Tryphon Kin-kiey : « l’affaire NBC n’en est pas une »

La troisième génération dans le secteur des télécommunications a rapporté au trésor public 60 millions Usd, a déclaré le ministre des Postes, télécommunications, nouvelles technologies de l’information et de la communication (PT-NTIC).

Ainsi, des millions d’abonnés des sociétés des télécommunications peuvent savourer infiniment les bienfaits de la licence « 3G » (troisième génération) qui a apporté un plus dans ce domaine en RD Congo. C’est ce qui ressort de la conférence de presse organisée par le Pr Tryphon Kin-Kiey Mulumba samedi dernier dans son cabinet de travail sur l’avenue des Huileries à la Gombe.

Pour la circonstance, quelques sujets d’actualité étaient au cœur de l’entretien avec les chevaliers de la plume. Il s’agit, entres, de l’affaire Netherland British Company -NBC- contre les opérateurs télécoms sur les fréquences de la 3G et du dumping de certaines entreprises opérant sur le marché local. Le « Prof » a profité de cette occasion pour rappeler la lutte que mène son ministère contre la fraude sur les appels internationaux entrants et dont les résultats lui ont même valu tout un dossier dans la dernière édition du magazine « Réseau Télécom Network » paru il y a peu sur le marché.

« L’affaire NBC n’en est pas une », lance, d’entrée de jeu, le ministre des PT-NTIC. Mais, à quoi fait allusion le patron rd congolais des PT-NTIC ? Depuis quelques jours, des articles de presse ne cessent de mettre en exergue le danger qui guetterait la licence de troisième génération vendue aux opérateurs des télécommunications en RDC. NBC aurait acheté illégalement des fréquences à l’époque de la transition « 1+4 » au prix de 20.000 USD contre l’avis de l’ARPTC. Or, la procédure en la matière exigerait que tout dossier d’attribution de fréquences soit préparé par le régulateur avant d’être soumis à la signature du ministre de tutelle, c’est-à-dire celui ayant en sa charge les télécommunications. Ce qui n’aurait pas été le cas à l’époque.

Mme Gertrude Kitembo, ministre des Postes, téléphones et télécommunications sous le régime « 1+4 », aurait ainsi vendu ces fréquences en solitaire et même contre l’avis de l’ARPTC. Plus grave encore, aucune trace dans les archives du ministère tout comme de l’ARPTC où NBC n’est répertoriée comme concessionnaire, indique Tryphon Kin-Kiey Mulumba. « L’affaire a été depuis lors portée devant les cours et tribunaux. Avant cela, il y a eu des tentatives d’arrangement à l’amiable, mais qui n’ont pas abouti », déclare « KKM ». Ainsi, à ce stade donc, le jugement avant dire droit rendu par le Tribunal de commerce de la Gombe exigeant aux opérateurs de ne pas utiliser les fréquences 3G a été attaqué en appel.

En fin de compte, le verdict de la Cour d’appel a donné raison aux opérateurs et l’affaire est de nouveau revenue au Tribunal de Commerce. « Nous avons vendu cette licence à USD 60 millions. Les preuves existent. Entre USD 20.000 et USD 60 millions, il n’y a pas photo », lance le patron des PT-NTIC, un secteur qui passe aujourd’hui pour le deuxième contributeur au budget de l’Etat après les mines et qui tend à ravir la première place. Car, plusieurs pays ont atteint l’émergence grâce aux télécommunications et plusieurs fortunes ont atteint le summum grâce au même secteur négligé depuis plusieurs années en RDC et qui a vu le bout du tunnel grâce à « KKM ».

Le dumping pratiqué sur le marché des télécommunications n’a pas échappé à la vigilance du ministre des PT-NTIC. Le Pr Kin-kiey, en sa qualité de ministre, tient à rester au dessus pour bien jouer son rôle d’église au milieu du village. Raison pour laquelle, il affirme avoir saisi la haute Cour pour l’avis sur la constitutionnalité ou non de la politique du prix plancher. « C’est l’avis de la Cour qui mettra d’accord tout le monde. Je ne voudrais pas aujourd’hui prendre une décision qui sera demain attaquée par d’autres opérateurs », rassure-t-il. Car, sur le marché, le dumping est réel. Alors que tous les opérateurs avaient refusé l’interconnexion à Africell au motif que cette société cassait les prix. Mais, chose étrange, les majors du secteur appliquent désormais des prix beaucoup plus bas que ceux appliqués par Africell.

Dernier sujet abordé, les échos positifs de la lutte engagée contre les Sims box qui sont allés jusqu’au-delà des frontières congolaises. Ce qui a poussé le Mali a prendre la RD-Congo comme modèle en cette matière. Car, de 20 millions de minutes par mois, la RDC est passée aujourd’hui à environ 47 millions de minutes. Une performance incroyable en une année. Un magazine édité en Suisse, « Réseau Télécom Network » distribué dans au moins 37 pays africains, a même réservé un dossier de haut niveau sur cette réussite dans sa dernière édition.

 

Source : Direct Cd

 

A lire aussi :

Airtel sensibilise la population sur son service Airtel santé infos

RDC : c’est la grande confusion autour de la 3G

28 millions USD en 2013 : Le volume de minutes d’appels internationaux s’est exceptionnellement boosté en RDC

Airtel accompagne les travaux du 17ème Sommet du COMESA

Présentation à Kinshasa des fraudeurs de téléphonie arrêtés dans le spectaculaire coup de filet réussi par le ministère des PT&NTIC

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Technologie : Quel pays du Comesa pour abriter le...

Technologie : Quel pays de la Comesa pour abriter le siège du projet Africa Cloud Ecosystem

RD Congo : Augustin Kibassa Maliba reste en poste...

RD Congo : Augustin Kibassa Maliba reste en poste au ministère des PTNTIC
Félix Tshisekedi : "Dans les smartphones iPhone d'Apple, il y a du sang des victimes congolaises. C'est documenté !"

Félix Tshisekedi : “Dans les smartphones iPhone d’Apple, il...

– Le président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi, semble déterminé à aller jusqu'au...