Make Africa 2018 : les ambitions d’un festival pour démocratiser l’innovation en Afrique de l’ouest

[Digital Business Africa] – Le secteur du numérique au Bénin en particulier et en Afrique en général, est de plus en plus dynamique. Du 08 au 10 novembre 2018, il s’est tenu à l’Institut français de Cotonou, en présence d’Aurélie Adam Soulé Zoumarou (photo), ministre de l’Economie numérique et de la Communication, et de Véronique Brumeaux, ambassadrice de la France près le Bénin, le festival de l’innovation technologique Make Africa 2018, autour du thème    « Eduquer, former et innover avec le numérique ».

Ce festival qui est à sa première édition a été lancé en même temps que le Réseau francophone des Fablabs d’Afrique de l’Ouest (Reffao). Ces deux événements sont des initiatives qui concourent à renforcer et à révéler le numérique au public.

Selon Médard Agbayazon, coordonnateur du festival Make Africa 2018, il est ouvert à tout le monde, initié ou non au numérique. C’est un festival itinérant. Il explique aussi que l’idée de la mise en place d’un Reffao, est inspirée de l’expérience du Réseau français des Fablabs. Le Reffao se veut alors un espace de prototypage au service des particuliers. Il précise qu’« il s’agit de démocratiser la technologie, de la rendre accessible à toutes les personnes ».

En effet, le festival Make Africa 2018, organisé par le Fablab (laboratoire de fabrication numérique) Blolab et le Reffao, et qui se tient sur trois jours, est un creuset de partages et d’appuis aux éducateurs, formateurs et porteurs de projets éducatifs.

Divers ateliers de formation sur l’impression en 3D et autres technologies, des conférences, des présentations et des stands de démonstration autour des thèmes de la créativité, de la fabrication et des cultures, des soirées-débats, ont meublé le menu du festival.

« Ce que le gouvernement béninois porte comme vision, c’est cette Afrique numérique qui réussit et cela explique l’intérêt du Bénin pour le festival Make Africa et la mise en place du réseau Fablaab, en l’occurrence dans un contexte où la création des réseaux est perçue comme une opportunité », laisse entendre Aurélie Adam Soulé Zoumarou, avant d’exprimer son vœu de voir le Reffao vivace, dynamique et prospère.

Elle a alors salué l’accompagnement et l’intérêt de la France aux initiatives sur le numérique. Un intérêt que le gouvernement béninois partage fortement. C’est pourquoi la vision du gouvernement actuel est de faire du Bénin une plateforme numérique dans la sous-région.

Pour Véronique Brumeaux, l’initiative pour les Fablabs d’Afrique francophone de l’Ouest, de se mettre en réseau, est à saluer et mérite d’être soutenue. « Le soutien à l’innovation et au numérique est une priorité de la France exprimée par le président Emmanuel Macron dans son discours à Ouagadougou… » Pour elle, la France s’inscrit dans les priorités de l’Organisation internationale de la Francophone, sur la promotion de l’entrepreneuriat et l’économie numérique dans l’espace francophone. Des raisons qui fondent l’appui de l’ambassade de France aussi bien au festival Make Africa 2018 qu’au Reffao.

Par Laurent Adjovi

Si vous avez aimé ce texte, vous aimerez bien bien d'autres. Rejoignez notre canal Telegram et notre chaîne WhatsApp pour ne rien manquer de nos infos stratégiques et de nos exclusivités. Aussi, merci de nous laisser votre commentaire au bas de cet article. Bonne navigation.

LAISSER UNE RÉPONSE

SVP, entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

spot_img

Plus d'infos

Tchad : L’Arcep et Airtel renouvellent leur licence de...

Tchad : L’Arcep et Airtel renouvellent leur licence de fonctionnement, le 1er point d’échange internet en téléchargement

Compétition : AGL avec Yiri lance un appel à...

Compétition : AGL en collaboration avec Yiri lance un appel à candidatures pour le programme Accelerate...

Numérique : La Libye détrône le Maroc au classement...

Numérique : La Libye détrône le Maroc au classement 2024 de l’Indice de développement des TIC