David Nkoto Emane : « Nous allons laisser l’exploitation commerciale du SAIL aux sociétés camerounaises »

0

[Digital Business Africa] – Le directeur général de la Cameroon Telecommunications (Camtel) explique à Digital Business Africa les contours de l’exploitation du câble sous-marin à fibre optique South Atlantic Inter Link (Sail).

Digital Business Africa : Monsieur le Directeur Général, sur quoi porte la Convention signée entre Camtel et Sparkwest ?

David Nkoto Emane : A travers cette convention, Sparkwest devient un partenaire privilégié dans la commercialisation de cette importante infrastructure qu’est le câble sous-marin Cameroun-Brésil. Vous savez, dans ce type de réalisation, il faut être nombreux. Au moment de la réalisation du projet, nous étions avec China Unicom et Huawei. Maintenant est arrivé la phase d’exploitation, celle de la commercialisation. Il va falloir vendre le trafic. Et c’est l’objet de la convention signée. Et dans cette convention, il y a déjà le trafic du Nigéria qui compte tout de même 200 millions d’habitants. Tout leur trafic en direction de l’Amérique du Sud va donc transiter par le SIAL grâce à la société Sparkwest.

Digital Business Africa : Existe-t-il des possibilités d’extension en dehors du Nigéria ?

David Nkoto Emane : Cette société ne va pas travailler qu’avec le Nigéria, mais également avec d’autres pays africains ou ceux d’autres continents. Nous lui donnons à travers ce contrat la possibilité de négocier à notre place des contrats avec un certain nombre de pays qui veulent bien travailler avec nous dans le cadre de l’évacuation de leur trafic vers le continent sud-américain et même vers le continent nord-américain.

Kribi le 22 mai 2018, David Nkoto Emane, le Directeur Général de Camtel, présente la maquette de la Station atterrissement de Kribi, dont les travaux de construction avancent considérablement. | Photo : Photo : yaoundeinfo.com

Digital Business Africa : A quel niveau d’exploitation se trouve aujourd’hui le câble SAIL ?

David Nkoto Emane : Au mois de mai 2018, c’était la Guinée équatoriale. Aujourd’hui, c’est le Nigéria. Mais jusqu’ici, aucune entreprise camerounaise n’a encore manifesté son intérêt. Ce qui est tout de même paradoxal. Nous attendons toujours que les Camerounais se mobilisent, se réveillent, parce que nous souhaitons également signer des conventions avec les Camerounais. Nous n’allons pas nous mettre à tout faire. Nous avons construit l’infrastructure, nous allons continuer à maintenir cette infrastructure. Mais, la commercialisation, même si nous la coordonnons, nous allons laisser l’exploitation commerciale aux sociétés camerounaises.

Propos recueillis Jephté TCHEMEDIE

>> Lire aussi – Cameroun : Camtel octroie les droits de négociations commerciales du SAIL au nigérian Sparkwest 

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici