ITU Telecom World 2018 : Le Cameroun vante ses atouts pour reconquérir sa place au sein du Conseil de l’UIT

0

(Digital Business Africa) – Le Cameroun est présent à l’ITU Telecom Word 2018 qui se tient actuellement (du 10 au 13 septembre 2018) à Durban en Afrique du Sud. Une délégation de l’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun, conduite par son directeur général, Philémon Zoo Zame, et une délégation du ministère des Postes et Télécommunications du Cameroun conduite par le Conseiller technique du Minpostel, Wilfred Mfuh Kenji, sont présentes à ce grand événement organisé par l’Union internationale des télécommunications. Le plus grand événement d’exposition organisé par l’institution.

C’est également l’occasion pour les pays et pour les particuliers de faire la promotion de leur candidature à la tête des organes de l’UIT. Car la conférence des plénipotentiaires de l’UIT se tiendra à Dubaï au Emirats Arabes Unis du 26 octobre au 16 novembre 2018.

Le Cameroun a donc profité de l’ITU Telecom World pour faire sa campagne et présenter ses atouts aux membres de l’UIT présents à Durban afin de devenir, mieux, de reconquérir sa place comme membre du Conseil de l’UIT. « C’est important pour le Cameroun d’avoir une voix délibérative au Conseil de l’UIT. C’est la dernière ligne droite avant la conférence des plénipotentiaires de l’UIT et nous en profitons pour présenter les atouts du Cameroun qui a des arguments probants pour être membre du Conseil de l’UIT », explique Philémon Zoo Zame.

Le directeur général de l’ART, Philémon Zoo Zame, au stand du Cameroun à l’ITU Telecom World 2018. Durban, Afrique du Sud

Déjà, le Cameroun marque des points à l’ITU Telecom Word 2018. Le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun, Philémon Zoo Zame, a été félicité par le secrétaire général de l’UIT, Houlin Zhao, pour son implication décisive dans la relance des activités de l’ARTAC, l’Association des régulateurs télécoms de l’Afrique centrale. La mise en place et la relance des activités de l’ARTAC était en effet une recommandation de l’UIT que le Cameroun s’est attelé à mettre en œuvre. C’est le Camerounais, Aladji Ali qui est le secrétaire permanent de l’ARTAC et son président, l’Equato-guinéen Hermogenes Nzang Essono.

Présentant les atouts du Cameroun, la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, dans la brochure remise aux participants à l’ITU Telecom Word rappelle que le Cameroun est membre de l’UIT depuis 1960 et a été membre du conseil pendant 40 ans (1973 – 2014). Pendant cette période, il a pu acquérir une expérience et un savoir reconnu au sein de l’UIT. « En effet, depuis 2003, le Cameroun a contribué de façon significative à l’identification des bandes de fréquences harmonisées au niveau mondial aux fins d’utilisation par les Télécommunications mobiles internationales (IMT) », expose la ministre.

Le secrétaire général de l’UIT, Houlin Zhao, félicite le DG de l’ART, Philémon Zoo Zame, pour la relance de l’ARTAC.

Aussi, le Cameroun a assuré pendant deux mandats, de 1983 à 1994, à travers Monsieur Jean Jipguep, le poste de Vice-sécretaire général de l’UIT. Le Cameroun a également été représenté au sein du Comité de règlement des Radiocommunications (RRB) de 2002 à 2010.

Egalement considéré comme faits d’arme du Cameroun à l’UIT, la présidence de la réunion préparatoire des Radiocommunications de 2015 et la présidence du Conseil de l’UIT en sa session de 2014. Un Camerounais a d’ailleurs été élu Vice-Président de la Commission d’études 1 de l’UIT-D en 2014 et reconduit en 2017.

Par Digital Business Africa

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici