21 C
Yaounde
lundi, 14 octobre 2019 19:53
Acceuil Articles recommandés Cameroun : Les cinq principaux défis de Philémon Zoo Zame pour la...

Cameroun : Les cinq principaux défis de Philémon Zoo Zame pour la performance de l’ART en 2019

[Digital Business Africa] – Le directeur général de l’ART, Philémon Zoo Zame, a reçu les vœux de nouvel an de ses collaborateurs le 07 février 2019 au nouveau siège de l’agence à Bastos.  Occasion pour le Dg de fixer le cap de la nouvelle année, sans toutefois oublier de jeter un bref regard dans le rétroviseur pour évaluer les évolutions et réformes engagées en 2018.

Pour le DG, le bilan des activités de l’année 2018 présenté par Silvestre Noubisse, porte-parole du personnel, est fort éloquent. « En réalité le mérite de ces réalisations revient à chacun de nous. Sans le travail et l’investissement au quotidien de l’ensemble du personnel, ces projets n’auraient pu être réalisés. Sachez que votre engagement est précieux et qu’il est apprécié à sa juste valeur. C’est le lieu pour moi d’exprimer ma gratitude à chacun de vous pour votre travail assidu, votre franche collaboration et votre implication effective à divers niveaux pour la réussite des missions qui nous sont assignées. Je vous exhorte à continuer dans la même lancée », a déclaré Philémon Zoo Zame à ses collaborateurs.

Toutefois, le DG leur a indiqué que des défis demeurent et qu’ils doivent les surmonter ensemble. Philémon Zoo Zame en énumère cinq principaux : L’ART n’a pas encore réussi à complètement corriger la perception que les consommateurs ont de la qualité de service des réseaux de communications électroniques dans notre pays ; le paiement des  redevances d’utilisation des fréquences par les opérateurs titulaires de concession et les représentions diplomatiques  ainsi que des pénalités infligés aux opérateurs  restent une préoccupation majeure ; le respect des obligations en matière d’identification des abonnés  par les opérateurs est loin d’être optimal; l’évaluation de l’exploitation des équipements de contrôle montre qu’ils n’ont pas encore atteint leur niveau de plein emploi. Enfin, les stratégies et outils de régulation de l’ART doivent connaître une adaptation eu égard au développement rapide de nouveaux services, ce qui est n’est pas sans contrainte.

Philémon Zoo Zame reconnaît en effet que les populations attendent beaucoup du secteur des télécoms. « Elles attendent de voir les signaux positifs de la bonne santé de notre économie notamment à travers l’amélioration de la qualité de service offerte et du taux de couverture du réseau. Elles attendent recevoir des services innovants qui répondent à leurs besoins. L’Agence doit par conséquent être à l’écoute  des consommateurs et s’assurer que le marché répond à leurs  aspirations légitimes. L’Agence doit  veiller à ce que toutes les barrières à l’entrée du marché soient levées », indique le DG.

Il ne manque pas de rappeler que « les communications électroniques constituent une porte ouverte sur le monde, un outil de productivité pour les entreprises et les administrations, un facteur de croissance pour notre pays ». Tout en citant le discours de fin d’année du président de la République, Paul Biya. Le président déclarait alors qu’«il est indispensable que nous fassions davantage pour intégrer le numérique dans le fonctionnement de nos services publics et de notre économie. La société digitale qui s’annonce n’attendra pas les retardataires ». Et le DG d’inviter ses collaborateurs à œuvrer pour que le vœu du président soit une réalité.

Des contrats de performance

Pour cela et dans une optique de pilotage par la performance, Philémon Zoo Zame a innové cette année 2019. Après le vaste redéploiement des effectifs décidé par le conseil d’administration en décembre 2018, il a assigné des objectifs et des résultats à atteindre à chaque structure de l’ART. Cela s’est matérialisé par la signature des contrats de performance entre le directeur général  et chaque chef de structure. « Ce contrat engage chaque personnel de la structure corrélativement à son niveau de responsabilité  et servira de base à l’évaluation des performances du personnel et des services. Je saisis cette occasion pour réitérer les prescriptions qui servent de socle aux valeurs essentielles pour l’atteinte de nos objectifs: la présence effective au poste, la discipline et l’engagement total au travail. Afin de renforcer des mesures visant à s’assurer du respect des règles de discipline, un nouveau dispositif de contrôle d’accès sera mis en place », a prescrit Philémon Zoo Zame.

Toujours dans l’optique de parvenir à des résultats probants et en répondant aux doléances du personnel de l’ART, le DG s’est engagé à poursuivre les actions déjà initiées en vue d’améliorer les conditions de travail de l’ensemble du personnel. « Ensemble, nous allons les analyser pour y apporter des solutions appropriées.  Déjà, s’agissant des primes j’ai instruis une mission de benchmark dans certains établissements comparables au nôtre (CNPS, FEICOM, l’ANTIC, etc) dont les résultats nous donneront des indications utiles à l’élaboration de propositions à soumettre au Conseil d’Administration. Avec la mise en œuvre des résolutions du Conseil d’administration relative à l’assainissement du fichier du personnel, les questions relatives aux avancements et reclassements connaîtront des avancées », a annoncé Philémon Zoo Zame.

Par Digital Business Africa

Libres propos de Philémon Zoo Zame : comment seront adressés les défis identifiés à l’ART

Philémon Zoo Zame, directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) du Cameroun.

« En premier lieu, l’Agence ambitionne de poursuivre et d’intensifier les concertations engagées avec les acteurs du secteur. A mon sens, le dialogue est un facteur essentiel à la résolution rapide des problèmes auxquels le secteur est confronté.

En second lieu, dans le souci d’optimiser l’utilisation des équipements de contrôle de la qualité de service et de contrôle de l’utilisation des fréquences, nous allons poursuivre et renforcer la mise en œuvre des mesures visant à accroître leur exploitation. 

Dans la même veine, les activités de pose de la fibre optique feront l’objet d’une attention particulière pour s’assurer qu’elles sont conformes aux bonnes pratiques et aux normes en la matière.

En troisième lieu, l’étude sur la valeur numérique de la fréquence radioélectrique sera réalisée à l’effet de valider, définitivement je l’espère, la méthode de calcul de redevances d’utilisation de fréquences dans notre pays et de permettre à l’Agence d’avoir une meilleure maitrise de ses recettes.

En quatrième lieu, les conclusions et recommandations  sur l’assainissement du personnel seront mises en œuvre. La fiabilisation du fichier du personnel permettra à l’Agence d’avoir une meilleure visibilité sur les qualifications et les compétences de chaque agent en vue d’une juste reclassification et, le cas échéant, la reconversion de certains employés au métier de régulation ou aux métiers support pour accroître la productivité de l’Agence. L’enjeu est de taille : l’Agence doit constamment avoir les moyens humains adéquats pour efficacement remplir ses missions.

En cinquième lieu, nous entendons finaliser la mise en conformité de nos textes notamment les textes organiques (Statuts du personnel, Règlement intérieur, organigramme et cadre organique, résolutions diverses) avec la loi de 2017 sur le Statut des Etablissements publics et la loi de 2018 portant régime financier de l’Etat.

Dans le même chapitre, nous comptons adopter notre  plan stratégique 2020-2022  pour impulser une nouvelle vision à l’ART.  Le secteur des télécommunications étant en constante mutation, l’Agence  ne peut mieux se réinventer que si elle anticipe sur les besoins futurs.

En sixième lieu, notre défi est de veiller à ce que l’ensemble des engagements financiers pris en 2019 n’excèdent pas nos ressources propres. A cet égard, je vous invite à une gestion plus rigoureuse et à une exploitation effective de toutes les sources de gain possible,  notamment le recouvrement forcé de nos créances.

En septième lieu, pour assurer la cohérence entre les besoins actuels et futurs de l’Agence d’une part, et garantir la robustesse et la résilience du système d’information qui sera mis en place, d’autre part, l’Agence entend finaliser le projet de schéma directeur en cours et amorcer, le cas échéant,  sa mise en œuvre effective.

En huitième lieu, l’acquisition et la maîtrise des outils nécessaires à l’encadrement des activités de régulation feront l’objet d’une attention particulière.  En effet, l’Agence a, jusque-là, du mal à évaluer avec précision les coûts des différentes prestations des opérateurs de même que les chiffres d’affaires générés sur lesquels sont assis les frais de régulation. Cette situation est préjudiciable non seulement à la concurrence, notamment aux fournisseurs des services internet et des fournisseurs d’accès internet, mais aussi aux consommateurs, au regard de la faible baisse des tarifs d’interconnexion observée.

En neuvième lieu, nous envisageons de renforcer et diversifier nos relations de coopération et de partenariat. Comme vous le savez, la coopération et le partenariat constituent un important levier non seulement de renforcement de capacités et d’échanges d’expériences mais aussi d’affirmation du leadership de notre Agence et de notre pays. »

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,029FansLike
6,424FollowersFollow
331SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Régulation : Comment faire face aux grands acteurs télécoms ? Les stratégies de Sébastien Soriano dans Digital Business Africa N°004

- Aujourd’hui, le constat est là. Dans plusieurs pays, la sanction des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité de service n’apporte pas toujours la...

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

PricewaterhouseCoopers livre à l’Etat gabonais les études de faisabilité du Projet CAB-Gabon

– Le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers a procédé à la restitution au gouvernement gabonais représenté par l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf)...

La Côte d’Ivoire désignée championne dans l’impulsion de la suppression des tarifs de roaming dans la zone CEDEAO

– La 16ème  réunion des Ministres en charge des Télécoms et des TIC de la CEDEAO s’est achevée à Ouagadougou le...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Côte d'Ivoire : Dr GUIBESSONGUI N’Datien prend officiellement ses fonctions de nouveau Directeur de Cabinet du ministère du numérique - https://t.co/cGXHetQXlj

Kenya : Safaricom distribue plus de 720 millions de dollars de dividende à ses actionnaires - https://t.co/mNiINPTC0J

Télécommunications : La SADC veut supprimer le roaming entre ses membres avant la fin 2019 - https://t.co/cDYnVycgTx

Voir plus...

PricewaterhouseCoopers livre à l’Etat gabonais les études de faisabilité du Projet CAB-Gabon

– Le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers a procédé à la restitution au gouvernement gabonais représenté par l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf)...

La Côte d’Ivoire désignée championne dans l’impulsion de la suppression des tarifs de roaming dans la zone CEDEAO

– La 16ème  réunion des Ministres en charge des Télécoms et des TIC de la CEDEAO s’est achevée à Ouagadougou le...

Les sept conseils d’Yves Castanou aux jeunes innovateurs africains : « Rêvez grand ! Préparez-vous pour l’adversité !… »

– La 10e édition de la conférence JCertif 2019 s’est ouverte ce 03 octobre 2019 au Palais des Congrès de Brazzaville...

Les 15 recommandations des experts pour accélérer le développement de l’économie numérique en Afrique centrale

- La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et le gouvernement de la Guinée équatoriale ont organisé du 23 au...

César A. Mba Abogo : « En Afrique centrale, nous risquons de devenir de simples spectateurs/consommateurs de l’économie numérique »

– Près de 100 experts du numérique de la sous-région Afrique centrale sont présents à Malabo en Guinée équatoriale pour discuter...

Régulation : Comment faire face aux grands acteurs télécoms ? Les stratégies de Sébastien Soriano dans Digital Business Africa N°004

- Aujourd’hui, le constat est là. Dans plusieurs pays, la sanction des opérateurs télécoms pour mauvaise qualité de service n’apporte pas toujours la...