Cameroun : Un nouveau souffle pour le projet « Télécentre communautaire polyvalent »

0
Minette Libom Li Likeng, ministre camarounais des Postes et Télécommunications.
Minette Libom Li Likeng, ministre camarounais des Postes et Télécommunications.

[Digital Business Africa] –Au Cameroun, le projet « Télécentre communautaire polyvalent » lancé en 2006 et qui depuis s’est un peu essoufflé devrait connaître une nouvelle dynamique au cours des prochaines semaines. Ceci, à la faveur d’une convention de partenariat signé le 27 novembre 2018 entre le ministère des Postes et des Télécommunications (Minpostel) et la coopération allemande GIZ dans le cadre du Programme d’Appui au développement communal.

Ce partenariat implique l’expérimentation de « nouvelles méthodes de gestion au sein des TCP afin d’en faire de véritables pôles de développement économique locaux, de capitaliser toutes les activités menées dans les TCP pour une meilleure restructuration du projet, d’élaborer et mettre en œuvre les initiatives et projets conjoints, de renforcer les capacités des acteurs du processus de revitalisation des télécentres et du déploiement du numérique dans les communes… la GIZ, dans le cadre d’une phase pilote apportera un appui à quatre TCP, à savoir Bibemi et Mandama dans la région du Nord, Idenau et Bakingili dans la région du Sud. Cet appui qui permettra aux communes grâce à la fourniture des services numériques, de disposer d’un outil de participation citoyenne dans le processus de décision va consister pour l’essentiel à introduire de nouveaux services sur la base d’une analyse des besoins, de tester de nouveaux modèles de gestion des TCP, de mettre en place une plateforme d’échange des TCP, entre autres », renseigne le Minpostel.

Notons en rappel que c’est en 2006 que le Minpostel a lancé le projet « Télécentre communautaire polyvalent ». Son objectif était de créer des télécentres sur l’ensemble du territoire national pour offrir, particulièrement aux populations évoluant en zone rurale des services de la poste, des télécommunications, d’informatique et de l’audiovisuel aux communautés rurales et de ce fait, réduire la fracture numérique dans le pays. Seulement, la mauvaise gestion au sein même de ces télécentres ainsi que de nombreuses autres difficultés ont plombé le projet. Ce qui avait poussé le premier ministre en août 2016 à  commander un audit comptable, financier et stratégique du programme afin d’apprécier son impact sur les communautés bénéficiaires, les perspectives de rentabilisation et d’autonomisation de la gestion des TCP.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici