Pour réussir son programme « Bénin révélé », Patrice Talon mise sur l’e-administration et les TIC

0

[ICT Media STRATEGIES] – Le gouvernement béninois a présenté le 16 décembre 2016 son plan quinquennal baptisé « Bénin révélé » qui s’étend de 2016 à 2020. Ce plan qui se décline également en Plan d’action gouvernemental va se matérialiser sur le terrain par la mise en œuvre de 45 projets phares dans les secteurs clés de l’économie béninoise. Estimé à un montant global de plus de 9 000 milliards de F.Cfa (dont 889 milliards déjà acquis), le programme table sur une croissance moyenne de 6,5%. Si le pays mise sur l’appui des partenaires et du secteur privé qui investiront 50% des financements de ce programme (à chaque fois en effet, il faudra s’endetter à hauteur de 50%), Patrice Talon, le nouveau président béninois, mise également sur les TIC et le numérique pour réussir.

Parmi les sept axes stratégiques définis par ce programme, l’amélioration de la gouvernance occupe le second rang. Et c’est ici que les TIC et le numérique interviennent et ont un apport considérable. Le gouvernement s’engage à ce niveau dans l’informatisation et la dématérialisation de l’administration. L’un des objectifs avoués ici est l’amélioration et la sécurisation des recettes fiscales du pays. « Car entre ce que le contribuable paye et ce qui entre dans les caisses de l’Etat, il y a des trous… Il faut donc sécuriser cette chaîne en allant vers l’e-administration et en limitant au maximum l’influence des interventions manuelles », explique Romuald Wadagni, le ministre béninois de l’Economie et des Finances à nos confrères de La Tribune Afrique.

La croissance économique par les TIC

Aussi, le Bénin ambitionne d’utiliser les TIC comme catalyseur de la dynamique économique et de la modernisation du Bénin pour l’accélération de la croissance économique et l’inclusion sociale d’ici à 2021. Dans l’axe stratégique N°4, l’amélioration de la croissance économique est mise en exergue. Et l’équipe de Patrice Talon a placé l’économie numérique parmi les secteurs stratégiques de la relance économique. L’enjeu, apprend-on dans le programme, est de transformer à moyen terme le Bénin en une plateforme de services numériques pour toute l’Afrique de l’Ouest.

Le gouvernement béninois précise que cette nouvelle stratégie s’appuiera notamment sur le développement massif des infrastructures et la généralisation de l’accès au haut débit en vue d’atteindre un taux de couverture de 80% ainsi que sur l’assainissement et la dynamisation du secteur. « Tout ceci permettra de doubler la taille du marché et de créer 90 000 emplois nets directs dans les TIC », prédit le gouvernement béninois.

Des 45 projets de ce programme, six sont consacrés au numérique. Il s’agit du projet de mise en place d’un Internet de très haut débit dans le pays, du projet de la Télévision numérique terrestre, du projet de mise en place d’une administration intelligente, du projet de généralisation du e-commerce, du projet de généralisation du numérique par l’éducation et la formation et enfin du projet de promotion et développement de contenus numériques.

La Cité internationale de l’innovation et du savoir (CIIS)

Au cœur de l’axe stratégique N°5, l’amélioration des performances de l’éducation. Patrice Talon envisage de créer à ce niveau la Cité internationale de l’innovation et du savoir (CIIS). La CIIS étant un centre d’innovation et de savoir basé au Bénin, avec pour vocation de promouvoir l’émergence de centres d’excellence dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, ainsi que l’éclosion de champions nationaux et régionaux dans des domaines innovants. L’objectif avoué ici étant l’offre d’un cadre stimulant pour répondre, à travers l’enseignement, la formation et l’entrepreneuriat, aux besoins de compétences des marchés africains. Le marché visé prioritairement par la CIIS se compose de 15 pays africains représentant 3,8 millions d’étudiants potentiels en 2015.

Par ailleurs, l’objectif à long terme est qu’au moins 1/3 des diplômés et des participants de la CIIS créent leur propre emploi. Au CIIS, l’activité s’organisera autour des trois pôles principaux que sont l’enseignement supérieur, la recherche et l’incubation. Les projets innovants des jeunes trouveront donc auprès de la CIIS un accompagnement multiforme pour leur développement.

Dans ce programme « Bénin révélé », l’on apprend également que la CIIS proposera une offre éducative multidisciplinaire, multilingue et à fort lien avec les entreprises et la recherche, comprenant des programmes de formation diplômante ou qualifiante, des programmes de formation professionnelle et technique ainsi que des programmes de formation continue. L’offre éducative comprendra des partenariats d’envergure mondiale destinés à former l’élite de la sous-région et à préparer à des diplômes allant de la licence au doctorat. Le gouvernement béninois soutient que les formations y seront dispensées auront, par ailleurs, vocation à soutenir les chantiers phares du gouvernement. Parmi ces formations, la CIIS entend être un pionnier en matière de développement durable, grâce à des concepts urbains intrinsèques (recyclage, modularité, compacité, densité) conduisant à une politique zéro déchet, un grand pourcentage d’espaces verts, des services de transports intelligents et les énergies renouvelables.

La mise en place de cette CIIS aura des impacts socio-économiques significatifs. Patrice Talon prévoit à l’horizon 2030, environ 130 000 diplômés issus des écoles et universités de la CIIS, ainsi que la création de plus de 190 000 emplois directs et indirects à l’horizon 2030 dont 1/3 au moins d’auto-emplois.

Concrétisés, ces 45 projets du « Bénin révélé », permettront de révéler le potentiel du Bénin resté, selon les termes de de Patrice Talon, inexploité depuis trop longtemps. Le but du programme étant d’« établir un cadre plus propice à l’éclosion des talents et du dynamisme des Béninois de manière à relancer durablement le développement de notre pays », indique le président béninois.  Et d’après lui, le pays dispose des moyens pour concrétiser cela. « La position stratégique du Bénin en Afrique de l’Ouest, son capital humain, sa stabilité politique, ses potentiels et ses patrimoines sont des avantages indiscutables. Il est donc temps de mieux les faire connaître et les exploiter », proclame Patrice Talon. Place à l’action !

Par Beaugas Orain DJOYUM

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici