Accueil Internet Actualités Internet Plus de 550 000 noms de domaine en .ga déjà délivrés au Gabon...

Plus de 550 000 noms de domaine en .ga déjà délivrés au Gabon par l’ANINF

(TIC Mag) – D’après les informations obtenues par TIC Mag auprès de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF), plus de 550 000 noms de domaine locaux ont déjà été attribués au Gabon par l’ANINF. Le nom de domaine est offert gratuitement pour la première année. Un forfait de location est attribué dès la deuxième année. L’utilisateur devra alors payer 10 dollars (moins de 6 000 Francs Cfa) dès la deuxième année d’utilisation du .ga. En Afrique centrale, le Gabon a donc l’une des meilleures politiques de gestion de nom de domaine national que les experts appellent généralement nom de domaine générique de premier niveau (gTLD).

La procédure d’enregistrement est simple. Une plateforme d’enregistrement www.my.ga est mise à la disposition de chaque utilisateur peut s’y enregistrer. Une plateforme d’enregistrement mise sur pied par l’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF) pour une gestion optimale du .ga.

L’Aninf offre également aux utilisateurs la possibilité de devenir un Bureau d’enregistrement du .ga. Pour cela, il faudra signer un contrat d’accréditation et payer des frais d’accréditation qui s’élèvent à 50 000 Francs CFA payable à l’ANINF soit par virement bancaire, par chèque ou en espèces. Ces revendeurs peuvent avoir un nombre infini de sous-revendeurs.

Bonnes pratiques

Quelques bonnes pratiques existent en matière de gestion de noms de domaine nationaux. D’après Pierre Dandjinou, le vice-président de l’ICANN pour l’Afrique, « le premier conseil que nous donnons aux gouvernements est que la gestion du nom de domaine doit se faire par consensus. Internet c’est un truc multi-acteurs. Les politiques, les businessmen et les techniciens doivent chacun jouer leur rôle dans cette industrie. Nous conseillons le plus souvent d’avoir un comité national pour gérer cette affaire de nom de domaine. Comment ? Nous avons diverses fonctions dans ce domaine : Il y a la fonction de gouvernance, c’est-à-dire toute la stratégie pour gérer le nom de domaine au niveau national, car il y a toute une stratégie derrière. La deuxième chose c’est l’opération technique. Il y a des gens qui vont gérer les serveurs et il y a également des gens qui vont travailler au niveau marketing pour faire prospérer le nom de domaine ».


Les précisions de l’ANINF au sujet du .ga

Domaines spéciaux : Les domaines courts (un, deux et trois caractères), les domaines de marque populaire et certains mots courants du dictionnaire peuvent avoir un prix par an plus élevé. Les domaines spéciaux peuvent être enregistrés pour une période allant de 1 à 10 ans, et leur titulaire peut, comme tout titulaire de domaine payant, faire figurer ses coordonnées dans la base WHOIS.

Domaines payants : Tous les domaines qui ne sont pas des domaines spéciaux peuvent être enregistrés comme domaines payants. Les domaines payants peuvent être enregistrés pour une période allant de 1 à 10 ans, et leur titulaire peut faire afficher ses informations dans la base WHOIS.

Domaines gratuits: Tous les domaines qui ne sont pas considérés comme des domaines spéciaux peuvent être enregistrés comme domaines gratuits. Les domaines gratuits peuvent être enregistrés pour une période de trois à douze mois et peuvent être renouvelés (gratuitement) pendant les deux dernières semaines de la période d’enregistrement choisie. A l’inverse des domaines payants, les domaines gratuits ne sont pas la propriété du titulaire et son nom n’apparait pas dans le WHOIS. Le titulaire d’un domaine Gratuit a un simple droit d’usage sur le domaine.

Laisser une réponse

SVP, commentez
SVP, entrez votre nom ici

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

NEWSLETTER WHATSAPP

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Investissements : Faure E. Gnassingbé mise sur le secteur privé et appelle les Européens à mieux connaître l’Afrique https://t.co/r9KpaK4qhy #DigitalBusinessAfrica

L’ère de l’interdépendance numérique : Résumé des propositions du rapport du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique https://t.co/ZwNRwK1reE via @DigitalBusiness

M.@Serge_Numerique, Directeur Général de @adnbenin prend part à la 5ème réunion annuelle de @ID4Africa à #Johannesbourg sur le thème: “Écosystèmes d’identité pour la prestation de services”. Il y partage l'expérience du #Bénin sur l'identité numérique des citoyens
#RAVIP #wasexo

Voir plus...

Algérie : Baccalauréat, une année de plus sans Internet

- En Algérie, l’accès à Internet est à nouveau restreint par les autorités. Le gouvernement qui a décidé de la mesure...

Cameroun : L’ART engage la lutte contre les équipements télécoms non homologués

- Au Cameroun, l’Agence de régulation des télécommunications ne veut plus d’équipements de télécommunications non homologués dans le pays. C’est la...

L’ONUDI et SGS s’associent pour développer les capacités nationales de gestion des déchets électroniques

- Le directeur du Département de l'environnement de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Stephan Sicars, et la...

« Le fait que SGS Renovo soit une solution auto-financée est très intéressant pour le Ghana »

– Moïse YAKAN, Directeur Régional Afrique Centrale et de l’Ouest du Programme SGS Renovo, et Alexandre Lusenti, Product Manager du programme...

Cameroun : En raison du refus de baisser ses coûts, l’ART rejette le catalogue d’offres de IHS

- Au Cameroun, la filiale locale du fournisseur d’infrastructures de télécommunications IHS devra revoir sa copie, notamment son catalogue d’offres pour la fourniture...

Nicolas Yenoussi : « A Yaoundé, l’expérience du Bénin en matière de digitalisation de l’administration fiscale a suscité suffisamment d’engouement »

- Le directeur général des Impôts du Bénin, Nicolas Yenoussi, participe aux travaux de la 34e conférence annuelle du Cercle de...