Accueil AFRIQUE DE L’OUEST Burkina Faso Tontama Charles MILLOGO : « La sanction qui fait le plus mal...

Tontama Charles MILLOGO : « La sanction qui fait le plus mal aux opérateurs est la sanction du client »

[Digital Business Africa] – Dans de nombreux pays africains et même européens, les abonnés mobiles se plaignent de la qualité de service des opérateurs télécoms dans plusieurs localités ou encore à des périodes précises. Ces opérateurs télécoms ne respectent pas toujours à la lettre leurs cahiers de charges et leurs obligations. Le régulateur télécoms, gendarme du secteur, est là pour s’assurer que les textes et lois sont respectés par ces opérateurs. Au cas contraire, ils sont sanctionnés par ce régulateur.

Seulement, les amendes et sanctions pécuniaires ne participent pas toujours à l’amélioration de la qualité de service. Car une fois les sanctions payées, les opérateurs lâchent prise. Dans ce contexte, comment faire pour que la qualité du réseau s’améliore ? La question a par exemple été abordée à Douala lors de la 16ème session du séminaire du Réseau francophone de la régulation des télécommunications (Fratel) du 03 au 04 avril 2019 à Douala.

Digital Business Africa a profité de l’occasion pour poser la question à Tontama Charles MILLOGO, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques du Burkina Faso (Arcep Burkina). D’après lui, il faut aller au-delà des sanctions pécuniaires et des amendes. Permettre à l’abonné de sanctionner lui-même l’opérateur télécoms défaillant.

Ses explications : « Le rôle du régulateur est de mettre le client et l’abonné au centre de ses préoccupations. Nous sommes aujourd’hui convaincus que la meilleure sanction est la sanction du client. C’est la sanction qui fait le plus mal aux opérateurs. La grosse guerre des opérateurs télécoms et se savoir comment engranger le maximum de clients. Arriver à donner la main à l’abonné pour qu’il sanctionne le régulateur est quelque chose de fabuleux. Et on pense que c’est un moyen qui peut amener les opérateurs à bouger les lignes. »

Lire très bientôt sur Digital Business Africa (version Mag), l’interview intégrale de Tontama Charles MILLOGO sur les défis de la régulation des communications électroniques au Burkina Faso ainsi que son expérience dans la régulation des télécoms. A ne pas manquer.

Le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques du Burkina Faso raconte que qu’ils ont constaté que lorsqu’ils ont commencé à publier les résultats de la qualité de service des opérateurs télécoms, cela faisait son effet et cela faisait bouger beaucoup plus les opérateurs que les sanctions pécuniaires. « Quand on a publié ces résultats, naturellement, celui qui avait le meilleur réseau mobile du pays en a profité pour faire sa publicité et pour en faire un avantage concurrentiel. Et du coup d’autres opérateurs télécoms se sont rendu compte que si je ne bouge pas, cela peut m’être défavorable et du coup cela a créé l’émulation », raconte Tontama Charles MILLOGO.

Par Digital Business Africa

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Maroc : La cession des parts de l’Etat dans Maroc Telecom se fera en deux volets https://t.co/YcwgC1x3rI #DigitalBusinessAfrica

#Investissements : #FaureEGnassingbé mise sur le secteur privé et appelle les Européens à mieux connaître l’#Afrique - https://t.co/4blXgxV0oP

#Investissements : #FaureEGnassingbé mise sur le secteur privé et appelle les Européens à mieux connaître l’#Afrique - https://t.co/C5YxymI71c

Voir plus...

L’ère de l’interdépendance numérique : Résumé des propositions du rapport du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique

- Les technologies numériques ne connaissent pas de frontières. Elles transcendent les frontières, les secteurs et les disciplines, ouvrent de nouvelles perspectives qui transforment...

Quel agenda pour les Rendez-vous Vivatech 2020

L'édition 2019 des Rendez-vous Vivatech, tenu du 16 au 18 mai, à Paris, avec 124 000 participants et 3 milliards de vues...

L’ONUDI et SGS s’associent pour développer les capacités nationales de gestion des déchets électroniques

- Le directeur du Département de l'environnement de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Stephan Sicars, et la...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...