Tchad: le gouvernement lance un nouveau processus de privatisation de la Sotel

Le gouvernement tchadien a lancé, le 13 février, le processus de privatisation de la Société des télécommunications du Tchad (Sotel). Les investisseurs «expérimentés» intéressés par le rachat de 80% du capital de l’entreprise publique ont été invités à manifester leur intérêt jusqu’au 21 février à 15h00 (heure de N’Djamena).

«Ces investisseurs pourraient avoir à fournir des preuves quant à leurs expériences de gestion de société de télécommunications et leur capacité à mobiliser des fonds à hauteur de plus de deux cent millions d’euros», précise le gouvernement tchadien dans son invitation à manifestation d’intérêt.

Et d’ajouter: «les investisseurs le souhaitant peuvent former un consortium à la condition qu’un investisseur majoritaire (plus de 51% du capital du consortium) ait suffisamment d’expérience en gestion de sociétés de Télécommunications et dispose de la surface financière requise».

 

Le gouvernement tchadien, qui a  retenu le cabinet sud-africain Civitas Partners comme conseiller financier exclusif pour la transaction, indique, par ailleurs, que les partenariats avec les opérateurs économiques locaux sont encouragés.

L’appel d’offres international sera lancé à partir du 25 février, après la fin de la phase de pré-qualification.  Dans son invitation à manifestation d’intérêt, le gouvernement tchadien  précise que la privatisation de la  Sotel «a pour but de renforcer la société pour qu’elle devienne un acteur de référence» sur le marché tchadien des télécommunications. «Etant le seul fournisseur des services fixes, le seul gestionnaire du réseau de fibre optique et l’un des 3 opérateurs mobiles du Tchad, le groupe Sotel Tchad a un rôle clé à jouer dans le développement des télécommunications au Tchad», a-t-il souligné.

L’annonce intervient trois ans après une première opération de privatisation, remportée par le libyen Lap Green fin 2010. La compagnie a été cependant reprise par l’Etat tchadien qui a invoqué «l’incapacité du repreneur libyen à tenir ses engagements en termes d’investissements» suite à un changement du régime en Libye. La reprise par l’Etat du numéro trois du marché tchadien des télécoms, derrière Airtel et Tigo, n’a pas été contestée par Lap Green.

 

Source : Agence Ecofin

 

A lire aussi :

Télécoms : le fisc va-t-il tuer la poule aux œufs d’or ?

Cameroun – Extrême-Nord : Internet instable

Tchad: enfin la connexion à la fibre optique

Télécommunications : l’Uit salue les efforts du Cameroun

14.00

Tchad: le gouvernement lance un nouveau processus de privatisation de la Sotel

 

Le gouvernement tchadien a lancé, le 13 février, le processus de privatisation de la Société des télécommunications du Tchad (Sotel). Les investisseurs «expérimentés» intéressés par le rachat de 80% du capital de l’entreprise publique ont été invités à manifester leur intérêt jusqu’au 21 février à 15h00 (heure de N’Djamena).

«Ces investisseurs pourraient avoir à fournir des preuves quant à leurs expériences de gestion de société de télécommunications et leur capacité à mobiliser des fonds à hauteur de plus de deux cent millions d’euros», précise le gouvernement tchadien dans son invitation à manifestation d’intérêt. Et d’ajouter: «les investisseurs le souhaitant peuvent former un consortium à la condition qu’un investisseur majoritaire (plus de 51% du capital du consortium) ait suffisamment d’expérience en gestion de sociétés de Télécommunications et dispose de la surface financière requise».

Le gouvernement tchadien, qui a  retenu le cabinet sud-africain Civitas Partners comme conseiller financier exclusif pour la transaction, indique, par ailleurs, que les partenariats avec les opérateurs économiques locaux sont encouragés.

L’appel d’offres international sera lancé à partir du 25 février, après la fin de la phase de pré-qualification.  Dans son invitation à manifestation d’intérêt, le gouvernement tchadien  précise que la privatisation de la  Sotel «a pour but de renforcer la société pour qu’elle devienne un acteur de référence» sur le marché tchadien des télécommunications. «Etant le seul fournisseur des services fixes, le seul gestionnaire du réseau de fibre optique et l’un des 3 opérateurs mobiles du Tchad, le groupe Sotel Tchad a un rôle clé à jouer dans le développement des télécommunications au Tchad», a-t-il souligné.

L’annonce intervient trois ans après une première opération de privatisation, remportée par le libyen Lap Green fin 2010. La compagnie a été cependant reprise par l’Etat tchadien qui a invoqué «l’incapacité du repreneur libyen à tenir ses engagements en termes d’investissements» suite à un changement du régime en Libye. La reprise par l’Etat du numéro trois du marché tchadien des télécoms, derrière Airtel et Tigo, n’a pas été contestée par Lap Green.

 

Tchad: le gouvernement lance un nouveau processus de privatisation de la Sotel

 

Le gouvernement tchadien a lancé, le 13 février, le processus de privatisation de la Société des télécommunications du Tchad (Sotel). Les investisseurs «expérimentés» intéressés par le rachat de 80% du capital de l’entreprise publique ont été invités à manifester leur intérêt jusqu’au 21 février à 15h00 (heure de N’Djamena).

«Ces investisseurs pourraient avoir à fournir des preuves quant à leurs expériences de gestion de société de télécommunications et leur capacité à mobiliser des fonds à hauteur de plus de deux cent millions d’euros», précise le gouvernement tchadien dans son invitation à manifestation d’intérêt. Et d’ajouter: «les investisseurs le souhaitant peuvent former un consortium à la condition qu’un investisseur majoritaire (plus de 51% du capital du consortium) ait suffisamment d’expérience en gestion de sociétés de Télécommunications et dispose de la surface financière requise».

Le gouvernement tchadien, qui a  retenu le cabinet sud-africain Civitas Partners comme conseiller financier exclusif pour la transaction, indique, par ailleurs, que les partenariats avec les opérateurs économiques locaux sont encouragés.

L’appel d’offres international sera lancé à partir du 25 février, après la fin de la phase de pré-qualification.  Dans son invitation à manifestation d’intérêt, le gouvernement tchadien  précise que la privatisation de la  Sotel «a pour but de renforcer la société pour qu’elle devienne un acteur de référence» sur le marché tchadien des télécommunications. «Etant le seul fournisseur des services fixes, le seul gestionnaire du réseau de fibre optique et l’un des 3 opérateurs mobiles du Tchad, le groupe Sotel Tchad a un rôle clé à jouer dans le développement des télécommunications au Tchad», a-t-il souligné.

L’annonce intervient trois ans après une première opération de privatisation, remportée par le libyen Lap Green fin 2010. La compagnie a été cependant reprise par l’Etat tchadien qui a invoqué «l’incapacité du repreneur libyen à tenir ses engagements en termes d’investissements» suite à un changement du régime en Libye. La reprise par l’Etat du numéro trois du marché tchadien des télécoms, derrière Airtel et Tigo, n’a pas été contestée par Lap Green.

 

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Tchad : Boukar Michel donne les raisons du désagrément...

Tchad : Boukar Michel donne les raisons du désagrément de l'internet, Camtel acteur clé de la traversée...

Tchad :  le ministre en charge du Numérique Boukar...

Tchad :  le ministre en charge du Numérique Boukar Michel dote les étudiants de l'Enastic de 120...

Tchad : Boukar Michel sur les sites du Projet...

Tchad : Boukar Michel sur les sites du Projet de Modernisation des Infrastructures et des Communications électroniques.

Sur votre mobile

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités.

Chaine WhatsApp de Digital Business Africa