, inventé par les jeunes pour les jeunes, nécessitant les qualités qui sont les leurs, comme la passion et la curiosité, pour bien en apprécier tous les aspects.

Il n’en reste pas moins vrai que le public visé n’a pas vraiment changé, des jeunes de moins de 30 ans, principalement des garçons, familiers des réseaux sociaux et friands de beaux graphismes, de design et de scénarii bien ficelés.

Si les éditeurs travaillent à présenter des jeux de qualité, toujours plus propices aux échanges, capables de stimuler la mémoire et la concentration, l’ingéniosité et les réflexes, si les gamers professionnels sont mieux accompagnés, hygiène de vie, suivis médicaux, gestion de carrière, des risques liés à la sédentarité et de la dépendance peuvent subsister pour les amateurs les plus assidus.

Pour ce qui est de Paris Games Week 2018, les professionnels de cette industrie (car il s’agit bien d’une industrie avec son business, ses spectacles, ses métiers, ses écoles, ses codes et ses valeurs) ont tout fait pour marquer les esprits cette année encore et indiscutablement c’est réussi. Derrière le jeu vidéo, on trouve des enjeux financiers colossaux. Pour la première fois cette année, le budget consacré à l’édition et à la distribution des jeux vidéos dans le monde a dépassé celui du cinéma et une communauté internationale d’acteurs privés et publics partageant une même passion, dans un marché florissant où la concurrence est rude.

Les organisateurs de cet événement ont montré à ceux qui les regardaient qu’ils n’avaient rien à envier à leurs concurrents; en l’occurrence : le Tokyo Game Show, le Taipei Games Show, le Gamescom de Cologne, le Brasil Game Show de Sao Paulo ou l’E3 de Los Angeles, le tout premier salon dédié aux jeux vidéo.

Par Philippe Mingotaud, correspondant de DIGITAL Business Africa en Europe


Lire aussi

Paris Games Week 2018 : Face aux Goliaths du jeu vidéo, l’Afrique affiche fièrement ses ambitions

Paris Games Week 2018 : Pôle 3D, CREPS et une vingtaine d’écoles vantent leur formation en jeux vidéos

Blacknut, la société française proposant des jeux vidéos “gourmands”, mais accessibles à tous

Mentalista Foot, un jeu vidéo de football mental pour deux personnes, sans souris, ni clavier, ni manette

Paris Games Week 2018 : Pourquoi l’industrie du jeu vidéo s’est profondément modifiée

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici