Adamou N. Kouotou : « Agrix IA, le consultant agricole virtuel que nous développons, est une intelligence artificielle pure »

[Digital Business Africa] – C’est l’équipe d’Agrix Tech, représentée par Mariben Chiato et Dorothée Mvondo, co-fondatrices d’Agrix Tech, qui a remporté le prix spécial du Président de la République, Paul Biya, dans le secteur du numérique. C’était vendredi dernier, 28 juin 2019, au terme de la semaine de l’innovation au Cameroun. L’équipe s’est démarquée des 15 projets présélectionnés et a reçu les faveurs du jury.  

Ces deux co-fondatrices ont su, lors de leur deux pitchs, convaincre le jury de l’importance de leur application pour les agriculteurs. Agrix Tech est en effet une application, qui, grâce à son intelligence artificielle intégrée, permet aux agriculteurs, à l’aide d’une photo de la plante malade, de savoir de quelle maladie souffre la plante et surtout de savoir comment éradiquer la maladie et quel produit utiliser pour ce faire. ET ce, en écrit et par une voix en langue locale.  

Contacté par Digital Business Africa, Adamou Nchange Kouotou, CEO & fondateur principal d’AGRIX TECH, explique dans cet entretien les contours et ambitions de ce projet.

Digital Business Africa : Quelle est la petite histoire qui se cache derrière votre innovation Agrix Tech? Comment est-elle née et quels sont ses objectifs ?

Adamou Nchange Kouotou : En 2016, suite à l’appel du Président de la République du Cameroun aux jeunes de s’investir dans l’agriculture, j’avais décidé de créer une exploitation agricole. Mais, ce projet n’a jamais vu le jour car après avoir étudié mes chances de succès, je me suis rendu compte que mes connaissances agricoles limitées seraient une barrière à son succès.

Ainsi, plutôt que de me lancer dans l’agriculture à proprement parler, j’ai décidé de mettre mes compétences d’ingénieur en informatique et d’entrepreneur au service de tous ces agriculteurs formés sur le tas et qui comme moi ont besoin de supports techniques pour réussir leurs projets agricoles.

Digital Business Africa : Comment votre projet va-t-il simplifier la vie de ces agriculteurs formés sur le tas ?

Adamou Nchange Kouotou : A Agrix Tech, nous développons une Intelligence Artificielle qui dote instantanément les petits agriculteurs formés sur le tas de compétences en prévention, détection et traitement des maladies des plantes agricoles. Ainsi, les petits agriculteurs, qui représentent 80% des agriculteurs en Afrique, pourront augmenter les rendements de leurs exploitations et par conséquent leurs revenus.

Digital Business Africa : Pourquoi avoir choisi les ressources du web pour mieux faire passer vos messages?

Adamou Nchange Kouotou : Le web est une bonne source de communication, car elle n’est pas très coûteuse. Pour n’importe quelle startup dans le monde, il est capital de ne pas gaspiller ses ressources, car nous devons viser gros, mais avec des moyens limités pour intéresser des investisseurs. Notre stratégie de communication est donc longuement pensée pour être efficace et la moins coûteuse possible.

Digital Business Africa : De quoi avez-vous besoin maintenant pour mener à bien votre projet?

Adamou Nchange Kouotou : Agrix IA, le consultant agricole virtuel que nous développons, est une intelligence artificielle pure. Elle effectue son apprentissage en phytopathologie elle-même sur la base des données que nous lui fournissons. Nous avons donc besoin d’investissements financiers pour mener à bien la campagne de collecte de données sur le terrain qui serviront à le rendre plus performant.

J’invite les investisseurs qui liront cet interview et qui veulent connaître le montant exact dont nous avons besoin à nous contacter par e-mail à l’adresse [email protected] . La première phase de cette campagne de collecte de données commencera en septembre 2019.

Digital Business Africa : Quel est votre parcours personnel ?

Adamou Nchange Kouotou : Je suis un ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale Polytechnique de Yaoundé. Je suis aussi titulaire d’un MBA obtenu à l’European School of Management and Technology de Berlin. Je ne suis pas à mon premier projet entrepreneurial. J’ai lancé un bon nombre de startups, mais de plus petite envergure dans le passé. L’un de ces projets passés m’a permis d’obtenir la distinction d’entrepreneur de la fondation Tony Elumelu en 2016 et ensuite de devenir boursier de la fondation Kofi Annan (KABSF) en 2018.

Digital Business Africa : Sur quel projet précis travaillez-vous en ce moment ?

Adamou Nchange Kouotou : Actuellement, je suis concentré à 100% sur Agrix Tech, cette startup, qui grâce au programme d’intelligence artificielle qu’elle développe, compte mettre fin au problème de manque de support technique dont souffre la majorité des agriculteurs en Afrique.

Digital Business Africa : Quelles sont vos ambitions ?

Adamou Nchange Kouotou : Le rêve de toute l’équipe d’Agrix Tech (Modeste, Dorothée, Maryben, Jean Marc, Landry et j’en oublie) est que les agriculteurs africains adoptent l’IA Agrix comme un outil de travail banal comme les pioches et les brouettes qu’ils utilisent déjà. Et que, l’IA Agrix leur permette de maximiser leurs productions de manière durable.

Nous souhaitons que, malgré la forte croissance démographique annoncée pour Afrique dans les années à venir, Agrix Tech permette aux agriculteurs africains de produire suffisamment de nourriture pour nourrir sa population.

Digital Business Africa : Comment le gouvernement devrait-il venir en aide aux jeunes entrepreneurs et innovateurs du pays ?

Adamou Nchange Kouotou : Le gouvernement devrait organiser beaucoup plus d’évènements tels que la Semaine de l’innovation numérique qui a permis au peuple camerounais de nous découvrir. J’en profite pour remercier le chef de l’Etat du Cameroun pour ce qui est déjà fait. En outre, je pense que le gouvernement pourrait aussi fournir des bourses aux jeunes entrepreneurs pour qu’ils puissent subsister dignement pendant les premiers mois de développement de leurs projets. Cela se fait déjà par exemple dans un pays tel que l’Allemagne à travers le programme EXIST. Les jeunes ont les idées et les compétences, mais ils n’ont pas les moyens de les exprimer.

Digital Business Africa : En cinq phrases maximum, s’il vous était donné de rencontrer le président de la République, Paul Biya, que lui diriez-vous ?

Adamou Nchange Kouotou : De ma modeste expérience dans l’entrepreneuriat au Cameroun, je sais qu’il n’est pas facile pour un jeune entrepreneur de lever des fonds. Les conditions d’obtention d’un prêt bancaire sont très rudes et inaccessibles aux jeunes entrepreneurs. Pour ceux qui décident de solliciter des investissements étrangers, ils font face à la méfiance des investisseurs du fait du climat actuel des affaires au Cameroun.

Par conséquent, j’exhorterai le Président de la République de redoubler de plus d’efforts afin d’assainir le climat des affaires au Cameroun. Pour terminer, je pense qu’insérer des cours d’entrepreneuriat dans le cursus éducatif dès le lycée permettra aux jeunes de ne plus être dépendants du gouvernement à la fin de leurs études pour subvenir à leurs besoins.

Propos recueillis par Beaugas Orain DJOYUM

Lire aussi : Cameroun : Et le gagnant du prix spécial du Président de la République dans le numérique est AGRIX TECH !

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Nigeria : Les National Identity Smart Cards, liées au...

Nigeria : Les National Identity Smart Cards, liées au compte bancaire, bientôt disponibles pour faciliter l’accès aux...

Madagascar : Starlink reçoit le « OK » des...

Madagascar : Starlink reçoit le « OK » des autorités

La 4e édition du Cyber Africa Forum se tiendra à...

La 4e édition du Cyber Africa Forum se tiendra à Abidjan, avec en toile de fond, l'IA comme...