Cameroun : Nouvelle vague de licenciement à MTN dès février 2019 ?

0
Le siège de Mtn Cameroon à Douala

[Digital Business Africa] – Au Cameroun, c’est un indice supplémentaire de la situation de crise financière que connaît actuellement la filiale locale de l’opérateur de télécommunications sud-africain MTN. Après la dernière vague de licenciement survenue en octobre 2018, le groupe se préparerait à se séparer à nouveau d’une partie de ses collaborateurs. En effet, au moins 85 de ses employés ont reçu une lettre de rupture de contrat, motivée par une « réorganisation structurelle  des équipes opérationnelles, mieux servir les clients, accroître l’efficacité au service de la clientèle, assurer une croissance de l’entreprise dans la durée, se transformer en une organisation plus agile centrée sur un double objectif », a appris Digital Business Africa auprès de certains employés.

A l’origine de ces licenciements, la perte de terrain de l’opérateur sur le marché camerounais. En effet, l’opérateur a dû désactiver trois millions de cartes Sim à la demande du régulateur pour « manquements aux obligations liées à l’identification des abonnés et à l’usage des fréquences radioélectriques ». Ce qui a eu pour conséquence de faire passer son nombre d’abonnés de 9,5 millions à 7,1 millions entre juin  et décembre 2017. A ce jour, MTN Cameroon revendique huit millions d’abonnés. A cela, s’ajoute la grave crise sécuritaire dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

En plus de l’effondrement des revenus liés à la coupure des services Internet imposée par le gouvernement, l’opérateur a également vu ses équipements dans ces régions sabotés par les séparatistes, sans toutefois pouvoir les réparer en raison du risque sécuritaire trop élevé. Du coup, l’opérateur très présent dans ces deux régions stratégiques où il réalisait une bonne partie de son chiffre d’affaires ( Mtn Cameroon revendique 60% des parts de marché du secteur des télécommunications dans cette partie du pays, d’après certaines sources internes) a vu ses revenus baisser.

Comme solution, Mtn Cameroon n’a pas eu d’autres choix que d’adopter un plan de redressement, qui implique une réduction drastique de son train de vie, qui passe par la baisse des avantages du personnel, la limitation des activités de sponsoring, la réorientation des opérations de marketing, la privatisation de la  gestion des tours et pylônes à IHS, mais également la réduction du personnel jugé non essentiel au profit d’un personnel beaucoup plus polyvalent.

Toutefois, MTN Cameroon dément officiellement qu’une vague de licenciement est prévue ce mois de février 2019. “Il n’y a aucun licenciement prévu à MTN Cameroon en 2019“, confie un cadre de MTN Cameroon à Digital Business Africa.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE (Mis à jour le 05 février 2019 à 22h30)

Le démenti de MTN Cameroon à Digital Business Africa

« …Votre article fait une affirmation grave qui porte atteinte à notre image de marque, à la sérénité des employés de l’entreprise et à la confiance des clients et de nos différents partenaires. Ledit article est aussi un cas de non-respect des exigences déontologiques. En matière de journalisme et particulièrement d’information, l’équilibre et la vérification doivent être observés…
Pour ce qui est de la vérification, en dehors de MTN Cameroon, vous auriez pu contacter les centrales syndicales dont les syndicats sont représentés à MTN. Vous auriez même pu interroger le Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale. Cela non plus n’a pas été fait. Cette démarche professionnelle simple vous aurait pourtant évité d’avoir à publier un article qui n’a AUCUN fondement. AUCUN ! (…) »

Melvin AKAM, SM, Corporate Affairs MTN Cameroon

TAS-2019.jpg

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici