Accueil Articles recommandés Cameroun : Alamine Ousmane Mey, représentant personnel de Paul Biya, au Transform...

Cameroun : Alamine Ousmane Mey, représentant personnel de Paul Biya, au Transform Africa Summit 2019

[Digital Business Africa] – Le Transform Africa Summit (TAS 2019) s’est tenu  à Kigali au Rwanda du 14 au 17 mai 2019 en présence de trois présidents africains : Paul Kagamé du Rwanda (par ailleurs PCA de la Smart Africa Alliance, organisatrice de l’événement), Uhuru Kenyatta du Kenya et Ibrahim Boubacar Keita du Mali.

Une douzaine de chef d’Etat africains ont envoyé leur représentant personnel à ce sommet qui s’est tenu cette année sous le thème : « Booster l’économie numérique en Afrique ». Parmi eux, Paul Biya. Le président de la République du Cameroun a envoyé Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, à ce sommet.

Cameroun : Alamine Ousmane Mey représentant personnel de Paul Biya au Transform Africa Summit 2019
Kigali, Rwanda. 15 mai 2019. Le ministre camerounais de l’Economie, Alamine Ousmane Mey (en bonnet), derrière le président rwandais Paul Kagamé lors de la photo de famille après la session du Board de la Smart Africa Alliance. Au TAS2019

Il était notamment le représentant personnel du chef de l’Etat camerounais au Conseil d’administration de la Smart Africa Alliance qui organise le TAS 2019. Une session du conseil d’administration de la Smart Africa Alliance présidé par Paul Kagamé, président dudit conseil, s’est tenu durant le Transform Africa Summit 2019.

« Il y a eu trois chefs d’Etat et 11 chefs d’Etat délégués au TAS 2019. Il y a en effet des ministres qui sont arrivés avec la lettre de délégation des présidents. Donc, c’est un bilan positif en terme de participation de haut niveau des décideurs publics africains », se réjouit Lacina Koné, directeur général de la Smart Africa Alliance, qui précise que sous un autre angle 15 ministres en charge de l’Economie numérique ont participé à la rencontre des ministres de la Smart Africa Alliance.

Kigali, Rwanda. 15 mai 2019. Le ministre camerounais de l’Economie, Alamine Ousmane Mey, lors de la session du Board de la Smart Africa Alliance présidé par Paul Kagamé. Au TAS2019

Le CA de la Smart Africa Alliance  est essentiellement composé des chefs d’Etat des pays membres de cette alliance et des partenaires techniques et institutionnels. Le Cameroun est membre de cette alliance depuis deux ans. Alamine Ousmane Mey a donc représenté le président Paul Biya à ce conseil.

Parmi les résolutions du CA de la Smart Africa Alliance, celle de renvoyer l’adoption du plan d’action de la Smart Africa Alliance qui a été soumis aux administrateurs. « Le Board a approuvé la poursuite de la création des SPV dans les pays membres. Le Board a également accordé 30 jours aux Etats membres et aux gouvernements de revenir avec leurs observations sur la stratégie triennale de la Smart Africa Alliance », confie à Digital Business Africa Lacina Koné. Information confirmée par Alamine Ousmane Mey.

Paul Kagamé au TAS 2019 : Pourquoi nos appels téléphoniques doivent d’abord passer en Europe « pour être inspectés » ?
Kigali, Rwanda. 15 mai 2019. Le président rwandais Paul Kagamé et son homologue kényan, Uhuru Kenyatta au TAS 2019.

Rappelons que la Smart Africa Alliance a été créée à l’initiative de Paul Kagamé en 2013 à l’occasion du Transform Africa Summit tenue cette année-là à Kigali au Rwanda. Il naît du constat selon lequel les pays d’Afrique du Nord avaient pris un train d’avance considérable sur ceux d’Afrique subsaharienne en matière de développement des TIC. C’est ainsi que le Burkina Faso, le Gabon, le Kenya, le Mali, le Rwanda, le Sénégal, le Soudan du Sud, le Tchad et l’Ouganda avaient alors décidé d’unir leurs efforts autour d’un projet commun de réduction de leur fracture numérique. Aujourd’hui, 24 pays en sont membres y compris le Cameroun.

L’objectif de l’Alliance, vulgariser les TIC pour contribuer au développement socio-économique des Etats. Le projet décline sa vision en cinq objectifs, placer les TIC au cœur des programmes de développement socio-économique, améliorer leur accès et particulièrement celui à la large bande, améliorer la responsabilisation, l’efficacité et la transparence grâce aux TIC, accorder la priorité au développement du secteur privé, et impulser le développement durable via les TIC.

Par Beaugas Orain DJOYUM, à Kigali

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Maroc : La cession des parts de l’Etat dans Maroc Telecom se fera en deux volets https://t.co/YcwgC1x3rI #DigitalBusinessAfrica

#Investissements : #FaureEGnassingbé mise sur le secteur privé et appelle les Européens à mieux connaître l’#Afrique - https://t.co/4blXgxV0oP

#Investissements : #FaureEGnassingbé mise sur le secteur privé et appelle les Européens à mieux connaître l’#Afrique - https://t.co/C5YxymI71c

Voir plus...

L’ère de l’interdépendance numérique : Résumé des propositions du rapport du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique

- Les technologies numériques ne connaissent pas de frontières. Elles transcendent les frontières, les secteurs et les disciplines, ouvrent de nouvelles perspectives qui transforment...

Quel agenda pour les Rendez-vous Vivatech 2020

L'édition 2019 des Rendez-vous Vivatech, tenu du 16 au 18 mai, à Paris, avec 124 000 participants et 3 milliards de vues...

L’ONUDI et SGS s’associent pour développer les capacités nationales de gestion des déchets électroniques

- Le directeur du Département de l'environnement de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Stephan Sicars, et la...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...