Paris Games Week 2018 : Pôle 3D, CREPS et une vingtaine d’écoles vantent leur formation en jeux vidéos

0

[Digital Business Africa] – Les établissements de formation dans le domaine des jeux vidéos ont également fait leur show du 26 au 30 octobre 2018 à Porte de Versailles lors de Paris Games Week 2018, le salon français du jeu vidéo, organisé depuis huit ans par le SELL (syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs). Pas moins de 22 écoles spécialisées étaient présentes à PGW 2018.

Ceux, dont les enfants ont vraiment envie de travailler dans le domaine du jeu vidéo, peuvent profiter de ce type de salon pour s’informer sur les formations proposées. Pour répondre aux questions des jeunes et de leurs parents, “Pôle 3D” a soigné son stand et sa plaquette. L’école est située à Roubaix. Elle est privée donc payante, mais prépare à des diplômes Licences et Masters reconnus par l’Etat. Elle accueille 250 étudiants pour des formations sur trois ou cinq ans. Les deux premières années correspondent à une formation générale autour des bases de la création graphique, du jeu vidéo et du film d’animation 2D et 3D.

A l’issue d’un tronc commun, chacun peut se spécialiser dans une de ces branches afin d’y étudier plus en profondeur la programmation, le design et la direction de projets. Ceux qui poursuivront leurs études en quatre ou cinq ans pourront se perfectionner avec la responsabilité d’un projet et une expérience professionnelle en entreprise. Le recrutement des élèves se fait par un concours d’entrée. La BAC est requis. L’étudiant présente un portfolio, un “book” de ses propres réalisations (logiciels, dessins, animations, etc.) devant un jury pédagogique qui va évaluer, lors de l’entretien, s’il a le bon profil pour intégrer l’école. Ce sont des formations ou la personnalité de l’étudiant, son répondant, sa créativité et son talent sont autant appréciés que ses résultats scolaires.

Le CREPS

Également présent à PGW 2018, le CREPS. Le “CREPS” de Poitiers est un établissement de sport, jeunesse, éducation populaire, vie associative, relevant de la tutelle du Ministère des Sports et propriété de la région “Nouvelle Aquitaine”. Sa réputation n’est plus à faire et son sérieux plus à prouver. Avec 56 agents, sa mission première est d’accueillir et de préparer des équipes françaises et étrangères de haut niveau, toutes disciplines sportives confondues, aux jeux olympiques et para-olympiques de 2024. En marge de cela, le CREPS a mis en place un dispositif innovant afin de supporter une équipe eSport en répondant à deux besoins. Le premier consiste à faire pratiquer à ses champions une activité physique adaptée à leur pratique du “gaming collectif”.

Le second leur propose d’apprendre à gérer les charges d’entrainement, les phases de récupération physique, psychique et la préparation mentale avant les épreuves. Les équipes qui viennent au CREPS ne peuvent pas venir que pour faire du gaming. C’est forcément un package mixant sport et eSport.

Au CREPS, l’eSport est appréhendé comme une nouvelle discipline sportive au même titre que celles déjà prises en charge par l’établissement. Le CREPS propose donc également une formation de coach eSport avec la prise en compte des attentes des managers, des présidents et des équipes sur un modèle calé sur le fonctionnement en vigueur dans les autres fédérations sportives.

Par Philippe Mingotaud, correspondant de DIGITAL Business Africa en Europe


Lire aussi

Paris Games Week 2018 : Face aux Goliaths du jeu vidéo, l’Afrique affiche fièrement ses ambitions

Paris Games Week 2018 : Pôle 3D, CREPS et une vingtaine d’écoles vantent leur formation en jeux vidéos

Blacknut, la société française proposant des jeux vidéos “gourmands”, mais accessibles à tous

Mentalista Foot, un jeu vidéo de football mental pour deux personnes, sans souris, ni clavier, ni manette

Paris Games Week 2018 : Pourquoi l’industrie du jeu vidéo s’est profondément modifiée

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici