Cameroun : Camtel octroie les droits de négociations commerciales du SAIL au nigérian Sparkwest 

0

[Digital Business Africa] – « A travers ce contrat, nous donnons la possibilité à Sparkwest  de négocier à notre place des contrats avec un certain nombre de pays qui veulent bien travailler avec nous dans le cadre de l’évacuation de leur trafic vers le continent sud-américain, et même vers le continent nord-américain ». Ces mots sont de David Nkoto Emane, le directeur Général de la Cameroon Telecommunications (Camtel) qui s’exprimait le 16 novembre 2018 à l’occasion de la signature d’une convention de partenariat avec le nigérian Sparkwest.

De manière pratique, ce partenariat permettra à Sparkwest de prospecter et de négocier au nom de Camtel avec des entreprises africaines et extérieures au continent la possibilité de faire transiter leurs trafics vers l’Amérique latine et du Nord via le câble South Atlantic Inter Link (Sail).

La convention prévoit également l’amélioration de la qualité de service fourni par l’opérateur historique des télécoms, notamment en zone rurale : « la convention prévoit également que Sparkwest nous appuie sur l’extension du réseau de télécommunications en zone rurale. Elle nous permettra de construire rapidement dans ces zones 330 pylônes. Actuellement, nous avons environ 260 pylônes. En ajoutant les 330, nous allons permettre que les TIC ne soient pas simplement l’apanage des villes, mais également des zones rurales. Cela viendra en complément des efforts que nous avons déjà effectués dans ces zones », explique David Nkoto Emane

Cette cérémonie a également été le lieu pour le directeur général de la Camtel de fustiger le manque d’intérêt des entreprises camerounaises pour le câble Sail, alors que dans le même temps, des investisseurs étrangers, notamment équato-guinéens, et aujourd’hui nigérians concrétisent déjà leur intérêt pour cette solution : « Je suis au regret de constater que jusque-là, aucune entreprise camerounaise n’a signé une convention avec nous…. J’espère qu’avant qu’il ne soit tard, les sociétés camerounaises viendront signer des conventions avec nous. Sinon, tout partira. Ce câble a des limites. D’autres partenaires ont déjà manifesté leur désir de travailler avec nous, il ne reste plus qu’à concrétiser. Et ce sont des sociétés des pays frères. Il s’agit notamment de l’Angola ou encore de la Côte d’Ivoire. Il faut que les société camerounaises se réveillent » !

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

>> Lire aussi – David Nkoto Emane : « Nous allons laisser l’exploitation commerciale du SAIL aux sociétés camerounaises »

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici