Accueil Afrique Centrale Cameroun Le REPTIC prépare un plaidoyer pour une meilleure prise en compte des...

Le REPTIC prépare un plaidoyer pour une meilleure prise en compte des intérêts du secteur privé en matière d’économie numérique 

[Digital Business Africa] – Dans le cadre de sa future assemblée générale prévue pour mai 2019, le REPTIC, Réseau des Professionnels du Secteur des Télécommunications, des Technologies de l’information et de la Communication et du Numérique au Cameroun, a tenu une réunion préparatoire ce 28 mars 2019 au Hilton Hôtel, dans le but de faire un bilan de ses activités et discuter de la préparation d’un plaidoyer qu’il compte adresser aux pouvoirs publics en vue d’une meilleure prise en compte des intérêts du secteur privé dans les politiques de développement de l’économie numérique.

Tenu à l’initiative de son président, Dr-Ing. Pierre-François Kamanou, cette réunion a été l’occasion pour les membres du réseau d’identifier les problèmes auxquels le REPTIC est confronté dans l’accomplissement de ses missions, qui seront discutés lors de la prochaine AG. Concernant le plaidoyer, il a été fait état de l’existence d’un draft qu’il était question d’enrichir. A cet effet, un comité ad hoc a été constitué afin de finaliser le document, il aura trois semaines pour rendre sa copie.

Pierre François Kamanou : « Mobinawa est prête à mettre sur le marché une offre innovante pour les entreprises » [Vidéo]
L’objectif de notre plaidoyer est de soumettre des propositions concrètes aux pouvoirs publics afin que nos besoins spécifiques soient pris en compte dans l’élaboration et la mise en application des politiques de développement de l’économie numériqueDr Ing Pierre-François Kamanou

D’après le Dr Ing. Pierre-François Kamanou, « l’objectif de notre plaidoyer est de soumettre des propositions concrètes aux pouvoirs publics afin que nos besoins spécifiques soient pris en compte dans l’élaboration et la mise en application des politiques de développement de l’économie numérique et que des mesures urgentes soient prises favoriser le démarrage ou le développement des activités des PME et Startups membres du REPTIC, notamment dans les domaines suivants : Accès aux services TIC et numériques ; Transformation numérique de l’administration et des entreprises en tenant compte de la Préférence nationale ; Recherche de financement, Partenariat technologique & transfert de savoir-faire ; Développement de compétences locales, Recrutement de jeunes qualifiés ».

Le président du REPTIC lance également un appel aux entrepreneurs de l’écosystème du numérique du Cameroun de bien vouloir envoyer au REPTIC leurs contributions avant la fin du mois d’avril 2019, afin de finaliser ce document stratégique pour la défense des intérêts des acteurs du secteur des TIC et du numérique au Cameroun.

Yaoundé. Hilton hôtel. Les membres fondateurs du REPTIC en mai 2017 lors de l’AG constituante.

Le REPTIC a été créé en mai 2017 dans le contexte du retard pris par le Cameroun dans le développement de l’économie numérique. Retard d’ailleurs constaté par le chef de l’Etat, Paul Biya, qui le rappelait constamment dans ses multiples discours. Aussi, en s’inspirant des cas de meilleures pratiques relevées dans plusieurs pays africains, le REPTIC a été créé sous la forme d’une association faîtière ayant pour vocation, précise le Dr.-Ing. Pierre-François Kamanou, « de regrouper en son sein tous les professionnels de la filière Télécoms-TIC-Numérique dans le but entre autres d’être l’interlocuteur privilégié du secteur privé auprès des pouvoirs publics, des organisations patronales et autres partenaires de développement, de défendre les intérêts de nos membres, afin de contribuer efficacement au développement inclusif de l’économie numérique de notre pays ».

Par Digital Business Africa

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Maroc : La cession des parts de l’Etat dans Maroc Telecom se fera en deux volets

- Au Maroc, on en sait désormais un peu plus sur l’opération de cession de 8% des parts de l’Etat au...

E-agriculture : La Tunisie va utiliser les drones pour la sécurisation de ses récoltes

- En Tunisie, les drones seront désormais utilisés pour la sécurisation des récoltes agricoles. La décision du déploiement de ces drones...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...

James G. Claude au TAS 2019 : « A GVG, nous sommes les pionniers de tout ce qui concerne les technologies réglementaires »

– La cinquième édition de Transform Africa Summit 2019 (TAS 2019), qui s’est tenue au Centre de convention de Kigali du 14 au 17...