Acceuil Articles recommandés Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

[Digital Business Africa] – Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de réflexion et d’échange des dirigeants des administrations fiscales francophones (CREDAF) qui a débuté ce 10 juin 2019 au Hilton hôtel de Yaoundé au Cameroun.

Du 10 au 13 juin 2019, les administrations fiscales francophones travailleront sur le thème : «Le numérique au service de l’élargissement fiscal». Les travaux ont été officiellement lancés hier par Louis-Paul MOTAZE, ministre des Finances du Cameroun, représentant du Premier ministre, chef du gouvernement.

Au cours de cette rencontre, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de son administration fiscale présentée par Nicolas Yenoussi ce 10 juin a suscité l’admiration des dizaines de pays présents à Yaoundé. En plus de l’appréciation des réformes du Bénin dans le secteur de l’administration fiscale avec la digitalisation, dix pays environ ont manifesté leur volonté à se rendre au Bénin pour en savoir plus et s’inspirer de l’expérience béninoise.

Au terme de son exposé, Digital Business Africa a interrogé le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, qui revient ici sur les ingrédients de la réussite du Bénin dans sa marche vers la modernité en passant par la digitalisation des procédures.

Cameroun : Les administrations fiscales africaines à Yaoundé pour explorer les possibilités qu’offre le numérique pour collecter les taxes et impôts
10 juin 2019. Yaoundé Hilton, 34e conférence annuelle du CREDAF. Thème « Le numérique au service de l’élargissement fiscal. » Nicolas Yenoussi, DG Impôts du Bénin, sur la première ligne, à gauche. A droite, Modeste Mopa, DGI du Cameroun.

Digital Business Africa : Vous avez animé un exposé ce 10 juin 2019 à Yaoundé à l’ouverture de la 34e conférence annuelle du Cercle de réflexion et d’échange des dirigeants des administrations fiscales francophones (CREDAF). Que retenir de votre présentation ?

Nicolas Yenoussi : Le Bénin est représenté à cette conférence annuelle du Cercle de réflexion et d’échange des dirigeants des administrations fiscales francophones qui se tient ici à Yaoundé sur le thème : «Le numérique au service de l’élargissement fiscal». Il faut dire qu’au cours de cette première matinée, le Bénin a partagé son expérience de la digitalisation des procédures de l’administration fiscale avec les autres Etats participants. L’expérience du Bénin a suscité suffisamment d’engouement de sorte que plusieurs pays ont émis de vœux de venir à Cotonou voir ce que nous faisons. Vous étiez par exemple là quand vous avez vu les responsables de l’administration fiscale de la RDC demander nos contacts pour venir voir ce que nous faisons sur place.

A l’intérieur, on ne se rend pas toujours compte forcément des avancées que nous faisons et de ce que nous faisons de bien. Mais à l’extérieur, les gens apprécient bien ce que nous faisons. La présentation que j’ai eu à faire ce matin a puisé sa source du Plan d’action du gouvernement.

L’ambition a été affichée dès le départ par le président de la République de dématérialiser les procédures. J’ai fait un focus sur le recensement des populations avec des données biométriques qui permettent de constituer une base de données très importante.

De cette base de données, l’administration peut puiser des données importantes. J’ai également parlé du plan de réforme de l’administration fiscale, du télépaiement, des télédéclarations, des plateformes d’échanges de données entre la Direction générale de la Douane et la direction générale du Budget pour les marchés publics et de tous les projets de dématérialisation que nous conduisons si bien à la DGI du Bénin. Cela a suscité beaucoup d’engouement.

L’expérience du Bénin qui a suscité beaucoup d’engouement est celle du quitus fiscal que l’on peut obtenir en ligne. Les administrations fiscales présentes ont trouvé que c’est une innovation africaine et béninoise qu’il faut même exporter dans les autres pays.

Digital Business Africa : En plus de ceux qui souhaitent se rendre à Cotonou pour voir de près ce qui s’y passe en matière de digitalisation de l’administration fiscale, le Bénin envisage-t-il d’exporter cette expérience-là dans d’autres pays comme l’ont souhaité certains participants ?

Nicolas Yenoussi : Nous ne voyons pas les choses de cette façon. Si les autres Etats trouvent qu’elles sont bonnes nos réformes, ils se rapprocheront de nous comme c’est actuellement le cas. A Cotonou, nous avons déjà reçu les administrations fiscales du Mali et du Sénégal. D’autres administrations fiscales africaines sont annoncées au Bénin pour venir voir de près nos réformes.  

Digital Business Africa : Pour que cela puisse aider d’autres Etats africains, comment êtes-vous arrivés à mettre en place ce quitus fiscal en ligne ?

Nicolas Yenoussi : Disons que tout part de la volonté des plus hautes autorités du pays à commencer par Son Excellence, Patrice Talon, le président de la République. L’administration fiscale, seule, ne peut faire grand-chose s’il n’y a pas cette volonté du président de la République, du ministre de l’Economie et des Finances et de toutes les autorités du pays. Cela ne pourrait marcher sans cette volonté des plus hautes autorités du pays.

La plateforme a été donc développée sous leur impulsion et tous les candidats à l’obtention de ce quitus fiscal doivent s’inscrire en ligne. Et une fois l’enregistrement en ligne effectué, le traitement se fait sans considération de la couleur politique de la personne, puisque tout le monde soumet sa demande en ligne et le traitement est fait en ligne.

Cette opération a permis d’élargir l’assiette fiscale et d’avoir plus de 1 200 nouveaux contribuables qui ont pu payer différents impôts et c’est cela qui a vraiment intéressé les administrations fiscales du CREDAF présents à Yaoundé.  

Digital Business Africa : Cette performance avec 1 200 nouveaux contribuables a été enregistrée dans quelle intervalle de temps ?

Nicolas Yenoussi : Tout ceci s’est fait en l’espace d’un mois. C’est pourquoi cela est l’innovation majeure qui a le plus intéressé les participants.  

Digital Business Africa : Cette solution d’obtention du quitus fiscal en ligne  a été mise en place par le Bénin ou alors vous avez fait appel à l’expertise internationale pour mettre en place cette plateforme en ligne ?

Nicolas Yenoussi : Ce sont les informaticiens de la Direction générale des Impôts qui ont développé entièrement la plateforme. Je voudrais à ce sujet rendre hommage au gouvernement béninois, parce qu’en 2017, le gouvernement a organisé des concours pour le recrutement de différentes catégories d’agents à la DGI, dont les informaticiens. Ce concours a été très transparent. Cela a permis à la DGI d’avoir des informaticiens de qualité qui sont en train de montrer ce dont ils sont capables de faire.  

Digital Business Africa : Quels sont aujourd’hui les défis du Bénin dans la digitalisation de son administration fiscale et quels sont les projets qui vont avec?

Nicolas Yenoussi : Pour élargir l’assiette fiscale et poursuivre la digitalisation, nous avons encore quelques projets. Déjà, nous envisageons de lancer le paiement de la taxe sur les véhicules à moteur par téléphonie mobile.

En plus, nous allons doter notre administration fiscale d’un système de business intelligence. C’est-à-dire l’informatique décisionnelle, où toutes les informations et déclarations que nous recevons sur les marchés publics, les importations,  les exportations et toutes les autres informations utiles seront analysés par un système informatique sans intervention humaine et la programmation du contrôle se fera sans intervention humaine. C’est l’un des grands projets sur lequel nous travaillons et qui sera effectif dans les années à venir.

Propos recueillis par Beaugas Orain DJOYUM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,109FansLike
5,991FollowersFollow
319SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Cameroun : Orange lance un code court pour permettre aux candidats aux examens de retrouver leurs noms et centre d’examen

(TIC Mag) – Pour la session des examens 2017, l’opérateur de téléphonie mobile Orange Cameroun a annoncé la mise à disposition d’un code court...

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

La Guinée, la Sierra Léone, Smart Africa et Tata Communications posent les bases de l’interconnectivité en Afrique

- C’est l’une des clés de voûte de la numérisation du continent, le prérequis pour transformer l’Afrique en un marché numérique...

Idriss Déby Itno : Pourquoi j’ai imposé la restriction de l’usage des réseaux sociaux au Tchad pendant 16 mois

– Depuis le 13 juillet 2019, les Tchadiens peuvent librement surfer sur Internet. Après 16 mois de censure, l’accès aux réseaux sociaux...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

#MTNCongo et #AirtelCongo vendent des cartes SIM sans identification : la mise en demeure de l’#ARPCE - https://t.co/2xmKAGXUr4

#MTNCongo et #AirtelCongo vendent des cartes SIM sans identification : la mise en demeure de l’#ARPCE - https://t.co/3ot9e7gDjQ

Cameroun : Paul Biya et son principal opposant Maurice Kamto, protagonistes principaux d’un jeu vidéo https://t.co/9xv0UUjFFq

Voir plus...

Cameroun : Paul Biya et son principal opposant Maurice Kamto, protagonistes principaux d’un jeu vidéo

- Au Cameroun, c’est une idée qui apportera dans une certaine mesure une conciliation dans un environnement marqué par un climat...

Cameroun : Les clients de Camair-Co peuvent payer leur billet d’avion par MTN Mobile Money et Orange Money

- La nouvelle direction générale de Camair-Co, la compagnie aérienne nationale du Cameroun, pilotée par Louis Georges Njipendi Kouotou, ex PCA et...

La Banque mondiale va consacrer 14 607 milliards de F.Cfa pour le développement du numérique en Afrique en dix ans

– Pour les dix prochaines années, la Banque mondiale va consacrer 25 milliards de dollars US (environ 14 607 milliards de F.Cfa) à...

Cameroun : L’ART inflige une sanction de 1,5 milliards de F.Cfa à Orange et d’un milliard de F.Cfa à MTN et Nexttel

– Après plusieurs missions de contrôle suivies de plusieurs mises en demeure et conformément à la réglementation en vigueur, le Directeur...

Adamou N. Kouotou : « Agrix IA, le consultant agricole virtuel que nous développons, est une intelligence artificielle pure »

– C’est l’équipe d’Agrix Tech, représentée par Mariben Chiato et Dorothée Mvondo, co-fondatrices d’Agrix Tech, qui a remporté le prix spécial...

La DGI du Bénin lance e-Bilan pour la déclaration en ligne des états financiers des entreprises

-  C’est une innovation majeure. Au Bénin, les états financiers des entreprises pour l’exercice comptable 2018 sont attendus jusqu’au 30 juin...