René Cremonese : « Des entreprises canadiennes sont en prospection à Camtel »

0

(TIC Mag) – Le Haut-Commissaire du Canada au Cameroun, par ailleurs ambassadeur du Canada en République centrafricaine et au Gabon, René Cremonese explique à TIC Mag comment son pays envisage d’aider le Cameroun à développer le secteur du numérique.

TIC Mag : En matière de TIC, comment le Canada assiste-t-il le Cameroun ?

René Cremonese : Nous avons une société canadienne, Afrique Expansion, qui travaille en ce moment avec le ministère des Postes et Télécommunications à l’organisation d’un forum numérique au début du mois de mai 2017. Je n’ai pas la date exacte de ce forum, mais l’objectif est d’amener au Cameroun les entreprises, les experts canadiens qui peuvent aider au développement du pays en matière des TIC. Des entreprises et experts qui pourront développer des partenariats avec des entreprises locales. C’est un forum qui sera bientôt une réalité.

TIC Mag : Comment à ce jour les entreprises canadiennes aident-elles le Cameroun à atteindre ses objectifs fixés dans le plan « Cameroun numérique 2020 » ?

R.C. : Certainement, les entreprises canadiennes peuvent véritablement aider le Cameroun à atteindre ses objectifs en matière de développement numérique. Nous avons en ce moment au Cameroun des entreprises canadiennes qui sont en prospection et en négociations avec Camtel (opérateur historique de la téléphonie, ndlr). Nous avons reçu ici il y a quelques semaines une entreprise canadienne qui dispose d’un logiciel de gestion des hôpitaux. A travers ce logiciel par exemple, on peut facilement répondre à la question : « comment peut-on utiliser la technologie pour faire en sorte que les hôpitaux qui n’ont pas de cardiologues puissent bénéficier et offrir des services des cardiologues ? » Car cette entreprise-là dispose de cette technologie.

TIC Mag : D’après-vous, le Canada peut également aider le Cameroun à digitaliser son système judiciaire. Comment ?

R.C. : En effet, nous avons également une autre entreprise canadienne qui discute avec la Cour suprême et le ministère de la Justice sur l’institution d’une base de données avec la législation et les jurisprudences du Cameroun. Parce que plusieurs magistrats et juges camerounais se plaignent souvent du fait que lorsqu’une décision de justice est prise à Garoua, à Ebolowa et à Yaoundé ils ne sont pas au courant de cette décision. La solution de cette entreprise canadienne aide à résoudre ce problème. Nous espérons que tous ces projets et discussions vont bientôt aboutir, que cela sera une réalité et que tous ces projets vont faciliter la vie de nombreux Camerounais.

Propos recueillis par B-O.D.


Interview réalisée le 21 février 2017 en marge de la tenue du Café Pô, la rencontre du Club des journalistes politiques du Cameroun avec une personnalité. Le Haut-Commissaire du Canada au Cameroun pour la circonstance. Sur la photo (d.g.à d.), Georges Alain Boyomo, René Cremonese et B-O.D.

Nous espérons que tous ces projets et discussions vont bientôt aboutir, que cela sera une réalité et que tous ces projets vont faciliter la vie de nombreux Camerounais.René Cremonese
baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici