Sophie Ngassa : « Les technologies donnent de la vie à tout »  

TIC Mag présente cette semaine les cinq Camerounaises qui ont participé au programme TechWomen qui s’est tenu aux Etats-Unis durant cinq mois (octobre-novembre 2014). Elles partagent aux lecteurs de TIC Mag l’expérience unique qu’elles ont vécu et les raisons de leur amour pour les TIC et les nouvelles technologies. Second arrêt : Sophie Ngassa.  

Qui est Sophie Ngassa ?

Sophie Ngassa est une ingénieure civile et rurale enseignant au GTHS de Bamenda. Elle suit un programme de Master en Gestion des ressources en eau au département de Génie rural de l’Université de Dshang. Je suis également la fondatrice du Centre technique de formation professionnelle et de l’entrepreneuriat des jeunes (CYEED). Je fais partie de la cuvée 2014 des TechWomen et j’aspire à devenir une entrepreneure sociale.

 Pourquoi êtes-vous intéressée par les TIC et les technologies ?

Je suis très passionnée par les TIC et les technologies, parce qu’elles permettent de résoudre les problèmes de tous les jours pour nous rendre la vie facile. C’est mon désir d’être reconnue comme une femme leader dans la promotion des nouvelles technologies. Je tiens également à être à l’avant-garde des innovations qui auront un impact sur notre société.

Vous étiez récemment aux Etats-Unis dans le cadre du programme TechWomen. Comment y êtes-vous arrivée ?

C’est une amie qui connaît mon potentiel et mes objectifs qui m’a fait connaître le programme TechWomen. Elle a donc décidé de partager cette information avec moi. Et en 2014, j’ai postulé et j’ai été présélectionnée pour une interview à l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun. Ce qui s’est bien passé pour moi et pour quatre autres Camerounaises. En Octobre, nous avons participé à ce  programme de cinq semaines avec succès. A présent, nous sommes de retour  pour partager et transmettre à nos compatriotes l’expérience que nous avons vécue.

Et quelle est cette expérience ?

Déjà, le programme TechWomen est une initiative du Bureau des Affaires éducatives et culturelles du département d’Etat américain.  Il réunit, connecte et soutient la prochaine génération de femmes leaders en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) d’Afrique, d’Asie centrale et du Moyen-Orient. Le programme fournit à ces femmes l’accès et les opportunités nécessaires pour progresser dans leur carrière, poursuivre leurs rêves et inspirer les femmes et les filles de leurs communautés.

L’expérience TechWomen change réellement la vie. J’ai réalisé que les technologies donnent de la vie à tout. Que ce soit dans le domaine du commerce, des banques, de la santé, de la gestion du temps, etc. A la Silicon Valley, des idées brillantes naissent et sont mises en œuvre pour rendre la vie facile. J’ai eu une grande et incroyable expérience de mentorat, car j’ai été inspirée par deux mentors qui étaient là pour me coacher sur mon chemin vers le succès. Ce programme m’a ouvert une large porte, spécialement en raison des événements de réseautage auxquels j’ai participé. Cela a été un tremplin pour faire révéler les potentiels cachés en moi. Il y avait aussi beaucoup de plaisirs et d’amusements après un travail bien fait.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué aux Etats-Unis ?

L’expérience la plus incroyable a été de voir le haut niveau d’utilisation de la technologie dans toutes les activités de la vie. Les idées innovantes sont créées pour résoudre des problèmes et un esprit d’entreprise anime l’économie.

Pourquoi les Africains devraient-ils davantage s’intéresser aux TIC et aux technologies ?

Les Africains doivent développer de l’intérêt pour les TIC et les technologies, parce que les emplois dans ces domaines augmentent de plus en plus et confèrent des revenus les plus importants.

Le processus d’écriture d’un logiciel est essentiel pour résoudre les problèmes, économiser du temps et de l’énergie. Il y a une excitation dans l’expression de la créativité et de l’innovation.

Il y a aussi beaucoup de postes vacants et de nombreuses possibilités dans le domaine des TIC.

Quels conseils donnez-vous aux jeunes et aux femmes qui exercent dans le domaine de la technologie ou qui souhaiteraient s’y lancer ?

Mon conseil aux jeunes femmes et filles de ce domaine et celles qui aspirent à le rejoindre est que la technologie offre plus de croissance et plus de possibilités. Par conséquent, vous devez être inspirées par un modèle qui vous incitera à devenir la personne que vous voulez être. Il y a beaucoup de femmes avec des compétences de conception, de gestion et de sécurisation des systèmes informatiques. Je crois que c’est un choix de carrière stimulant pour les femmes, parce que vous devenez « un créatif et solutionneur de problèmes ».

Propos recueillis par B-O.D.

Prochaine TechWoman : Germaine ASHU

Lire aussi

Beatrice KEPSEU : « J’ai eu l’honneur de travailler à Twitter… »

Dorothée Danedjo : la techwoman camerounaise

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Protection des données : L’APDP Bénin s’inspire au Maroc 

Protection des données : L’APDP Bénin s’inspire au Maroc 

Guinée : Huawei organise le premier Guinea ICT and...

Guinée : Huawei organise le premier Guinea ICT and Energy Mining Summit
Amadou Coulibaly

Côte d’Ivoire : le ministre Amadou Coulibaly à la...

– « Stop au sorcier numérique ! » C’est le slogan choisi par le ministre de la...