21 C
Yaounde
samedi, 19 octobre 2019 04:03
Acceuil Téléphonie Actu MTN Les performances de MTN Cameroon sous pression depuis l’ouverture du marché à...

Les performances de MTN Cameroon sous pression depuis l’ouverture du marché à Nexttel, premier licencié 3G

Au dernier trimestre 2014, le parc d’abonnés de MTN Cameroon, filiale locale du groupe télécoms sud-africain MTN International, a enregistré la baisse la plus importante en 16 ans d’activités dans le pays.

D’après le rapport financier de l’exercice 2014 publié par le groupe, la base clientèle de cet opérateur de mobile a chuté de 1,6 million d’abonnés au cours de la période sous revue, passant de 11,3 millions de clients à la fin du mois de septembre, à seulement 9,7 millions d’abonnés au 31 décembre 2014; à cause de l’adoption «en interne, d’une nouvelle méthodologie de calcul de la base clientèle», souligne le rapport.

Cependant, cette réduction considérable du nombre d’abonnés du leader de la téléphonie mobile au Cameroun (59,4% de parts de marché, selon le rapport 2014 du groupe MTN) coïncide avec le lancement, en septembre de la même année, des activités de Nexttel, filiale du groupe vietnamien Viettel, détentrice de la 3ème licence de mobile dans le pays et premier opérateur à déployer la technologie 3G au Cameroun.

Cette nouvelle configuration du marché camerounais du mobile n’a pas été seulement préjudiciable pour MTN. Elle l’a aussi été pour la filiale locale du groupe français Orange, numéro 2 du marché, qui a perdu 280 000 abonnés au dernier trimestre 2014, selon le rapport financier officiel du groupe.

«Depuis le lancement de nos activités le 22 septembre, nous sommes heureux de voir l’engouement que nous suscitons auprès des abonnés», a posté la société Nexttel sur son compte facebook, le 27 septembre 2014. «Nous sommes les pionniers sur le marché de la 3G et sommes heureux de procurer du bonheur aux Camerounais.», a poursuivi l’entreprise dans son post sur ce réseau social.

En effet, huit mois après l’ouverture officielle de son réseau, le 3ème opérateur de la téléphonie mobile au Cameroun «fêtait» déjà 2 millions d’abonnés, apprend-on dans une page publicitaire insérée dans la presse locale tout au long de la première semaine du mois de juin 2015.

Dans le même document, les responsables de Nexttel expliquent cette performance par une couverture rapide du territoire national (81%) et, surtout, l’efficience qu’offre la technologie 3G, qui faisait encore défaut à MTN et Orange Cameroun, tous deux appelés à renégocier de nouvelles licences dès l’année 2015. D’ailleurs, face à l’engouement observé autour des cartes SIM de Nexttel, MTN Cameroun a enregistré une nouvelle réduction de son parc d’abonnés en 2015, cet indicateur de performance étant passé de 9,7 millions en fin d’année 2014, à 9,2 millions d’abonnés au cours de l’exercice clos au 31 décembre 2015, révèle le rapport financier du groupe MTN International.

Le chiffre d’affaires chute de 15 milliards de FCfa en 2015

Cette pression observée sur le parc d’abonnés du leader du marché de la téléphonie mobile au Cameroun, depuis l’arrivée d’un 3ème opérateur, a négativement impacté les performances opérationnelles de l’entreprise, malgré la multiplication des offres promotionnelles. Selon les états financiers du groupe, le chiffre d’affaires de MTN Cameroon est passé de 241,1 milliards de francs Cfa en 2014, à 226 milliards de francs Cfa en 2015, en baisse de 15 milliards de francs Cfa (-4,6%) sur une seule année.

Officiellement, l’entreprise a clôturé l’exercice 2016 par une augmentation aussi bien de son chiffre d’affaires (6,7%) que de sa base clientèle, à 9,9 millions d’abonnés (+7,5%). Cette double augmentation peut s’expliquer par l’acquisition des licences 3 et 4G en mars 2015, contre un ticket d’entrée de 75 milliards de francs Cfa.

Force est également de constater que les investissements dans la 3 et la 4G ont permis de redresser certaines courbes sur les récents résultats financiers de MTN Cameroon, que l’entreprise explique elle-même dans ses différents rapports par «une forte concurrence». En effet, boostés par la multiplication des sites 3 et 4G à partir de l’année 2015, les revenus data sont de plus en plus importants dans le chiffre d’affaires du leader du marché du mobile au Cameroun.

Selon les rapports financiers de MTN Cameroon, les revenus engrangés sur ce segment ont progressé de 67,5% en 2015, contre une augmentation tout aussi exponentielle de 78% enregistrée au premier trimestre 2016. Grâce au déploiement de 463 sites 3G et 267 sites LTE (4G) au cours de l’année 2016, les revenus data représentent 19% du chiffre d’affaires de cet opérateur des télécommunications cette année-là, contre seulement 13,7% à la fin du 3ème trimestre 2015.

Bataille en perspective entre MTN et Nexttel sur la 4G

Avec le récente annonce faite par Nexttel de déployer «la vrai 4G» (allusion faite à la polémique née en décembre 2015 sur l’existence réelle de cette technologie dans le pays après son lancement simultané par MTN et Orange, suivi par la déclaration du régulateur national indiquant qu’il n’avait attribué aucune fréquence 4G à ces opérateurs) au Cameroun dès cette année 2017, il est à craindre que les revenus data de la filiale locale de MTN soient sous pression, au regard de l’attrait que les services de Nexttel exercent sur les consommateurs camerounais.

En effet, depuis le début de cette année 2017, le troisième opérateur de mobile au Cameroun a annoncé sur son site internet avoir atteint une base clientèle de 3 millions d’abonnés, un peu plus de 2 ans seulement après le lancement de ses activités en septembre 2014. Les performances réalisées par cette entreprise sont telles que le Cameroun est devenu le premier marché du groupe Viettel en Afrique au premier semestre 2016, avec des revenus globaux de 21 milliards de francs Cfa (35,9 millions de dollars US), a révélé la firme vietnamienne dans ses états financiers.

A en croire ces statistiques officielles, au premier semestre 2016, les revenus globaux de Nexttel, filiale au Cameroun du groupe Viettel, ont été supérieurs à ceux des autres filiales africaines que sont Halotel en Tanzanie (25 millions de dollars US de revenus sur la même période), Movitel au Mozambique (33 millions de dollars US), et Lumitel au Burundi (18,26 millions de dollars US).

MTN, des parts de marché réduites d’ici à 2021

D’après les projections d’Ovum, une entreprise britannique spécialisée dans l’analyse stratégique concernant l’industrie des réseaux et des télécommunications, l’empreinte de Nexttel sur le marché des télécoms au Cameroun sera encore plus marquée sur la période 2017-2021. En effet, apprend-on, sur les 6 millions de nouveaux abonnés au mobile que le pays enregistrera au cours de cette période, la plus forte progression sera mise à l’actif de Nexttel, qui étoffera sa base clientèle de près de 14%, contre 6,7% pour Orange Cameroun et seulement 3,6% pour MTN.

Par ailleurs, au cours de la période sous revue, projette la même source, les parts de marché de tous les opérateurs de mobile actuellement en activité au Cameroun progresseront, au détriment de MTN Cameroon. Concrètement, en 2021, l’actuel leader du marché du mobile ne pourra plus revendiquer que 44,6% de parts de marché, contre 53,6% à fin février 2017, en baisse de 6% sur une période de 5 ans.

Dans le même temps, souligne Ovum, Orange Cameroun grignotera près de 3% de parts supplémentaires, pour atteindre 37%, contre 34,7% à fin février 2017 ; tandis que Nexttel, le petit poucet du marché, s’adjugera 15% des parts, en progression de 3,4% par rapport aux 11,6% enregistrés à fin février 2017.

Brice R. Mbodiam pour Investir au Cameroun

Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM
Beaugas Orain DJOYUM est un passionné des TIC, des Télécoms et du Numérique. Il est le Directeur de publication de Digital Business Africa, la plateforme web d'informations stratégiques sur les TIC, les Télécoms et le Numérique en Afrique. Journaliste diplômé de l'ESSTIC et consultant en e-Réputation, il dirige le cabinet ICT Media STRATEGIES. Un cabinet spécialisé en veille stratégique dans le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique, en e-Réputation, en communication digitale, en édition web & magazine et en production des contenus médiatiques spécialisés. Pour le contacter : [email protected]. Téléphone fixe : +237 243 25 64 36. Téléphone mobile : +237 674 61 01 68

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

SUIVEZ NOUS SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX

33,025FansLike
6,440FollowersFollow
333SubscribersSubscribe

TELECHARGEZ NOTRE VERSION MAG

Recevez gratuitement notre newsletter quotidienne

Votre adresse e-mail est en sécurité

Classement : Le TOP 15 des pays africains qui ont le plus développé les TIC en 2017, selon l’UIT

(TIC Mag) - La neuvième édition du rapport annuel de l'UIT intitulé « Mesurer la société de l’information 2017 » a été publiée aujourd’hui, 15 novembre 2017....

CGECI ACADEMY 2019 : Le Camerounais Célestin Tawamba célèbre l’action du président rwandais Paul Kagame [VIDÉO]

– Lors de la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition du Forum de l`Entrepreneuriat, CGECI Academy 2019, qui s'est ouverte le...

Cameroun – TNT : StartTimes veut offrir 480 chaines TV pour des abonnements entre 1 200 et 6 000 F Cfa

(TIC Mag) – En pleine discussion avec le gouvernement camerounais pour la commercialisation des offres de Télévision numérique terrestre (TNT), le géant chinois des...

Dr Ing. Pierre-François Kamanou : « J’ai envie de féliciter l’ART pour avoir pris ce type de mesure pour la première fois de sa...

- Le Dr Ing. Pierre-François Kamanou est le président du Réseau des professionnels des TIC et  du numérique au Cameroun (REPTIC.CM) et fondateur...

NEWSLETTER WHATSAPP

SUIVEZ NOUS SUR TWITTER

Côte d'Ivoire : Dr GUIBESSONGUI N’Datien prend officiellement ses fonctions de nouveau Directeur de Cabinet du ministère du numérique - https://t.co/cGXHetQXlj

Kenya : Safaricom distribue plus de 720 millions de dollars de dividende à ses actionnaires - https://t.co/mNiINPTC0J

Télécommunications : La SADC veut supprimer le roaming entre ses membres avant la fin 2019 - https://t.co/cDYnVycgTx

Voir plus...

Dr Ing. Pierre-François Kamanou : « J’ai envie de féliciter l’ART pour avoir pris ce type de mesure pour la première fois de sa...

- Le Dr Ing. Pierre-François Kamanou est le président du Réseau des professionnels des TIC et  du numérique au Cameroun (REPTIC.CM) et fondateur...

Cameroun : Le ministère des Finances dématérialise les bons de caisse

– Au Cameroun, c’est une réforme qui devrait permettre l’assainissement du fichier solde et pension de l’Etat. Le ministre des Finances...

CGECI ACADEMY 2019 : Le Camerounais Célestin Tawamba célèbre l’action du président rwandais Paul Kagame [VIDÉO]

– Lors de la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition du Forum de l`Entrepreneuriat, CGECI Academy 2019, qui s'est ouverte le...

Téléphonie mobile : Un roaming à moindre coût entre le Congo et le Gabon au plus tard le 31 décembre 2019

-  L’Agence de Régulation des Postes et des Communications électroniques du Congo (ARPCE) et l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et...

Les sept conseils d’Yves Castanou aux jeunes innovateurs africains : « Rêvez grand ! Préparez-vous pour l’adversité !… »

– La 10e édition de la conférence JCertif 2019 s’est ouverte ce 03 octobre 2019 au Palais des Congrès de Brazzaville...

Les 15 recommandations des experts pour accélérer le développement de l’économie numérique en Afrique centrale

- La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et le gouvernement de la Guinée équatoriale ont organisé du 23 au...