TIC : Facebook lance « OpenCellular » pour faciliter la fourniture des services Internet

0

(TIC Mag) – Le réseau social américain Facebook a lancé il y a quelques jours un framework de réseaux mobiles dénommé « OpenCellular ». Il s’agit d’une infrastructure réseau mobile qui a pour objectif de faciliter l’accès aux services Internet dans des pays en développement. De manière précise, la nouvelle plateforme pourra remplacer les points d’accès conventionnel et connecter les appareils ou smartphones en 2G, LTE et même les WiFI.

D’après Kashif Ali, ingénieur à Facebook, la plate-forme OpenCellular est capable de résister à des conditions les plus extrêmes : « Nous avons mis au point une solution de montage innovante qui peut résister à des vents violents, à des températures et à des climats extrêmes, et s’installer dans les différentes régions du monde… Le dispositif peut être déployé par une personne seule, à différentes hauteurs, aussi bien sur un poteau à quelques mètres du sol, sur une tour que sur un arbre », explique-t-il. Sur son fonctionnement, on apprend de Facebook que la plateforme se veut être autonome et alterne les sources d’énergie solaire et électrique.

La venue de cette nouvelle plateforme représente une nouvelle ère dans le développement de Facebook et pourra même révolutionner les projets en cours de Facebook : « OpenCellular semble marquer la fin des projets terrestres de Facebook pour apporter l’accès à Internet partout dans le monde », explique Jeffrey Hammond, le vice-président et analyste principal de Forrester Research. D’après lui, la venue d’OpenCellular révolutionnera les habitudes et sera accessible au plus grand nombre du fait de sa compatibilité avec un très grand nombre de terminaux.

« Je pense qu’il sera possible d’effectuer des téléchargements depuis un poste OpenCellular vers un drone, sans qu’il soit nécessaire de créer des terminaux pouvant se connecter directement à ces points d’accès… De cette façon, des produits technologies, notamment les téléphones Android à bas coût, pourraient facilement se connecter à l’infrastructure mise en place par Facebook », explique Jeffrey Hammond.

TAS-2019.jpg

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici