Présentation à Kinshasa des fraudeurs de téléphonie arrêtés dans le spectaculaire coup de filet réussi par le ministère des PT&NTIC

Spectacle saisissant et significatif que celui qui a été organisé mardi sur la cour du ministère de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières en présence du titulaire des lieux, le ministre Richard Muyej et son collègue des PT&NTIC Kin Kiey Mulumba pour la présentation de la bande des fraudeurs en téléphonie mobile qui avaient été appréhendés à Kinshasa l’année dernière.

 

Ce mardi 18 février 2014, l’événement valait la peine, malgré le soleil d’aplomb qui aurait pu le faire reporter, tant est que le porte-parole de la PNC avait présenté aux médias, en présence des ministres de l’Intérieur et des PT-NTIC, et des responsables des services de renseignement et d’immigration, les maffieux coupables de détournement  du trafic téléphonique international entrant en République Démocratique du Congo, en le faisant passer pour des appels locaux.

Voici les extraits significatifs de cette présentation :

De très nombreux compatriotes et étrangers établis en République Démocratique du Congo, sans épargner les Autorités nationales, ont déjà eu à constater que plusieurs appels téléphoniques en provenance des pays étrangers, particulièrement de l’Europe, étaient reçus dans leurs appareils de téléphonie cellulaire, comme émis à partir du territoire national, d’autant plus qu’ils y retrouvaient le préfixe 00243 suivi d’un numéro VODACOM, AIRTEL, ORANGE, TIGO ou AFRICELL. 

Et tous étaient surpris d’entendre la voix d’une  relation établie à l’étranger, tout en se demandant comment il se faisait que le numéro d’appel ainsi apparemment retracé se figeait dans leurs appareils de téléphonie cellulaire comme un numéro local.

Combien n’ont pas cherché à voir clair dans cette situation étrange et paradoxale, portant de graves préjudices à l’économie nationale, dans la mesure où les droits à percevoir par l’Etat sur les communications locales sont inférieurs par rapport à ceux du trafic international ?

C’est dans cet esprit qu’à la demande du Gouvernement, le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication a signé, le 09 Février 2013, un Arrêté ministériel portant création d’une Commission Permanente chargée de superviser le plan de la Lutte contre la fraude téléphonique exécuté par le Consortium Entreprise Télécom / Agilis International en République Démocratique du Congo.

Les Forces de sécurité de la République Démocratique du Congo, qui veillent au grain, s’étaient mises à l’œuvre et ont découvert plus que des irrégularités, des systèmes organisés et structurés de fraude téléphonique, qui les ont conduites à  mettre aux arrêts les principaux complices œuvrant et/ou basés au pays.

Tous ces gens, moralement peu recommandables, avaient mis au point depuis plusieurs années des méthodes sophistiquées pour priver à l’Etat congolais des recettes dont il a naturellement besoin pour réaliser son programme de modernisation visant à instaurer au cœur de l’Afrique Centrale un Etat émergent.

Comment opèrent ces criminels ?

Dotés d’équipements sophistiqués dénommés SIM BOX, – dont un échantillon est exposé dans la cour du Ministère de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières – nous disons des équipements utilisant des ordinateurs connectés à l’Internet, ils se sont donnés le travail de détourner, autant qu’ils en sont capables, une partie d’appels téléphoniques émis en direction des personnes habitant la République Démocratique du Congo vers leurs SIM BOX. 

Le résultat est qu’ils parviennent à masquer les véritables numéros qui appellent de l’étranger pour les remplacer par des numéros locaux des opérateurs de téléphonie cellulaires agréés par le Gouvernement. Les services de sécurité les ont traqués et ont fini par découvrir ces entreprises de fraude téléphonique, et à neutraliser ceux qui y ont été surpris en flagrant délit de fraude, ou dénoncés par leurs comparses au cours des enquêtes.

Il y a un manque à gagner pour la République en termes de millions de dollars, et nous pensons que la justice pourra en déterminer l’estimation exacte afin que les coupables en restituent la jouissance au trésor public, en plus des pénalités qu’ils doivent payer. Ce qui surprend dans ce dossier est de voir que des compatriotes versent dans l’incivisme le plus éhonté en utilisant leur savoir et leur savoir-faire dans le domaine de l’informatique, qui Licencié en Mathématique-Informatique, qui Ingénieur informaticien, qui Gradué en Télécommunications, pour monter des entreprises qui, au lieu d’épauler l’Etat congolais dans la création  des emplois et dans les innovations techniques, s’emploient au contraire à le piller.

Ce sont des criminels économiques, et l’Etat a l’obligation impérieuse de les sanctionner, de manière à dissuader ceux qui seraient tentés à leur emboîter le pas, parce que pas plus tard que quelques jours, certains appels de l’extérieur ont été reçus comme émis à partir du territoire national.

Devant cet état de choses, les Forces de sécurité vont poursuivre à ratisser très largement dans les milieux des maffieux informaticiens qui ont jeté leur dévolu sur la piraterie et le détournement du trafic téléphonique, mais également à collaborer franchement et efficacement avec des opérateurs de téléphonie cellulaire pour mettre définitivement un terme à ce phénomène de SIM BOX. Au regard de la gravité des faits ci-haut décrits, tous ces criminels informaticiens arrêtés et ceux actuellement recherchés, sont passibles de poursuites judiciaires et devront répondre devant la loi, pour les infractions mises à leur charge. 

Le dernier mot des ministres des PT-NTIC et de l’Intérieur

Après cette présentation des criminels informaticiens, la presse a été invitée à se rendre compte des équipements saisis dont ils se servaient pour empêcher aux recettes de l’Etat de connaître la croissance souhaitée, grâce à laquelle des projets sociaux peuvent non seulement être planifiés, mais également mis en œuvre et poursuivis jusqu’à leur achèvement.

Par la suite, le Ministre des Postes, des Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, M. Tryphon Kin Kiey Mulumba, a donné la pleine mesure du manque à gagner de la RDC dans ce domaine, lorsqu’il n’y a pas traçabilité du flux téléphonique, en expliquant que la fraude par SIM BOX est la plus pernicieuse des fraudes dans les NTIC.

Quant au Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, M. Richard Muyez Mangez, il a félicité une fois de plus les Services de sécurité et la Police qui continueront à traquer les inciviques de tous bords, sans cacher son regret que ce soit des jeunes intellectuels congolais qui se laissent prendre au plaisir malsain du sabotage de l’économie nationale.

 

  • 4 entreprises coupables : Atmos/Evox, New Distribution Sprl, Cifor Sprl et Tec-Pro Sprl
  • 7 Maffieux arrêtés : Yannick Lumbala Kabalonda, Israël Kongolo Mwamba, Isaac Mulumba Kabwanseya, Jolika Boteti Loleke, Espérant Ngongo Mbuli, Vital Komba Nsombi, et Gabriel Musafiri Kabwe
  • Plusieurs maffieux en cavale : dont les Français Yannick Goul et Alexandre Saycocie, le Libanais Elie Abou Araj et le Congolais Robert Mampuya Kalenga
  • Manque à gagner pour la RD Congo : des millions de dollars américains

 

Source : Digital Congo

 

A lire aussi :

Tigo passe le cap des 20 millions de clients en Afrique

L’avenir économique des télécommunications en Afrique au centre d’un forum à Brazzaville

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Internet : L'usage de Starlink et de ses kits interdits en RD Congo

Internet : L’usage de Starlink et de ses kits...

– L’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo (ARPTC) a interdit la...

MWS 2024 : Le ministre des PTNTIC réunit tous...

MWS 2024 : Le ministre des PTNTIC réunit tous les acteurs du numérique de RDC pour trouver...
Anthony-Same-CEO-ST-Digita

Anthony Same [ST Digital] : « L’ouverture de notre...

– Le directeur général de ST Digital donne plus de détails sur les services Cloud récemment...