Sénégal: La numérisation des paiements permettrait d’injecter 104 milliards de FCFA par an au PIB

0

[Digital Business Africa] –Au Sénégal, en numérisant 50% de tous les paiements nationaux, la croissance économique du Sénégal augmenterait de plus de 104 milliards FCFA (plus de 177 millions USD) par an. Cette conclusion provient d’un nouveau rapport rédigé par les ministres des Finances, de l’Economie Solidaire et celui délégué du premier ministre pour le compte du gouvernement a été présenté le 28 novembre 2018 par le premier ministre sénégalais au président de la République et adopté en Conseil des ministres.

De manière plus pratique, les principaux résultats du rapport dévoilent que « l’administration publique a numérisé presque 100% de ses dépenses, gagnant en mobilisation des ressources, stabilité des prévisions financières et de financement du développement ; Les collectivités territoriales pourraient multiplier par 7 leur taux de recouvrement journalier des taxes en les collectant électroniquement ; L’action sociale globale de l’Etat serait renforcée par la numérisation de l’ensemble des programmes sociaux. La seule numérisation de l’Agence de Couverture Maladie Universelle impacterait 3 millions de bénéficiaires qui sont surtout des femmes et des enfants ; Les paiements marchands ont une valeur de 16 000 milliards de FCFA et presque tout se fait en espèces. Numériser 50% de ces transactions augmenterait le PIB de +44 milliards par an et les gains de productivité dépasseront +205 jours dans le secteur formel ».

Ces avancées du Sénégal sont également saluées à l’extérieur, notamment par La Reine Maxima des Pays-Bas, mandataire spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la promotion de services financiers accessibles à tous qui favorisent le développement (UNSGSA) qui pense que « le Sénégal a fait des progrès exceptionnels dans l’inclusion financière au cours de ces dernières années… Ce travail contribuera à améliorer l’efficacité et la transparence des paiements, mais aussi l’inclusion financière et économique des particuliers et des petites et moyennes entreprises ».

Aussi, pour consolider ces acquis, le rapport formule quelques recommandations, notamment : Déployer une structure institutionnelle spécialement dédiée aux paiements numériques ; Permettre à toute personne et institution d’envoyer et de recevoir de l’argent sans être limité par des restrictions d’opérateurs ou de plateformes de paiements ; Booster l’innovation tout en sensibilisant davantage l’ensemble des acteurs du marché sur la valeur ajoutée des paiements numériques.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici