Les 20 ans de gouvernance de l’Internet en Afrique se célèbrent à Cotonou le 06 juillet 2018

0

(TIC Mag) – La communauté des internautes de l’Afrique, sous l’impulsion de Pierre Dandjinou (photo), Organisateur principal de l’AIG (African Internet Group) 2018 et par ailleurs vice-président de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), organise la célébration des 20 ans de gouvernance de l’Internet en Afrique le 06 juillet 2018 à Cotonou au Bénin.

Une centaine de décideurs politiques africains (ministres et hauts responsables en charge des TIC), des partenaires au développement, des experts et professionnels, enseignants, chercheurs et étudiants, des acteurs du secteur privé et de la société civile prendront part à cette célébration durant une journée. Une journée qui sera marquée par des discussions et réflexions sur le thème général : « Une gouvernance efficace de l’Internet au service du développement de l’Afrique ».

Pour discuter de tous les aspects du thème général, trois sous-thèmes ont retenus : (i) 25 Années de connectivite à l’Internet en Afrique ; (ii) 20 Années de gouvernance de l’Internet en Afrique ; et (iii) L’avenir de l’Internet en Afrique. Les deux premiers thèmes seront des communications en plénière suivies de discussions et le troisième sous-thème thème sera sous la forme d’un panel. Pour l’animation de ces différents aspects, plusieurs experts et professionnels sont annoncés et feront le déplacement de Cotonou. Parmi eux, Moctar Yedaly, Adiel AKPLOGAN, Emmanuel ADJOVI, Gilles Kounou, Nii Quaynor, Mhamed Dalla, Jean Philibert Nsengimana, Alain Aina, Medard
Agbayazoun, Dawit Bekele, Michel Corbin Guedegbe, Yaovi Atohoun, Gaston Zongo, Thandikile Mvundula, Mureithi Muriuki ou encore Serge Adjovi du Bénin.

Historique gouvernance de l’Internet en Afrique

En effet, raconte les organisateurs de cette célébration, c’est en décembre 1998 à Cotonou que des pionniers de l’Internet s’étaient retrouvés pour discuter de l’Afrique et de son ancrage à l’Internet, et plus encore, pour planifier le développement de l’Internet au niveau continental. C’était alors le tout premier forum jamais tenu sur la gouvernance de l’Internet en Afrique, longtemps avant les fora qui suivirent au niveau mondial dans les années 2005.

Le groupe d’experts s’était précisément réuni pour la Conférence régionale africaine sur la gouvernance de l’Internet sous le thème : « Administration des protocoles et adresses de l’Internet, des noms de domaine et renforcement des institutions africaines émergentes ». Une rencontre organisée par le Groupe africain de l’Internet (en anglais, the African Internet Group, AIG), une entité naissante, composée d’Africains ayant pour la plupart participé aux formations de l’ISOC, et qui s’étaient donnés pour mission de structurer les associations de l’internet sur le continent afin de promouvoir une appropriation progressive et effective de l’Internet par les Africains.

Le forum de Cotonou avait été facilité par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Internet Society, et le gouvernement de la République du Benin. « Cette réunion avait eu un impact positif, car elle a permis d’enclencher la collaboration entre Africains de différentes régions et aires linguistiques sur les aspects liés à l’Internet : par exemple un comité de pilotage a été mis en place pour superviser la préparation et la mise en œuvre de l’AFRINIC, le registre africain de l’Internet, actuellement basé à Maurice. Elle avait également indiqué les pistes pour le renforcement des capacités en Afrique et a quelque peu préparé les pionniers africains à comprendre les enjeux de la gouvernance de l’internet, leur permettant d’accéder aux débats internationaux relatifs à ce sujet », raconte Pierre Dandjinou dans la note d’information qui présente l’événement.

Une plateforme pour le développement de l’Internet en Afrique.

La célébration des 20 ans de la gouvernance de l’Internet en Afrique vise d’abord à rappeler et revivifier l’esprit et l’œuvre des pionniers et magnifier leurs empreintes. Elle permettra également, en se fondant sur les progrès accomplis, de tirer les leçons des différents efforts consentis pour le développement de l’internet à travers le continent et de proposer des pistes pour l’avenir de l’internet en Afrique.

Parmi les résultats attendus, un bilan du développement de l’Internet et de sa gouvernance en Afrique, l’identification et la présentation des enjeux d’une gouvernance de l’Internet en Afrique dans le contexte global, l’adoption d’une position africaine commune précisant des orientations et actions futures ou encore la création d’une plateforme permanente de ressources liées au développement de l’Internet en Afrique. Cette plateforme servira d’observatoire et d’archives des programmes et applications du numérique en Afrique. La journée se terminera par un cocktail de clôture.

Par TIC Mag

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici