Régulation : Sous l’impulsion de Philémon Zoo Zame, l’ARTAC renaît de ses cendres

0

(TIC Mag) – Les régulateurs télécoms de l’Afrique centrale ont décidé de relancer les activités de l’ARTAC (l’Association des régulateurs des télécommunications de l’Afrique centrale) au cours d’une assemblée générale qui se tiendra les 06 et 07 août 2018 à Malabo en Guinée équatoriale.  En marge de la Conférence sur l’économie numérique en Afrique Centrale organisée par l’Union internationale des télécommunications à Yaoundé au Cameroun, Philémon Zoo Zame, le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun (ART), a convoqué et présidé le 24 mai 2018 une réunion informelle des régulateurs des télécommunications et TIC de l’Afrique centrale.

La rencontre qui s’est tenue à l’hôtel Hilton de Yaoundé a réuni les représentants des régulateurs de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et de la Poste) du Gabon, l’ART (Agence de régulation des télécommunications) de la République Centrafricaine, l’ART (Agence de régulation des télécommunications) du Tchad, et l’ORTEL (Office de régulation des télécommunications) de la Guinée équatoriale.

Aussi, Jean-Jacques Massima, le représentant de l’UIT pour l’Afrique centrale et Madagascar, et Abdoulkarim Soumaila, le secrétaire général de l’Union africaine des télécommunications, ont été conviés à cette rencontre.

Objectif principal de la rencontre, l’examen du processus de la relance des activités de l’ARTAC, l’Association des régulateurs des télécommunications de l’Afrique centrale.

Les participants à cette rencontre ont donc discuté sur l’importance de la tenue d’une assemblée générale de l’Artac et la définition d’un chronogramme des activités jusqu’en fin d’année 2018. Tous les régulateurs présents ont marqué leur accord pour la relance de cette association qui sombrait déjà par son manque d’activités.

Et pour accélérer la relance de ces activités, le représentant de la Guinée équatoriale a proposé d’abriter cette assemblée générale les 06 et 07 août 2018 à Malabo en Guinée équatoriale.

Les régulateurs ont convenu qu’il s’agira d’une session extraordinaire que voudra bien convoquer le président exécutif en temps opportun avec deux principaux points essentiels à l’ordre du jour : la refonte des textes et la désignation des organes dirigeants.

L’Association des régulateurs des télécommunications de l’Afrique centrale est née à l’issue d’une assemblée générale tenue à Yaoundé les 24 et 25 novembre 2004. Elle ambitionne de réunir les régulateurs télécoms de l’ensemble des 10 pays de la Communauté des États de l’Afrique centrale et le Rwanda.

Parmi ses objectifs, le partage d’expérience entre régulateurs télécoms, la mise en place de structures législatives et réglementaires modernes pour la fourniture des services de télécommunications dans les Etats des pays membres ou encore l’intégration graduelle des mécanismes réglementaires à l’intégration des marchés des télécommunications de la sous région en vue de la réduction des coûts et en vue d’une meilleure qualité de service.

Par TIC Mag

TAS-2019.jpg

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici