RD Congo : Aubin Minaku explique pourquoi le gouvernement a coupé Internet

0

[Digital Business Africa] – Depuis le 31 décembre 2018, la République démocratique du Congo (RDC) est privée de connexion Internet. Ceci, dans un contexte post-électoral visiblement tendu, marqué par l’attente des résultats des élections générales qui ont eu lieu le 30 décembre 2018. Rapidement, les réactions à cette coupure se sont fait entendre. Parmi les plus médiatisées, celle des Etats-Unis et de certains pays de l’Union européenne qui ont publié un communiqué à l’adresse du gouvernement congolais : « Nous demandons au gouvernement de ne pas bloquer les moyens de communication et notamment l’accès à Internet ainsi que les médias », affirme le communiqué. Dans la même veine, les responsables des partis politiques d’opposition dénoncent une mesure liberticide destinée à préparer un trucage massif des résultats des élections.

Contrairement aux coupures précédentes en période de trouble, le gouvernement congolais a cette fois reconnu être à l’origine de ce blackout. Les opérateurs télécoms en activité dans le pays ont expressément reçu l’ordre de restreindre la connectivité à Internet. D’après le pouvoir congolais, cette mesure qui intervient durant la phase de recensement des votes vise à éviter la publication parallèle de faux résultats des élections générales du 23 décembre. « S’il y a eu coupure, c’est qu’il y a un soubassement. Un processus électoral se gère notamment dans le maintien de l’ordre public et de la sécurité de toute la République », explique Aubin Minaku, le secrétaire général de la majorité présidentielle et président de l’Assemblée nationale.

Selon lui, dès que la menace sera levée et les conditions réunies, Internet sera rétabli, et le service accessible à tous. D’ici là, pas si sûr que les injonctions des pays occidentaux aient le moindre effet sur la décision de Kinshasa.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici