David Nkoto Emane : « Camtel aura une succursale au Brésil, au Nigeria et en Afrique du Sud »

(Digital Business Africa) – Le directeur général de la Cameroon Telecommunications (Camtel), David Nkoto Emane, a annoncé ce 07 septembre 2018 à Yaoundé l’ouverture prochaine d’une filiale de Camtel à Fortaleza au Brésil, d’une deuxième succursale à Lagos au Nigeria et d’une troisième en Afrique du Sud. Invité au JT de 20h30 à la Crtv, il expliquait alors les retombées du câble sous-marin SAIL, définitivement posé entre le Cameroun et la Brésil la semaine dernière. Evénement qui coïncide avec la célébration dès le 08 septembre 2018 des 20 ans de Camtel.

Concernant l’origine de ce projet South Atlantic Inter Link (SAIL), le DG de Camtel explique que c’est en 2010 lors de la visite d’Etat du président de la République au Brésil que Paul Biya s’est rendu compte que les communications entre le Cameroun et le Brésil n’étaient pas fluides. « Il a donc donné des instructions pour que nous rendions ces communications fluides et agréables. Il y a eu plusieurs solutions pour régler ce problème. Il fallait travailler par le satellite, mais on s’est dit que ne satellite n’appartiendrai pas aux Camerounais. Il fallait trouver une infrastructure qui soit purement camerounaise. C’est pour cela que nous avons travaillé avec la fibre optique. Six mille kilomètres de fibre optique », indique David Nkoto Emane.

Selon le DG de Camtel, le projet n’était pas aussi évident, parce qu’il fallait relever plusieurs défis : « Le premier défi c’était de faire admettre à notre gouvernement qu’il était possible pour le Cameroun, avec des partenaires tels que Huawei Technologies, de pouvoir mener cet important projet. Le deuxième défi était celui de trouver des financements. Avec ce partenariat entre la Chine et le Cameroun, EximBank China a accepté de financer ce projet. Il y a aussi eu le défi technologique sur comment poser ce câble sous-marin. Il y a eu beaucoup d’études de fond-marins et des études météorologiques. Ce qui nous a conduit à mettre sur pied le tracé définitif qui permettait de poser le câble sur une distance de 6 000 km », fait savoir David Nkoto Emane.

La mise en œuvre et l’exploitation de câble impose à l’entreprise quelques mutations. Parmi celles-ci, annonce le DG de Camtel, la création des succursales de l’entreprise. « Nous sommes en train de revoir le statut, l’organigramme et le règlement intérieur de Camtel. Nous allons à Fortaleza. C’est tout à fait normal que Camtel ait une succursale à Fortaleza au Brésil, une succursale à Lagos au Nigeria, parce que nous avons tendance à oublier que ce n’est pas le premier câble que pose Camtel. En 2016, Camtel a posé un câble qui relie la ville de Kribi à la ville de Lagos. Donc, il y aura une succursale à Lagos, à Fortaleza et certainement aussi en Afrique du Sud », explique le DG.

Parmi les retombées de ce projet SAIL, David Nkoto Emane annonce aux Camerounais que le premier changement va concerner les coûts de l’Internet qui vont baisser. Le deuxième changement, c’est la meilleure qualité de service qu’il promet. « Plus important encore, la façon de travailler des Camerounais va complètement changer », affirme le DG. Le projet SAIL comporte d’autres sous-projet, notamment le datacenter, le centre de traitement des données que dispose déjà Camtel.

Par Digital Business Africa

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Alhamdou Ag Ilyène à la Semaine du Numérique/Niger: «...

Alhamdou Ag Ilyène à la Semaine du Numérique/Niger: « Un pays qui perd sa souveraineté numérique risque...

Fibre optique : Guilab S.A annonce la fin des...

Fibre optique : Guilab S.A annonce la fin des travaux de réparation « avec succès » du...

RD Congo : Raxio et Ispa signent un accord...

RD Congo : Raxio et Ispa signent un accord pour un internet accessible, fiable et performant