Sécurité numérique : A Osiane 2019, Léon Juste Ibombo appelle à une réponse commune et cohérente

0
Sécurité numérique : A Osiane 2019, Léon Juste Ibombo appelle à une réponse commune et cohérente
16 avril 2019. Brazzaville, Congo. Léon Juste Ibombo à l'ouverture du salon Osiane 2019. Photo Digital Business Africa

[Digital Business Africa] – La troisième édition du Salon des technologies de l’information et de l’innovation (Osiane) s’est ouverte ce 16 avril 2019 à Brazzaville sous le thème « développer la confiance numérique pour garantir une économie prospère ».

Intervenant à l’ouverture officielle de ce salon, Léon Juste Ibombo, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, a indiqué qu’Osiane 2019 se tient dans un contexte assez particulier, car face aux enjeux émergents et persistants de l’usage du web et des outils numériques, de la sécurisation des données personnelles, des transactions électroniques, des systèmes d’informations, de infrastructures critiques et de tous les réseaux de communications électroniques à large bande, les regards se tournent de plus en plus vers les autorités chargées de garantir la confiance numérique.

« Et garantir la confiance numérique, rappelle le ministre, n’est en effet rien d’autre qu’étendre aux territoires numériques au cyberespace la protection que nous devons à nos concitoyens, condition essentielle du respect des principes fondateurs de nos pays, et avant toute chose du respect de l’Etat de droit et des libertés individuelles, en toutes circonstances ».

Léon Juste Ibombo rappelle le caractère global et international des menaces mettant en cause la sécurité numérique et appelle à une réponse commune et cohérente de l’ensemble des pays du globe.

« Aucun Etat n’étant actuellement en mesure d’assumer seul la recherche et la poursuite des délinquants, il ne servirait à rien de développer des stratégies, les plus élaborées soient-elles, sans une coopération internationale élargie. Il est en effet constaté lors des enquêtes judiciaires que les criminels/fraudeurs et autres cyber harceleurs agissent rarement au sein de leur propre pays, préférant rechercher leurs victimes à l’étranger ; aussi, devons-nous opérer une lutte contre la cybercriminalité. Les réseaux internet, de même que les infractions qui s’y rattachent, n’ayant pas de frontière physique, l’amélioration de la coopération internationale doit donc être une priorité absolue », propose Léon Juste Ibombo.

Mais aussi, un cadre législatif national…

En plus d’une coopération internationale en la matière, le ministre congolais pense qu’il est important que chaque Etat se dote de moyens de lutte adaptés, en créant d’une part des unités spécialisées et d’autre part en se dotant d’un arsenal législatif conséquent. Léon Juste Ibombo indique que pour ce qui est du Congo Brazza il a été approuvé, récemment, en Conseil des ministres et transmis au parlement pour adoption, la législation sur la lutte contre la cybercriminalité, la cybersécurité, la protection des données à caractère personnelle et les transactions électroniques.

Lire aussi : Les sept textes adoptés en conseil des ministres au Congo Brazza pour la sécurisation numérique

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique annonce également que le gouvernement est déterminé à mettre en place l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’informations et la Commission nationale de protection des données afin d’assainir l’environnement numérique congolais.

Le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, qui a ouvert ce salon a pour sa part indiqué que le contexte actuel oblige le Congo à être vigilant et plus déterminé à s’acheminer vers la conquête de ce nouvel espace, mais aussi à se protéger. « Nous protéger pas pour être introvertis, mais nous protéger contre toutes les dérives possibles et contre tout ce qui peut attenter à la vie privée des individus ou des institutions. Le Congo n’est pas resté inactif à cela. Il y a tout un chantier ouvert pour doter le Congo d’un cadre légal approprié pour organiser cette lutte absolument nécessaire… En effet, au-delà d’un simple événement le salon nous interpelle chaque année sur notre implication au développement de notre environnement numérique », renchérit le PM qui rappelle que la particularité du salon Osiane réside en sa capacité à réunir différents acteurs « pour apporter des réponses concrètes aux besoins quotidiens de nos citoyens, des entreprises et de nos administrations publiques ».

Invités de marque

Le salon Osiane qui se tient jusqu’au 18 avril 2019 est rehaussé par la présence du ministre des Postes, Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication de la RD Congo, Emery Okundji et par le ministre de la Communication de l’Économie Numérique et de la Poste, Guy-Maixent Mamiaka. Plusieurs entreprises et start-up y exposent également leurs innovations et solutions numériques.

Sécurité numérique : A Osiane 2019, Léon Juste Ibombo appelle à une réponse commune et cohérente
16 avril 2019. Brazzaville, Congo. Palais des Congrès. Les officiels et invités à l’ouverture officielle du salon Osiane 2019

Si l’année dernière, Osiane a accueilli plus de deux mille cinq cents participants, Osiane 2019 lance le défi d’atteindre cinq mille et propose des stands pour permettre aux sociétés de vendre leur technologie et d’échanger sur diverses pratiques.

Organisatrice du salon Osiane, l’association Pratic bénéficie de l’appui de l’Agence de régulation des postes et communications électroniques et d’autres institutions nationales et internationales pour réussir le pari de l’événement. Créée depuis 2008, l’association regroupe les acteurs du développement des TIC en République du Congo et en Afrique. Parmi les objectifs, faire connaître et valoriser le numérique à travers le monde grâce à un large réseau d’experts, d’entreprises et institutions ; accompagner les administrations publiques pour renforcer les capacités institutionnelles, humaines et administratives ; et développer une coopération multiforme nationale et internationale, dans le domaine du numérique et de l’innovation.

Par Beaugas-Orain Djoyum, Digital Business Africa

Pub-DBA-en-GIF-3.gif

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici