Tanzanie : l’exemple « réussi » de SGS et Global Voice Group sur le contrôle du trafic international entrant

0
Tanzanie : l’exemple « réussi » de SGS et Global Voice Group sur contrôle du trafic international entrant
Les partenaires GVG, SGS et TCRA dans la mise en oeuvre du système TTMS en Tanzanie, Dar es Salaam.

[Digital Business Africa] – La Société Générale de Surveillance (SGS) et Global Voice Group ont procédé le 18 janvier 2019 à la remise du système de surveillance du trafic des télécommunications (TTMS) que le gouvernement a acquis en 2013 pour contrôler les communications mobiles et les transferts mobiles d’argent. La cérémonie de rétrocession qui intervient au terme du partenariat « Build, Operate and Transfert » a été présidée par le président tanzanien, John Magufuli, dans les locaux de l’autorité tanzanienne de régulation des communications (TCRA).

Selon James Kilaba, le DG de la TCRA, le système conçu par le consortium SGS et Global Voice Group a été une grande réussite et a été d’un très grand apport pour identifier le trafic frauduleux (Simbox) des appels internationaux entrants. La fraude au contournement des communications internationales est par exemple passée de 65% à 10% seulement entre 2007 et 2017.

Ce système a également servi au contrôle des transactions d’argent mobile. « La composante de surveillance de l’argent mobile du système permet aux autorités de surveiller ces services en forte croissance et de surveiller leur conformité réglementaire ainsi que leur sécurité, leur fiabilité et leur qualité pour les Tanzaniens, en particulier les non bancarisés pour lesquels l’argent mobile représente des services essentiels pour leur inclusion financière », a expliqué lors de cette cérémonie de rétrocession James Claude, le PDG de Global Voice Group (GVG).

En moins d’un an, en collaboration avec SGS (Société Générale de Surveillance), notre partenaire suisse du consortium, nous avons mis en place un système qui distingue la TCRA en l’amenant au rang de premier régulateur au monde à utiliser des technologies de traitement de données pour surveiller étroitement les performances financières du secteur des télécommunications.James Claude, PDG de Global Voice Group (GVG)

Celui-ci se satisfait d’ailleurs de la collaboration avec SGS. « En moins d’un an, en collaboration avec SGS (Société Générale de Surveillance), notre partenaire suisse de consortium, nous avons mis en place un système qui distingue la TCRA en l’amenant au rang de premier régulateur au monde à utiliser des technologies de traitement de données pour surveiller étroitement les performances financières du secteur des télécommunications », a-t-il ajouté.

Contrôle de la qualité de service

Aussi, la technologie de pointe rétrocédée au gouvernement a permis au régulateur télécoms de déterminer la qualité de service fournie par les opérateurs de téléphonie mobile à leurs clients et a permis l’identification des détenteurs des cartes SIM dans le cadre du Registre central d’identification des équipements (CEIR).

Dans le cadre du contrôle de cette qualité de service, en avril 2017, la TCRA a infligé des amendes d’un montant total de 695 millions d’euros à sept opérateurs de téléphonie mobile pour n’avoir respecté les normes de qualité du service fournies après la mesure de la qualité de service effectuée entre janvier et mars 2017 dans les régions de Dar es Salaam, de Mbeya et d’Iringa.

Par ailleurs, grâce à cette technologie TTMS, le régulateur télécoms a également été en mesure d’identifier les numéros de code de périphérique mobile (IMEI), de déterminer le revenu des opérateurs de téléphonie mobile, de la consommation d’appels, de services de messagerie SMS et de données Internet. 

« Le système TTMS comprend plusieurs composantes. Parmi ces composantes, la volumétrie et la facturation du trafic international entrant en Tanzanie, ainsi que la détection et l’élimination de la fraude au contournement des communications internationales. Toutes des composantes opérationnelles depuis octobre 2013 et qui ont déjà donné des résultats tangibles », affirme James Kilaba.

Les activités économiques liées aux technologies de l’information et de la communication (TIC) se sont développées et continuent de se développer considérablement dans notre pays, d’où la nécessité de disposer d’un système de suivi robuste.James Kilaba
Tanzanie : l’exemple « réussi » de SGS et Global Voice Group sur contrôle du trafic international entrant

Résultats

Parmi ces résultats tangibles, James Kilaba laisse entendre que grâce à ce système de contrôle TTMS, l’Etat a pu collecter 93 milliards de shillings (40 234 825 dollars US) en recettes au cours des cinq dernières années. Et ce, sur les plus de 40 millions d’abonnements à des réseaux de téléphonie mobile enregistrés en Tanzanie. Le volume des transactions par Mobile Money est passé de 8,5 trillions de shillings (367 737 649 dollars US) par mois en 2007 à 11,6 trillions de shillings (501 853 733 dollars US) en 2018.

« Les activités économiques liées aux technologies de l’information et de la communication (TIC) se sont développées et continuent de se développer considérablement dans notre pays, d’où la nécessité de disposer d’un système de suivi robuste », indique James Kilaba.

Pour James Claude, « le système TTMS offre des capacités de contrôle améliorées qui profitent à la Tanzanie et à tous les Tanzaniens en permettant à la TCRA et au gouvernement de voir en temps réel ce qui se passe réellement dans le secteur des télécommunications en termes de qualité, de sécurité, de performance et de conformité, améliorant ainsi considérablement la gouvernance d’un secteur qui joue un rôle majeur dans le développement socio-économique du pays ».

Le président John Magufuli a présidé la cérémonie.

Le président de la République, John Magufuli, pour sa part a indiqué que ce système a été et est très utile pour le pays. “Sans ce système, nous ne pouvons pas vérifier le recouvrement des impôts auprès des opérateurs télécoms et nous ne pouvons pas percevoir les impôts. Sans ce système, les recettes supplémentaires n’auraient pas été possibles“, a indiqué John Magufuli.

Tanzanie : l’exemple « réussi » de SGS et Global Voice Group sur contrôle du trafic international entrant

L’on se rappelle qu’en 2016, le président Magufuli avait limogé Ally Simba, l’ancien président de TCRA, et dissout l’ensemble du conseil d’administration composé de cinq membres et dirigé par le professeur Semboja, pour une perte de 400 milliards de shillings (environ 182,15 millions USD) par an de recettes fiscales sur les téléphones mobiles. Résultat d’une enquête détaillée dans le rapport du contrôleur et vérificateur général (CAG), déposé au Parlement en avril 2016.

Le DG de la TCRA et le CEO de GVG satisfaits de la collaboration.

D’après les médias locaux, le contrat conclu entre TCRA et Société générale de surveillance (SGS) basée en Suisse signé en 2013 était d’un montant de 42 milliards de shillings.

Par Digital Business Africa

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici